Je me sens seule en couple

 

N’avez-vous jamais ressenti comme un sentiment de solitude alors que paradoxalement vous étiez en couple ? Cela m’est arrivé (et m’arrive parfois encore) d’éprouver un vide alors qu’en regardant à côté de moi, il était bel et bien là. Étrange non ?

Certaines verront là la preuve que leur amoureux n’est pas l’homme de leur vie, « sinon elle ne connaîtrait pas un tel sentiment » et d’autres creuseront pour découvrir quelle est la cause de cette sensation.

Il est tellement facile (et logique n’est-ce pas) de jeter la pierre sur son mec et de le prendre pour responsable de cette satanée situation.

« Il n’a pas assez d’intentions à mon égard. »

Et qu’est-ce que nous appelons par « assez » ? C’est « assez » subjectif finalement. On ne peut pas se mettre à comparer nos relations précédentes avec celle en cours. Nous n’avons vraiment pas les mêmes modes de fonctionnement à ce niveau. Franchement, c’est même fatiguant de devoir composer selon les gens et pourtant, c’est un peu ça la vie aussi !

« Il m’envoie peu de messages, c’est comme s’il ne pensait pas à moi. »

Ou alors c’est qu’il est très occupé ou que pour lui, un SMS n’est pas synonyme de preuve d’amour. Cela ne veut pas dire qu’il ne changera jamais sur ce point, non ! Cela peut être passager et il faudrait lui faire comprendre (sans lui hurler dessus hein) qu’à nos yeux c’est important.

« Je suis triste car il ne me prouve pas ses sentiments ».

Bien sûr qu’il les prouve, mais peut-être pas de la façon que vous le souhaitez mais il le fait ! Services rendus, gestes tendres mais pas de mots comme on les adore.

Des phrases de ce genre, j’en ai des tas. Je suis d’ailleurs la Reine du « il s’en fout de notre relation », « c’est comme si je n’existais pas », bla bla bla.

Que l’on ait 20, 32 ou 60 ans, nous connaissons parfaitement cette situation de mal-être dans notre couple. La réalité est tout autre… Cette sensation nous habite depuis plus longtemps que ce que l’on croit.

Je me sens seule en couple

La solitude, ce sentiment loin d’être neuf

Si on se penche sur la question, on remarquera que ce n’est finalement pas la première fois que nous nous sommes senties seules. En fait, le couple n’a fait que ressortir ce sentiment douloureux. Et si l’homme en question n’avait aucun rapport avec le sentiment de solitude ?

De nombreux professionnels de la psychologie s’attachent à croire que nous reproduisons ce que nous avons déjà vécu et pas qu’en terrain amoureux : un parent qui nous délaisse, des collègues qui se moquent de nous, des amis sur qui nous ne pouvons pas compter…

Se sentir seule, pourquoi ?

Au plus profond de nous sommeille une crainte, une peur qui nous bouffe de l’intérieur. Alors je ne suis pas psy et je ne pourrais déceler la cause, c’est à vous de faire un travail sur vous. Et puis il faut comprendre ce que nous entendons par cette solitude. Incomprise ? Délaissée ? Peur d’être mise de côté ? Nous avons toutes une différente définition de la chose…

Supprimer ce vide

J’avais l’habitude de me rabattre sur les autres pour tenter de vaincre ma « solitude affective ». Ou alors je tannais Monsieur de m’apporter des preuves de son amour. Ouais, bah je faisais tout l’inverse de ce qu’il fallait faire ! Résultat : je foirais tout ! En donnant pour mission aux autres de nous « soigner », nous en devenons dépendants. J’ai écrit un article sur la dépendance affective qui rejoint bien cette idée.

Et franchement, c’est le pire qu’il puisse nous arriver ! Nous allons être tétanisés à l’idée de perdre ces personnes, responsables de notre « survie ».

Ne dit-on pas « il faut s’aimer avant d’aimer les autres ? ». Ce n’est pas la personne en face qui doit combler nos manques. Bien au contraire ! Elle n’a normalement rien à nous apporter, si ce n’est le fait de comprendre que ces disfonctionnements font échos à un souci personnel que nous devons résoudre.

Ne comptez que sur vous !

Cela ne fera pas de vous pour autant une personne égoïste. Affirmer ses envies et ses besoins, c’est ça la clé. Croire que l’autre est responsable de notre malheur, ça c’est lamentable. Il faut donc apprendre à aimer ce que l’on est et ce qui nous plaît. C’est important de connaître ses envies pour apprendre à être en paix avec soi-même.

Une relation de couple ne peut être qu’épanouissante à partir du moment où nous apprenons à être autonome et indépendant. L’amour ne sera alors que du bonus, pas un drame…

Je remercie Marie May, cette géniale blogueuse, qui me pousse à voir toujours plus loin que le bout de mon nez. Grace à elle, j’en apprends chaque jour plus sur moi-même.

PARTAGER SUR :

23 Commentaires

  1. 20 février 2014 / 9 h 49 min

    perso je ne me sens pas seule,… même lorsqu’il est en déplacement il est très présent !

    • 20 février 2014 / 10 h 00 min

      Ouais après on a pas toute le souci de manque en soi ! Cela vient surtout de soi, et non de l’autre !

  2. 20 février 2014 / 11 h 09 min

    Je connais vraiment cette sensation. J’ai beau essayé de me raisonner, impossible, elle revient toujours. Pour l’atténuer, je fais comme toi, je m’occupe un peu plus de moi et considère ma relation de couple comme un bonus…

    • 20 février 2014 / 11 h 48 min

      C’est exactement cela qu’il faut faire !

  3. Seb
    20 février 2014 / 11 h 44 min

    Il vaut mieux être "seule et en couple" que mal accompagné

    • Seb
      20 février 2014 / 12 h 43 min

      Ah bon ? tu préférerai être mal accompagné ? 😮

    • 20 février 2014 / 14 h 57 min

      euh non seule ! Je suis pas en couple par dépit moi !

  4. 20 février 2014 / 14 h 13 min

    Tu as tout à fait raison, ton article est très intéressant !
    C’est vrai que l’autre agit souvent comme un miroir dans lequel apparaissent nos défaut, nos peurs, nos manques, nos frustrations etc … Bien souvent on aurait cette tendance à pointer du doigt l’autre justement, et le nommer responsable. Parce qu’on a cette tendance à regarder à l’extérieur et non à l’intérieur. Mais si l’on fait cet effort d’introspection dont tu parles très bien, on se rend vite compte que ce sont nos propres tendances, nos propres émotions et qu’elles nous suivent depuis assez longtemps maintenant ! Cela pourrait rejoindre le travail que l’on fait dans le bouddhisme, c’est aussi un travail d’introspection, de mise en lumière et d’acceptation.
    En tout cas ton article me parle bien 😉
    Bises

    • 20 février 2014 / 14 h 58 min

      Oui on oublie que tout peut venir de nous !!!! C’est complètement ce à quoi je pensais !! Merciiiiii !! Et vive la méditation 🙂

    • Seb
      21 février 2014 / 10 h 09 min

      Si tu préférerai être seule c’est facile t’as qu’à le quitter !

  5. 20 février 2014 / 14 h 16 min

    J’ajoute juste que sur la base de cela, une bonne communication dans le couple est primordiale, car même sans pointer l’autre du doigt, on peut quand même lui exprimer ce que l’on ressent à tel moment (je te conseille le livre "La communication non violente") et cela peut énormément aider quand l’autre du coup se sent concerné? Il sera plus à même de comprendre nos réactions et même de nous aider à passer des caps.

  6. 20 février 2014 / 18 h 26 min

    Article très intéressant… C’est ce que j’ai ressenti ces dernières semaines, et je me disais justement que si j’avais une vie sociale plus remplie (c’était pas trop le cas à ce moment), je ressentirais beaucoup moins ce manque et cette "dépendance" envers lui. Et puis là cette semaine j’ai une vie plus remplie, et ça me dérange beaucoup moins d’avoir peu de contacts avec mon mec… (enfin il n’y a pas que ça qui joue) Mais oui la solitude dans sa vie en général joue beaucoup, il faut savoir être heureuse dans sa solitude, savoir compter sur d’autres personnes et pas seulement sur son couple, car il ne pourra jamais combler notre solitude entièrement…
    Et il ne faut pas s’arrêter aux apparences "ne faites pas de suppositions" et "n’en faites pas une affaire personnelle", elles peuvent être trompeuses, comme tu le dis bien au début de ton article…

    Très très juste article, qui me touche particulièrement parce que je veux être amoureuse et pas dépendante affective de mon mec, mais c’est un travail vraiment pas facile à faire sur soi…

    • Camille G
      21 février 2014 / 10 h 42 min

      J’aime bien, on se ressemble beaucoup :))))

    • 22 février 2014 / 11 h 07 min

      Merci, j’ai la même impression aussi en effet 🙂

  7. 20 février 2014 / 20 h 17 min

    Ma belle! C’est moi qui te remercie, pour ton ouverture, ta fraîcheur, et tout et tout!
    Il est vraiment super ton article!
    Des bisous

    • Camille G
      21 février 2014 / 10 h 41 min

      <3

  8. ZazaKang
    21 février 2014 / 13 h 22 min

    Dans mes relations antérieures, j’ai souvent (très souvent) ressenti ce sentiment. Être indépendante, oui évidemment, mais être indépendante ne doit pas vouloir dire apprendre à être seule. Ces relations m’ont apprises à devenir indépendante, et sans doute trop, car sans crier gare c’est de ton couple et de ton compagnon que tu t’éloignes.
    Tes conseils psy sont très intéressants. Il faut en effet savoir s’enrichir dans la vie autrement que dans son couple. Mais il faut aussi de l’épanouissement à deux, c’est indispensable. c’est pourquoi "Ne comptez que sur vous!", je ne suis pas d’accord, car c’est tout le contraire du couple. Si on est avec quelqu’un ce n’est pas seulement parce qu’on l’aime, mais c’est aussi pour partager des choses, pour avoir des projets, pour avoir une épaule, pour pouvoir COMPTER SUR QUELQU’UN le jour où on en a besoin. J’ai vécu des relations où je me disais exactement ça, "c’est pas grave, j’ai pas besoin de lui pour ça, je ferais ça seule", ça n’a jamais mené à rien. Un compagnon, ce n’est pas qu’un amour partagé, c’est aussi une écoute, un soutien. C’est vrai que chacun est différent et que tout le monde n’a pas besoin de ça. En tout cas, cela est vrai pour moi (et pour d’autres aussi sans aucun doute). Bon, ça a l’air facile ce que je dis, j’ai mis 36 ans à m’en rendre compte (grâce à une remarque avisée) et à arrêter de me complaire dans des relations qui me rendaient malheureuse. Je ne sais pas si tu ne parles que de toi dans cet article (sans doute pas), mais le plus important c’est que t’y trouves ton équilibre et ton bonheur. Si, si, tout le monde mérite son bonheur.

  9. 25 février 2014 / 11 h 46 min

    Bonjour,
    Il est à noter que le fait d’avoir une activité en commun permet d’aborder son couple sous un angle différent.
    Bien cordialement,
    Une personne autiste.

  10. 27 février 2014 / 18 h 07 min

    c’est long a s’afficher pour commenter
    D’ailleurs, j’ai oublié ce que je voulais dire :'(

    Ah oui, je suis entièrement d’accord avec toi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.