Etre heureux ? C’est scientifiquement possible !

On adore cliquer sur les articles avec en gros titre "3 étapes pour être heureux", "comment devenir heureux en 5 conseils". Bla, bla… BLA BLA et surtout N'IMPORTE QUOI ! J'avoue, j'étais la première fan de ces choses ! Puis je me suis vite rendue compte que c'était carrément bidon.

On oublie 1 chose primordiale : le bonheur ne vient pas à nous, il faut le "provoquer", faire en sorte de mettre des "trucs" en place. Cela marche et c'est scientifiquement prouvé !

D'ailleurs je me suis portée cobaye pour l'expérience du "be happy" en suivant les conseils d'un spécialiste en la matière : Tal Ben Shahar. Cet enseignant-écrivain a notamment donné des cours de psychologie positive à HARVARD.

Je conseille fortement la lecture de son super bouquin L'apprentissage du bonheur.

Dans cet article je n'exposerai que quelques grands principes de l'auteur, je vous invite à creuser le sujet en vous procurant le livre cité ci-dessus.

Depuis la nuit du temps on cherche la clé du bonheur et on nous rabâche "argent, argent et argent". Si nous sommes aussi "riches" (en partant du principe que nous ne vivons pas sous les ponts, que nous mangeons à notre faim…), pourquoi ne sommes-nous pas plus heureux ?

Les gens pensaient que pour s'épanouir il suffisait de pourvoir aux besoins matériels. Pour comprendre cela, il faut remonter à l'époque préhistorique quand nous étions chasseurs-cueilleurs, l'accumulation de bien matériels était la condition de survie. Ceci fait partie de notre constitution, on vit pour cumuler les biens. Finalement tout se passe comme si la prospérité nous avait valu le malheur. Les riches s'attirent le respect par leurs biens comme si les qualités d'une personne se ramenaient à ce qu'elle pèse financièrement.

Etre heureux ? C'est scientifiquement possible !

La richesse ? Oui mais elle ne fait pas tout…

La croyance qui veut que les "hauts revenus" impliquent joie et prospérité est TOTALEMENT illusoire, et répandue. Les riches se disent relativement satisfaits mais déclarent vivre à peine plus de moments heureux que les autres. Ils sont davantage tendus et ne consacrent pas plus de temps à des occupations agréables.

Les gens exagèrent l'incidence de leurs revenus sur leur bonheur car ils se focalisent sur la réussite conventionnelle. Et après, qu'est-ce que l'on fait une fois le but "ultime" atteint ? En se rendant compte que tous les sacrifices n'apportent pas le bonheur "extrême", on se laisse aller au défaitisme et on se tourne vers des voies de substitution destructrices (alcool, jeu, drogue ou autres).

Sa vie, ses choix, son bonheur

Pour mener une existence signifiante, nous devons nous inventer un objectif PERSONNEL et non chercher à atteindre une cible conforme dictée par la société. On peut valider un bac+5, trouver un CDI, acheter un super appart, perdre ses 5 kilos et continuer de se sentir "vide".

L'important est de choisir SOI-MÊME sa raison d'être en accord avec SES valeurs, SES passions et NON EN S'ALIGNANT SUR CE QUE L'ON ATTEND DE NOUS.

Etre heureux ? C'est scientifiquement possible !

La vie ne peut pas être que positive !

On substitue fréquemment au mot "bonheur" ceux de bien-être, béatitude, extase, mais AUCUN d'entre eux ne sont les piliers du bonheur. L'auteur explique que l'on peut ressentir de la tristesse à certains moment tout en s'estimant globalement heureux. Il faudrait être convaincu, malgré les "bas" de la vie que nous sommes toujours capables de ressentir la joie de vivre.

Pour être heureux, il ne suffit pas d'introduire du sens à sa vie, il faut vivre pleinement ses émotions. Les phases négatives augmentent la capacité à apprécier les plaisirs futurs. Cela nous empêche de les considérer comme dû et nous rappelle qu'il faut être reconnaissant pour les petits, comme pour les grands moments de joie.

Croire en nous est primordial

Les psy enseignent que la certitude est une prophétie qui s'accomplit d'elle-même, et que si on l'engage, si l'on va au-delà des barrières que l'on se fixe, on donne alors la preuve qu'on a foi en soi, que l'on se croit capable de réaliser l'avenir que l'on a imaginé. Au lieu de se borner à réagir face à la réalité, on créé SA réalité.

J'aimerais dans les mémos figurant dans cet article, vous présentez certains des concepts qui aident à mettre en place une nouvelle routine pour se sentir mieux dans sa vie.

Etre heureux ? C'est scientifiquement possible !
PARTAGER SUR :

16 Commentaires

  1. Trenty
    2 février 2015 / 17 h 12 min

    C’est bien vu 🙂
    (J’aurais du écrire un livre, je savais tout ça, j’aurais été riche comme ça ;))

    Et alors tu ressent le bonheur, maintenant ?

    • Camille G
      2 février 2015 / 17 h 28 min

      Lol ça me rappelle la pub "viens cherche bonheur ahah"

  2. 2 février 2015 / 17 h 54 min

    Eh oui, on cherche souvent midi à quatorze heures mais en faite être heureux est très simple et relève de peu de chose: un peu de travail sur soi et sur la façon dont on perçois le monde! Un article très intéressant!

    • Camille G
      2 février 2015 / 17 h 56 min

      totalement agree with you 😀 moi ce qui me rend heureuse c’est de faire je suis méga bilingue (ahah). MErci pour ton commentaire !! Bises

  3. 3 février 2015 / 0 h 22 min

    Aaaah, merci pour ces conseils <3

    Personnellement je suis justement dans ma phase où je lis tous les articles avec des conseils pour être heureux, mais je ne les trouve pas si mauvais que ça. A la fin j’arrive à avoir une bonne synthèse de conseils et du coup, en dehors de mes crises (mais ça, c’est à part), je vois vraiment une amélioration de mon moral général. 😀

    • Camille G
      3 février 2015 / 8 h 11 min

      oui faut lire, lire et faire du matraquage, se remémorer ce qu’on a vu …. et à force on y arrive 🙂 je confirme !!! continue sur ta lancée hihi bisous

  4. Camille
    3 février 2015 / 9 h 13 min

    Je pense qu’au delà des lectures, il est important de passer par l’expérience pour apprendre quelque chose qui est justement écrit dans les livres. Je ne sais pas vous, mais moi quand je lis, j’ai tendance à retenir un temps, puis oublier… Alors que, si je mets ces conseils en pratique, comme tu l’as écrit, je m’entraine à vivre pleinement mes émotions ! &, c’est ce qui me fait progresser… (attention, j’ai lu beaucoup de livre de ce genre et souvent des très chouettes, le plus difficile reste quand même, je trouve, de rendre ces concepts plus "vivants")(en ce moment, je lis Le voyage d’Hector, peut-être qu’il va m’apporter des précisions sur cette recherche du bonheur !)
    Article très intéressant Camille, tu sais comme j’apprécie particulièrement que tu parles du bonheur !

    • Camille G
      4 février 2015 / 8 h 19 min

      Oui l’expérience aide, c’est certain !!Oui idem, je retiens puis hop ciao….. il faut pratiquer tous les jours pour arriver à quelque chose ……. tu peux me dire les livres que tu as lu ? Bisous

    • Camille
      4 février 2015 / 10 h 09 min

      Surtout des livres de Christophe André, à vrai dire ("& n’oublie pas d’être heureux", "Sérénité – 25 histoires d’équilibre intérieur", "Imparfaits libres et heureux"… Je vais bientôt me lancer dans "De l’art du bonheur"); Gounelle ("L’homme qui voulait être heureux", "Les dieux voyagent toujours incognito"); Florence Servan Schreiber "3 kiffs par jour"…

    • 4 février 2015 / 16 h 02 min

      ah oui le livre vert je l’ai !! L’homme qui voulait être heureux ! Faut que je le lise !!
      Merci 🙂

  5. 5 février 2015 / 11 h 57 min

    le bonheur, vivre ses émotions et ne pas les brider

    • Camille G
      5 février 2015 / 11 h 58 min

      EXACT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.