Email des lectrices : il aime encore son ex

Le dernier article email des lectrices a cartonné et je tiens à tous vous remercier pour votre implication. Vos retours d'expériences peuvent aider les autres à se sortir de leurs démons.

Aujourd'hui je vous présente "Mélanie" qui se trouve dans une situation amoureuse délicate…

Depuis 2011 j'aime un homme qui m'a avoué il y a 1 mois qu'il ne m'aimait pas, enfin il éprouve une espèce d'amour pour moi.

Il a vécu une rupture extrêmement difficile : il idéalise son ex compagne et je ne suis pas comme elle, chaque femme est différente bien sûr. Elle est musulmane, elle a un certain mode de vie et lui s'est converti à sa religion qui n'était à la base pas la sienne pour être accepté par la famille de son ex. Il l’idéalise.

Je ne peux pas lutter contre cet idéal, j'ai l'impression de ne pas exister en tant que femme.

On a essayé de vivre ensemble, ça s'est bien passé puis je l'ai senti, tendu, distant, moins tactile et un jour il s'est mis à pleurer son ex compagne en regardant une vidéo d'elle.

C’est sûr que ce n’est pas une attitude saine et encore moins face à toi. Tu peux avoir de la mélancolie et penser au passé, cela arrive. Mais là clairement il n’a pas coupé la relation avec son ex. Intérieurement il n’est pas passé à autre chose.

J'ai mal supporté ça, j'ai craqué en larmes car ça m'a rappelé certains points de mon passé. Il y a eu de l'amour physique entre lui et moi tout le temps qu'on a passé ensemble, et j'ai du mal à encaisser le fait qu'il m'avoue ne pas m'aimer du tout, je pensais qu'il y avait des sentiments de sa part, ce dont j'étais sûre c'est qu'il ne m'aime pas comme il a aimé cette femme.

Pourtant au début tu dis qu’il a avoué qu’il « t’aimait mais d’une autre façon » ?

Il m'a dit je fais semblant, je n'arrive pas à avoir de sentiments, je n'aime pas donner mon corps sans sentiments, au bout d'un moment je me sens mal. C’est comme si il était tellement accroché à son ex, et que je ne suis pas comme elle, qu’il arrive à ne plus supporter ma présence.

Je ne peux pas le forcer à m'aimer, c'est sûr, mais j'ai tellement souffert par le passé avec ma relation avec lui, il m'a prise, mise à l'écart froidement des fois, reprise, remise à l'écart. Cela fait 4 ans qu'on s'est rencontré. Notre parcours a été difficile mais on s'entend bien, voire très bien. Je me rends compte que cela ne suffit pas que je ne peux pas et que je ne veux pas être amie avec lui.

Cette situation tu t’en rends compte est invivable pour toi comme pour lui. Tu n’as pas à t’infliger cela. Malheureusement ton « bonheur » psychologique semble dépendre de ta relation de couple ? A force d’être rejetée tu finis peut-être par vouloir à tout prix soigner ton couple et tu es sûrement dans le redoublement des efforts pour sauver la situation. Mais est-ce cela l’amour finalement ? Se rendre malade ? On s’inflige une telle dépendance et un tel couple quand soi-même on n’a pas vaincu ses démons du passé. Tu es le maître de ta vie. Seule toi peut décider de ce que tu dois subir ou non, pas l’autre !

Il reste un homme, et c'est un homme très charmeur qui tout au long de sa vie a cumulé les aventures, les tromperies, sauf pour son ex apparemment. Il a un gros passé de collectionneur, il me l'a dit, alors je me demande si au fond cela ne lui est pas resté. Il charme très rapidement, dit je t'aime à une femme, lui fait dire je t'aime, et puis se lasse au bout d'un mois ou deux, et passe à une autre donc du coup vu qu'il ne veut plus de moi, il va chercher quelqu'un.

Il a apparemment un gros manque de confiance en lui. Il a peur des femmes c’est certain. Il se raccroche à la religion pour peut-être pallier à ces manques. Je ne le connais pas… Son comportement de charmeur prouve que l’amour l’effraie au fond de lui. Il cherche juste le plaisir et refuse d’être confronté à sa vraie nature : le partenaire d’en face est notre miroir. Il semble vouloir rester dans son schéma et refuser la remise en question. Tant qu’il sera cloitré ainsi il n’avancera pas à 2 en couple.

Email des lectrices : il aime encore son ex

J’ai discuté avec un ami qu'on a en commun qui nous connaît tous les deux et cet ami m'a dit que cet homme n'était pas fait pour moi. Malgré ce que je peux me dire, ce qu'on me dit, je n'arrive pas à m'en sortir. Je suis en dépression, je pleure à m'en faire mal au corps parce que je trouve que c'est du gâchis, c'est dommage car malgré tout je pourrais lui aller et il pourrait m'aller mais il n'y a pas de réciprocité de sentiments.

On ne « va pas à quelqu’un ». On avance à 2, on s’entraide, on partage les mêmes valeurs mais on ne s’emboite pas ! Le couple c’est un lieu de partage et non un champ de bataille. Ton couple t’affaiblit. Est-ce vraiment là le but de l’amour, encore une fois ? Je ne crois pas. On se choisit des relations qui nous ressemblent. Par manque d’amour dans sa famille pendant son enfance on en vient à s’infliger des relations qui nous replongent dans ce cercle vicieux : je ne suis mal-aimée, je me dirige vers des hommes vides comme moi, on s’accroche l’un à l’autre, c’est la passion, on se détruit. Fin de l’histoire.

Mais je n'ai pas envie de le perdre quelque part, je ne vais pas lui courir après, c'est hors de question, ce qui se passera se passera. Il a jusqu'à maintenant apporté un équilibre à ma vie.

J’ai fait l'erreur de m'accrocher à lui car je t'avoue avoir eu comme on dit une VDM, littéralement beaucoup de malchance. Je n'aime pas me plaindre ou jouer à Calimero, mais je suis lasse des fois, très lasse

Je pense que couper les ponts n'est pas forcément la solution, car ça s'est déjà passé.
Je n'ai pas l'intention de lui courir après non plus, mais j'ai envie de garder un lien, je ressens depuis que je le connais une espèce de connexion spirituelle (qui peut être est encore à sens unique)

Regarde : avec son ex il n’a pas coupé ce « lien » dont tu parles avec lui. Vous êtes dans la même situation finalement. Lui vit ce fléau avec son ex, il ne coupe pas ce lien et reste dans une situation perverse. Tant que tu te sentiras liée, cela voudra dire que tu n’es pas prête à passer à autre chose. Peut-être qu’un jour tu auras ce déclic où tu réussiras à couper ce lien. En attendant tu vas continuer de vivre tout cela.

Je ne l'ai jamais idéalisé, d'ailleurs je n'ai pas d'idéal et je n'ai jamais cru au prince charmant, je me dis que tout a une fin mais je suis dégoûtée de ne pas avoir eu ma chance, alors qu'une autre prendra ma place bientôt même que pour un court instant.

Alors j'ai conscience d'avoir ma part de responsabilité dans tout ça, c'est mon premier homme donc je n'ai pas su anticiper certaines choses.

Je ne sais pas comment gérer cette souffrance qui est des fois insupportable, sans aucune puérilité, je trouve que la vie est d'une injustice énorme

J’ai vu cet homme comme la seule chose positive de ma vie. je t'avoue que je me demande si je suis faite pour être avec un homme, c'est peut être moi le problème. Je conçois ma vie avec de très bons amis, mais la relation avec un homme ne me dit plus rien qui vaille.

C’est bien là le souci. Les femmes, en général, misent leur vie sur leur relation de couple. Elles en viennent à s’oublier et elles deviennent dépendantes de l’autre. Or un couple c’est 2 individus avec des différences, des projets, des envies propres à chacun. Nous ne sommes plus dans le schéma de couple des anciennes générations : la femme (ou l’homme) ne se soumet plus à l’autre pour la paix des ménages ! C’est fini tout ça ! Tu existes en tant que personne ! Le couple c’est un plus ! Pas une vie ! Tant que tu resteras dans cette façon de voir les choses tu tomberas sur des hommes qui te feront souffrir. Apprends à te connaitre, à vivre TA vie, à avoir TES projets.

La vie que j'ai eu a fait que je suis très seule, je n'ai qu'un ami (sans ambiguïté) et cet homme dans ma vie.
Les autres ont eu peur, ce qui arrive, je ne suis pas d'une grande joyeuseté, je suis de celles qui n'arrivent pas à simuler un bien être facial, je porte mon poids sur mon visage, alors je repousse, j'en ai conscience.

Il ne reste dans ma vie que ceux qui me connaissent vraiment.

J’ai lu pas mal de livres de développement personnel, j'y ai tiré quelques indices mais actuellement ça ne me suffit pas. Je tâtonne dans le brouillard depuis des années, malheureusement pour moi j'ai grandi pendant 17 ans avec un père hautement dépressif, ce qui a déteint sur moi, je lutte depuis des années pour m'en sortir, je n'arrive pas à voir le bout du tunnel. J'ai fait plusieurs mois de psychothérapie qui m'ont un peu frustré, j'ai passé par la case antidépresseurs, par la case je lis sur des forums des témoignages similaires au mien.

Ta relation avec ton père a forcément un rôle dans ton mal-être. Tu as été conditionnée dans ton enfance par la relation que tu as eue avec lui. Il devait être surement absent, mal-aimant et tout cela t’a donné la sensation que pour exister par la suite il te faudrait recevoir beaucoup d’amour de la part de l’autre pour remplir le vide dont je te parlais. Mais c’est un leurre. La solution, ta solution, ne se trouve pas dans la relation de couple. Tu as besoin de reprendre confiance en toi, de reconsidérer ta position de femme. N’attends pas un sauveur, tu es ton propre sauveur. Tu as le pouvoir en toi pour affronter tes démons et tes peurs. Tu sembles si forte, si mature… Tu te sous-estimes.

Il faudrait que tu clarifies tes attentes sur ton couple. Que tu dises à ton copain ce que tu veux de la vie de couple, ce que tu attends de lui. Il ne peut pas les deviner ! Les hommes ne sont pas dans notre tête, tant que les choses ne sont pas évoquées, ils ne pourront pas agir.

Alors chers lecteurs, que pensez-vous de la situation ?
Si vous aussi vous avez questions amoureuses n’hésitez pas à m’envoyer un email camillegblog@hotmail.fr !

PARTAGER SUR :

15 Commentaires

  1. Seb
    10 juillet 2015 / 14 h 03 min

    Bien sûr que si il faut qu’il y ait un qui se soumette. Que ce soit en couple ou en groupe en général (amis, entreprise, club etc…) il y a toujours des carcteres dominants et des dominés sinon y a pas d’équilibre. C’est bien beau de dire tous égaux et tous ensemble mais c’est du flan, de la théorie !

    Sinon je crois que ceux qui aiment le courrier des lecteurs c’est parce que ça les rassure de voir qu’il existe pire que leur propre histoire !

    • CamilleG
      10 juillet 2015 / 14 h 30 min

      Non mais on est au 21e siècle youhoooo c’est fini ce modèle là !! ALLO SÉBASTIEN YOUHOOOO

    • Evie
      10 juillet 2015 / 15 h 07 min

      il y a certes des caractères différents
      mais pourquoi cette fatalité dans tes propos? les choses sont comme ça, alos à quoi bon? c’est ça?

      il n’y a justement pas d’équilibre si l’on se soumet à un dominant, un équilibre surtout pour le dominant oui,
      car le dominant obtient tout ce qu’il veut, et le dominé reste dans une peur par rapport à cette relation
      le fait de vouloir dominer quelqu’un n’est pas révélateur d’un esprit sain, on veut obtenir un pouvoir sur l’autre pour assouvir ses propres aspirations
      l’équilibre, à mon avis, c’est de faire face aux dominants et de leur montrer qu’on ne se laissera pas abattre quoiqu’il arrive
      après si tu veux te soumettre H24 aux dominants, à ta guise…
      Le monde du travail est hiérarchisé et il y a souvent des relations abusifs, ce qui est d’ailleurs déplorable c’est qu’un contrat de travail définit donc un employeur et un employé, et que l’employé doit se ‘soumettre’ aux décisions de son employeur
      je suis bien d’accord qu’il faut des règles dans le travail, puisque tu parles du travail…mais cela devrait aller dans les deux sens…ce qui n’est absolument pas le cas
      les êtres humains sont selon toi divisés en ces deux catégories, certes, mais je suis persuadée qu’il y a des gens qui sont équilibrés et qui donc n’éprouvent pas un besoin frénétique de dominer, contrôler, calculer
      beaucoup de choses semblent relever de la théorie pour certains et certaines, parce qu’ils ne veulent pas voir plus loin que le bout de leur nez, ils aiment leur vie, leurs rapports entre humains
      ce n’est pas parce qu’on attend un certain âge, une certaine condition sociale…qu’il est bon de s’assoir sur ses convictions et croire que l’on a raison sur tout et pour tout
      cela s’appelle la remise en question,
      on a tous des casseroles, certaines moins que d’autres et cela nous impacte parfois lourdement, cependant il faut être amené à s’en rendre compte
      chose peu aisée parfois

      alors les gens auront toujours des problèmes oui, les gens voudront être dominants pour certains oui, certains accepteront d’être dominés par chantage affectif, par peur, par raison financière oui

      il vaut mieux chercher dans sa vie intime et dans ses amis des gens qui nous correspondent, dans le travail c’est un autre monde bien à part

      et la remarque sur le courrier des lecteurs, voudrais-tu dire que ces derniers font preuve de voyeurisme?
      n’est-ce pas ce que tu fais alors? en lisant les articles relatant la vie des autres
      pour ma part je ne viens pas pour lire plus malheureux que moi, je viens pour les conseils avisés et l’humour qui caractérise ce blog
      tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier…mais cataloguer les gens doit être jouissif pour certains et certaines

    • Evie
      10 juillet 2015 / 15 h 11 min

      je m’excuse des fautes d’ortographe avant que l’on me dise éventuellement que je suis illettrée et je n’ai pas fait de paragraphes
      mea culpa
      c’est tout je rends l’antenne

    • CamilleG
      10 juillet 2015 / 15 h 12 min

      MERCI EVIE !!!

  2. Seb
    11 juillet 2015 / 10 h 44 min

    Les faits me donnent pourtant raison. Dans quasiment chaque couple il y a un dominant et un dominé. Parfois c est flagrant, d autre fois beaucoup moins mais en grattant un peu on s apercoit qu il y en a toujours un qui se detache. J ai l impressiin que le qualificatif dominant/dominé vous ne vous convient pas. On peut utiliser : meneur, leader ou chef de famille si vous preferez et passif, manque de confiance pour l autre.
    Je connais des couples qui affirment qu ils decident a 2 mais y en a toujours un qui choisit plus que l autre !
    Ton discours Evie est typiquement celui d un dominé mais ne le prends pas mal c est pas pejoratif et comme je le disais il en faut !

    Dans le travail c vrai que par leur caractere les dominants ont tendance a devenir chef mais il y a des exceptions car le caractere ne suffit pas il faut aussi le niveau d etude,les opportunites etc… A l inverse des domines parviennent aussi a devenir des chefs. Mais dans les 2 cas c est flagrant de voir que justement leur caractere ne correspond pas a leur poste !

    • Lassy
      13 juillet 2015 / 9 h 55 min

      Dominé dominant à l’époque de nos grands parents. La femme est devenue indépendante. Si un se soumet à l’autre c’est car il est dépendant affectif. Les relations de telle détruisent les gens. Il ne faut pas être en couple pour avoir de l’amour mais pour en donner.

    • Evie
      18 juillet 2015 / 11 h 03 min

      Je vais tutoyer alors,
      mes excuses pour cette hésitation linguistique…
      tu as raison sur les tendances observées dont on tire des conclusions, et du coup je pense que d’une majorité on fait une généralité
      et donc dès lors qu’un homme ou une femme sort des sentiers battus et est différent(e), ça étonne, ça agaçe, la différence étant soumise au jugement premier des gens car considérée comme ‘anormale’
      effectivement les relations amoureuses sont souvent déséquilibrées avec un rapport de force plus ou moins évident
      effectivement certains affirment être équilibrés dans leur couple alors qu’ils ne le sont pas
      je pense que rares sont les couples qui sont vraiment équilibrés, pour de multiples raisons
      après je n’aime pas être fataliste sans pour autant me voiler la face, je ne vis pas dans un monde de bisounours, de princes charmants et de princesses
      je suis de ceux qui ont envie d’apprendre à travailler sur leurs points faibles, à être meilleur tout en gardant à l’esprit que la perfection n’est pas de ce monde

  3. Evie
    11 juillet 2015 / 15 h 43 min

    Les faits vous donnent raison? Vous avez donc toutes les statistiques? Êtes vous allé vérifier votre théorie chez chaque couple qui existe à un moment t sur cette terre?
    J’en doute.
    Quand à la caractéristique de dominé que vous m’attribuez, sachez que je m’en cogne.
    Je ne mets pas d’étiquette sur les gens parce que c’est extrêmement réducteur, je n’ai pas cette petitesse d’esprit.
    Je pourrais tout autant vous juger comme vous l’avez fait mais je n’en ferai rien.
    Un mot reste un mot, ce n’est pas le terme qui me dérange mais votre vision des choses très manichéenne.
    L’être humain est parfois fait de nuances.
    Dans le couple, certains posent leurs bases des le début, comme ça ils savent où ils vont et si ça peut marcher.
    Certains se mettent ensemble par peur d’être seuls, certains par intérêt. Certains par amour.
    Livre à vous de passer votre temps à analyser les gens qui vous entourent et à les classer par adjectifs.
    Ce n’est pas un exercice auquel je me livre car j’estime que la seule personne à juger est moi même.
    Le couple est une entité qui peut être complexe d’autant plus si des le début on ne clarifie pas les choses.
    Les domines comme vous dites sont les gens qui ont (eu) certains problèmes dans leur vie assez importants pour que cela les conditionne dans leur manière d’être. Et donc du coup ils acceptent l’emprise du dominant. Je doute que l’on accepte avec bonne grâce de se soumettre à quelqu’un.
    Une femme et un homme ne sont pas des objets à disposition, ils ont leurs envies, leur personnalité.
    Vous êtes un dominant alors?
    Éprouvez du plaisir à dominer? Êtes vous heureux de ce que vous êtes? De vos relations?
    Dans un couple, dès lors que l’un se soumet a l’autre, cela permet une entente à courte durée de ce couple.
    Mais ce couple finira par voler en éclats plus vite que d’autres couples.
    Expliquez moi donc en quoi consiste la soumission dont vous parlez?
    Jamais je ne me soumettrai a une manière de pensée, une manière de vivre, une religion, une musique ou quoique ce soit pour l’être aimé. C’est l’échec assuré du couple mais la réussite du reniement de ma personne , de la perte de mon énergie.
    Les clés d’un couple heureux: une bonne affinité des personnalités, des points communs, des projets partages, le respect, savoir rester soi même et ne pas oublier que 1+1 ne font pas 2 mais 3, la communication, dire quand ça va et quand ça ne va pas.
    Les couples heureux sont rares car cela nécessite de l’intelligence de vie des deux partenaires et se connaître soi même à fond. Mais cela ne relève pas de l’impossibilité, il faut juste beaucoup de maturité.
    Alors beaucoup de couples en apparence harmonieux sont chancelants.

    La vie est un apprentissage, alors il faut etre sur d’être accompli avant de se lancer dans un couple si c’est ce que l’on désire.

    Je vais pendre les devants, j’accepte les remarques constructives oui, mais pas les remarques qui sont débordantes de jugement premier sans même connaître la personne.

    • Seb
      15 juillet 2015 / 10 h 42 min

      Dans le 1er message c’était du tutoiement et maintenant du vouvoiement…
      Déjà il ne faut pas confondre « donner son avis » et « juger » meme si la frontiere est parfois fine.
      SI je dis « les hommes aiment plutot le sport et les fils d’action et les femmes le shopping et les films d’amour » je suis manichééen ? je caricature ? Evidement que TOUS les hommes et TOUTES les femmes ne sont pas comme ça mais il se dégage quand meme des tendances que l’on ne peut pas nier !

      Tu dis que les « dominés » le serait à cause de problemes passés dans leur vie ? je crois pas non. Meme dans les groupes d’enfant dès leur plus jeune age on voit se détacher les dominants et les dominés !!

  4. Lassy
    13 juillet 2015 / 9 h 54 min

    Hello ! Je vais vite fait donner mon avis. Je suis assez d’accord sur Camille. Je trouve que c’est une relation malsaine pour cette fille. Ce mec cherche une relation on ne sait pas pourquoi ? Il a peur d’être seul ? Il faut qu’elle parvienne à exister par elle-même sinon elle souffrira toute sa vie dans toutes ses relations. Moi je dis next. SOuffre un bon coup et tu n’en seras que soulagée.

  5. 13 juillet 2015 / 14 h 49 min

    J’ai connu une relation toxique comme celle-là, où je me sentais des fois tellement mal que j’avais l’impression de brûler de l’intérieur… C’est facile de juger, à lire cette description, la première chose qu’on pense c’est « mais dégage-le ce gros %$# » mais c’est pas forcément si facile quand on est dedans… moi j’en suis sortie quand il est devenu violent, mon instinct de survie a pris le dessus, mais je suis d’accord avec Camille, le déclic ne peut venir que de toi. A priori, vu de l’extérieur, l’impression que j’ai c’est qu’il n’est pas prêt de changer… donc c’est à toi de faire ton chemin, de t’en contenter ou de passer à autre chose.
    Pour ce que ça vaut, je m’en suis remise en me reprenant en main « physiquement » : en faisant du sport (ça libère des endorphines !), en faisant la cuisine et en entamant une formation pour changer de boulot. C’est des petites choses, mais c’est une « discipline » qui permet d’avoir un but et de se remettre peu à peu sur les rails…
    En tout cas bon courage !!!

  6. Trenty
    16 juillet 2015 / 17 h 31 min

    Ben rien à rajouter de plus.

    J’ai vachement bien aidé sur ce coup 😉

    • CamilleG
      16 juillet 2015 / 18 h 15 min

      sacré toi 😉

  7. 21 août 2015 / 23 h 24 min

    Mon nom est Maris et je base en Espagne … « Ma vie est
    retour !!! Après 14 ans de mariage brisé, mon
    mari moi et nos deux jumeaux gauche. Je me sentais comme mon
    vie était sur le point de finir, je suicide presque engagé, i
    ce émotionnellement bas pour un temps très long.
    Merci à un lanceur de sorts appelé Dr Otobo que je
    rencontré en ligne. D’un fidèle jour que je passais en revue
    Grâce à Internet, je cherchais un bon
    lanceur de sorts qui peut résoudre mon problème. Je suis venu
    dans beaucoup de témoignages au sujet de cette particulière
    lanceur de sorts. Certaines personnes ont témoigné qu’il a fait
    Ont apporté leur amant dos ex, certains avaient témoigné ne
    il restaure l’utérus, du cancer Cure, et autres
    la maladie, certains témoigné qu’il peut jeter un sort à
    arrêter le divorce et ainsi de suite. Donc, je tombe sur un
    Témoignage particulier, il ce sujet d’une femme appelée
    Sonia, elle a témoigné sur la façon dont le Dr Otobo Apporté
    sauvegarder son ex amant en moins de 7 jours et inverser
    l’effet de leurs petits garçons cancer, et à la
    fin de son témoignage, elle a chuté de e- du Dr Otobo
    adresse e-mail. Après avoir lu tous thèse, je décidai de
    Donnez Dr Otobo
    un essai. Je l’ai contacté par courriel et mon expliqué
    problème pour lui. En seulement 3 jours, mon mari est venu
    de nouveau à moi. Nous avons résolu nos problèmes, et nous sommes
    même plus heureux qu’avant. Dr Otobo est vraiment un
    homme doué et je ne l’empêchera pas de publier
    Parce qu’il est un homme merveilleux … Si vous avez une
    problème et vous cherchez un réel et
    véritable lanceur de sorts pour résoudre tous vos problèmes pour
    vous. Essayez Dr Otobo tout moment, il pourrait être le
    répondre à votre problème. Voici ses contacts:
    Par {Greatotobospells@gmail.com}.or
    Téléphone: +2348110038610 Merci Dr Otobo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.