Dépendant affectif. Et si tu l’étais ?

Dependance-affective-dependez-vous-des-autres_rubrique_arti.jpgLes dépendants affectifs est-ce que c’est un concept qui vous parle ? Nous avons tous connu une personne que l’on pourrait qualifier ainsi. Peut-être même que nous le sommes, malgré nous ? J’ai cherché à comprendre cette « pathologie » au travers de la lecture de plusieurs livres et d’études psychologiques.

Suite à de profondes carences affectives installées dès l’enfance, les dépendants affectifs ne s’aiment pas et, puisqu’ils ne s’aiment pas, cherchent à l’extérieur ce qu’ils ne trouvent pas en eux. Ce désamour profond les entraîne dans le cercle vicieux de la dépendance affective, foutue pathologie !

Mais comment naît cette pathologie ?


Les psy diront que tout est lié à l’enfance et à la famille (comme d’habitude). Des parents au ton méprisant et aux réflexions dures « tu es stupide tais-toi, tu n’es qu’une petite conne, tu n’auras jamais ton bac, tu es une bonne à rien… »

Résultats en grandissant, ils deviennent à l’affût de signes de reconnaissance, d’amour et de gratification. Ces trois points leur confèrent un sentiment de confirmation de leur existence. Vous me suivez ? Ils ont été empêchés de s’aimer (on les rabaissait par exemple) et ils cherchent alors cet amour chez les autres. Une façon de repousser leur terre de la solitude. Ils sont narcissiques, sans le savoir, ils veulent des marques de reconnaissance et d’approbation qui les rassurent afin de faire naître une estime de soi.

Pourtant, ils ne parviennent pas à être totalement satisfaits et un jour ou l’autre où ils décident de consulter on les met sous antidépresseur ou anxiolytique (la France est d’ailleurs le premier pays consommateur de ces médicaments). Ils ne sont pas guéris pour autant, juste soulagés. Ils ne prennent pas conscience de l’origine de cette incapacité à être heureux, pas plus que leur besoin de leur aliénation à l’autre dans l’espoir de combler leur manque. Leurs demandes peuvent devenir excessives. Ils attendent toutes les attentions et toutes les preuves d’amour qui leur prouveront qu’ils sont aimés ! Ils veulent que les autres les fasses exister !

Être aimé de tous !

Ce manque se transforme en enfer : dépression, crise d’angoisse, insomnies… Cette dépendance est une forme de toxicomanie. Les dépendants affectifs se noient sans leur quête désespérée d’amour en devenant étranger à soi même. Ils sont tellement occupés à vouloir plaire aux autres qu’ils se coupent de leur véritable personnalité.

Leur besoin d’amour est maladif. Leur amoureux est idéalisé, il n’est pas aimé tel qu’il est. Il est réduit à un « fournisseur de drogue », un dealer de marque d’affection. Nous retrouvons là le mythe du « prince charmant » qui saura apporter à la femme tout qu’elle désire ! Ceci est également valable pour les hommes qui attendant après la femme idéale. Leurs relations sont souvent courtes et successives. Un dépendant affectif se satisfait de relations superficielles mais au fond de lui il ne comprend pas pourquoi il tombe sur des hommes que ne sont pas disponibles, pourquoi il est toujours le « second » et pourquoi finalement il se retrouve toujours seul. 

Cet acharnement dans la quête de l’amour et de reconnaissance est proportionnelle à la peur de la solitude. 

Un dépendant affectif préfère maintenir une relation, même destructrice, plutôt que subir la solitude. Nous avons tous déjà rencontré des individus malheureux en amour ou en relations amicales ou même familiales. Nous avons beau essayer de leur faire comprendre qu’il faudrait envisager une rupture, rien y fait ! Nous serons considérés comme un ennemi ! Un dépendant affectif confond ses sentiments avec sa terreur de l’isolement. Il dira tout et son contraire à celui qu’il aime « je t’aime, tu me saoules, je te quitte, non tu es l’homme de ma vie »… Bref on s’y perd !! Et il s’y paume !

« La vie n’a aucune valeur tant que l’on ne vit pas en couple« . Voilà ce qu’ils pensent. (Merde je suis dépendante affective alors). L’idée que le couple est une valeur sûre et sécurisante est enfouie si profondément dans les inconscients collectifs qu’elle ne risque pas de perdre en puissance ! 

Cet article est succinct. Je vous invite, si vous souhaitez en savoir plus, à lire :
« Vaincre la dépendance affective » de Sylvie Tenenbaum.
« Vers l’amour vrai » de Marie Lise Labonté.
 

21 Commentaires

  1. 3 juin 2013 / 9 h 35 min

    une solitude voulue est sans doute meilleure qu’une relation forcée

    • Camille G
      3 juin 2013 / 10 h 46 min

      Mieux vaut être seul que……..

  2. 3 juin 2013 / 10 h 40 min

    Ma vie a de la valeur pour moi et beaucoup et je suis pourtant célibataire; alors ouf je ne crois pas être trop dépendante affectivement ^^

    • Camille G
      3 juin 2013 / 10 h 42 min

      C’est un méga bon point !

  3. Jacky
    3 juin 2013 / 11 h 09 min

    Grosse faute dans le titre : ça pique les yeux !

    • Camille G
      3 juin 2013 / 11 h 10 min

      GRAVE !! Je change .. Fiou .. Je suis pas réveillée !!

  4. 3 juin 2013 / 11 h 44 min

     » le jeu des échecs amoureux  » aborde aussi ce sujet, il est vraiment pas mal !

    • Camille G
      3 juin 2013 / 17 h 31 min

      Merci Madame ! Tu es une pro du bon bouquin :=) Je te fais confiance !

  5. 3 juin 2013 / 19 h 37 min

    Je ne pense pas être dépendante affective car j’évite de m’oublier dans une relation. Maintenant j’aimerais bien être en couple, juste pour changer ^^

    • Camille G
      4 juin 2013 / 11 h 07 min

      ADOPTE UN MEC !!!

  6. Illyria
    3 juin 2013 / 22 h 59 min

    Je conseille très très fortement le « Je ne souffrirai plus par amour », livre très intéressant sur ce sujet qui t’apprend bcp de choses! C’est un peu devenu mon livre de chevet, je me réfère à lui
    dès qu’un méchant « évitant » me joue des tours!

    La dépendance affective, un sujet passionnant… Et essentiel, « Si une relation ne te rend pas heureuse, c’est qu’elle n’est pas faite pour toi. Un point c’est tout. »

    Et donc même si j’apprécie la personne, je préfère mettre fin à la relation, même seulement amicale, plutôt que de me faire bouffer, c’est beaucoup trop destructeur et irrespectueux envers soi…

    • Camille G
      4 juin 2013 / 11 h 07 min

      Je m’en vais le commander !! MERCI BEAUCOUP !!!!!!!! Oui mais mettre fin n’est pas facile pour tout le monde …….

  7. Illyria
    5 juin 2013 / 0 h 23 min

    Oh oui tkt je sais que c’est difficile d’y mettre fin, même en étant plus que prévenue et plus qu’au courant, je suis retombée dans le piège, et j’ai eu BEAUCOUP de mal à me défaire de lui et
    encore ce n’est pas complètement joué…

    Mais question de respect envers moi et question de bien être et de bonheur!

    • Camille G
      6 juin 2013 / 9 h 33 min

      Ah ouais !! Mais en parler à ses amis et les avoir dans note camps, ça aide beaucoup !!!!

  8. Illyria
    6 juin 2013 / 18 h 21 min

    En parler à ses amis à lui? Oui j’imagine que ça doit beaucoup aider, mais malheureusement c’est un mec que je connais d’Internet,donc je ne connais pas ses fréquentations irl ^^

    Mais avoir aussi ses amis à soi contre lui, en effet ça aide beaucoup, ça montre que même si ça te fait (faisait) chier de le perdre, tu as fait le bon choix car tu mérites BIEN MIEUX que ça!
    Enfin la dépendance affective c’est un sujet très intéressant 😀 (mais pas quand tu es prise au piège dedans xD)

    • Camille G
      7 juin 2013 / 10 h 09 min

      Non à ses amis en général ! C’est un sacré sujet c’est clair ! Tellement complexe !!!

  9. 19 juin 2013 / 11 h 35 min

    Ton article est très intéressant, il fait facilement réfléchir sur notre vie ou notre entourage !

    • Camille G
      19 juin 2013 / 17 h 46 min

      Merci pour ton gentil com !

  10. Mona
    3 septembre 2013 / 8 h 40 min

    Bon ba voilà. On y est.

    BONJOUR JE SUIS DEPENDANTE AFFECTIVE.

    J’ai eu l’impression que l’article s’est inspiré de moi, de ma vie, de ce que je pense.

    Pas facile … Je pense que je vais sincèrement acheter ce livre!

    • Camille G
      3 septembre 2013 / 8 h 41 min

      LOL achète plutôt « je ne souffrirai plus par amour « il est mieux !!!!!

  11. 20 février 2014 / 18 h 16 min

    lol mes commentaire sur cet article, j’ai réussi à me débarrasser définitivement de la personne dont je parlais en novembre, malgré toutes les belles choses que je disais en juin xD
    Comme quoi la dépendance affective, vaste sujet bien compliqué à traiter… J’ai trop peur de retomber dans ces travers là maintenant, avoir été dépendante pendant un an m’a largement suffit, je ne veux plus être avec qqn par solitude ou autre, mais c’est assez difficile de percevoir si t’es avec qqn par amour ou pour combler ta solitude… J’espère juste que je ne suis pas avec mon mec pour combler ma solitude, on verra au fil des mois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.