Les flippés de l’Amour

Je connaissais ceux qui ont peur de l’engagement (dédicace à tous mes ex qui finiront seuls, chauves à 45 ans à trainer sur Tinder ou sur des sites d’annonce libertine gratuite, et qui essayeront de faire genre ils sont méga heureux mais bref passons) et bien je découvre que l’amour peut également faire fuir.

La peur d’être quitté, d’être trompé, de terminer sa vie seul…Toutes ces peurs seraient proportionnelles à nos attentes sur le plan sentimental. Mais le pire serait la crainte de faire le mauvaise choix du « partenaire ». Nous sommes tellement nombreux sur cette planète, pourquoi arrêter notre choix sur ce mec plutôt qu’un autre ? Et à toutes celles qui s’imaginent que l’autre est notre sauveur… Sortez de votre univers enchanté by Disney. Dans le monde réel personne ne sauve personne (sinon on serait tous heureux et immortels par la même occasion).

Donc en gros n’attendez rien des autres, ça vaut mieux (pour votre moral).

Parce que le souci c’est que nous avons tendance à vouloir que notre partenaire nous soutienne, qu’il apaise nos craintes ou qu’il se coltine notre colère sans broncher. Quelque part c’est narcissique je vous l’accorde. Et puis dans la réalité personne ne devrait endosser le rôle de souffre-douleur.

Non il ne vous emmène pas en week-end, il vous quitte...

Non il ne vous emmène pas en week-end, il vous quitte…

Peur & amour, le duo indissociable.

La vie est un long fleuve incertain… Bla bla… Qui n'a pas peur par moment de mener sa vie alors qu'il n'est sûr de rien et qu'il ne contrôle aucunement son destin ? Encore la semaine dernière je me suis retrouvée à passer 5 jours hospitalisée, je ne l'aurais pas imaginé une seule seconde. Comme quoi la vie n'est faite que de surprises (pas toujours bonnes certes, un mal pour un bien, mais qui vous dit que j'ai pas eu un coup de foudre pour un infirmier ? Non je déconne…).

Et bien c'est pareil en amour. Nous ne savons pas de quoi demain est fait. Ni après-demain d’ailleurs. Il faut impérativement accepter l'idée de l’incertitude pour pouvoir se donner des chances d'aimer. C'est ça la clé. Il n'y a pas de formule secrète ou de maraboutisme. Non tout est simple et la réponse est en NOUS !

Quand le passé s'en mêle.

D'autres facteurs peuvent perturber notre vision sur l'amour. L'insécurité affective, les dépendants affectifs… Ces concepts sont de gros volets qui méritent de se pencher sur le sujet. Beaucoup de livres écrits par des psychologues et psychiatres affirment que le passé influe sur l'enfant devenu adulte. Plus le passé est marqué par la perte, l'abandon, la négligence, la manipulation…moins les attachements sont forts et sécures.

Si vous rencontrez un mec perdu émotionnellement, vous n'en tirerez rien de bon.

Nous, les filles, avons toujours imaginé avoir un pouvoir de fou sur les hommes : qu'ils deviennent subitement stables et qu'ils nous sortent que nous sommes LA femme de LEUR vie. Or nous sommes complètement à côté de la plaque. Cette population masculine flippant de l'engagement et ayant toujours besoin de plaire à la 1ère chaudasse de service, ne changera pas pour nos beaux yeux (et encore moins pour notre super fessier musclé). Et à force de trainer avec des bolosses comme eux, nous aussi nous finirons par être des flippées de l'Amour. (Et comme je suis pour la parité, ceci vaut également pour les messieurs qui se coltinent des perverses narcissiques les faisant sombrer dans un chagrin d'amour sans nom).

Bon rien est perdu…

Premièrement il est sain d'identifier ses peurs pour ne pas les subir. Qu'est-ce qui me fait flipper dans l'idée de former un couple ? De quoi ai-je besoin pour me sentir mieux ? C'est le moment de faire son introspection (mais pas trop non plus si vous ne voulez pas saouler tout le monde à vous prendre pour un philosophe).

Et ce qui est rassurant…

C'est de savoir que le couple peut aider à guérir les blessures du passé (à condition de ne pas tomber sur un profil de garçon comme évoqué plus haut).

Dernier truc, ne faisons pas confiance au premier venu, ça nous évitera bien des déconvenues et des déboires amoureux…

PARTAGER SUR :

14 Commentaires

  1. 5 avril 2016 / 10 h 25 min

    Génial, je trouve enfin un post en lien avec mon Blog ! Je viens de te lire avec plaisir et je constate que nous sommes nombreuses à vivre/avoir vécu la même chose : « J’ai peur de m’engager »… et tt à fait ok avec ta conclusion : ne pas faire trop vite confiance.

    • CamilleG
      5 avril 2016 / 10 h 27 min

      Hello ! Merci 🙂 Ouais je crois que ça touche tous les âges en plus 😉

  2. 5 avril 2016 / 11 h 40 min

    S’engager est sans doute plus complexe aujourd’hui dans une société faîte d’une suite d’éphémères. La confiance ne se décrète pas, elle se construit (ou pas) doucement.

    • CamilleG
      5 avril 2016 / 11 h 44 min

      Ouais bah si d’autres pouvaient avoir ton raisonnement ça serait plus simple pour tout le monde 😉

  3. 5 avril 2016 / 22 h 54 min

    Je crois que tu pointes du doigt ce qui fait que bien souvent on passe à côté, ou alors on se trompe : le contrôle.
    Parfois c’est dans les moments où on lâche prise sur ce contrôle qu’on y voit plus clair et surtout qu’ on prend de bonnes décisions. Mais bon, il n’y a pas de recette miracle, cela dépend de chaque personne, même si je pense que le lâcher prise aide énormément. Bises

    • 6 avril 2016 / 9 h 39 min

      Lâcher prise ouais….. Influence Bouddhiste :))) bisous

  4. 6 avril 2016 / 1 h 42 min

    « Qu’est-ce qui me fait flipper dans l’idée de former un couple ? »
    Cette question c’est tout moi, et j’ai pas vraiment encore trouvé la foutue réponse!
    Très pertinent tout ça en tout cas, je me demande comment vont évoluer les relations dans le temps quand je vois où on en est actuellement! Biz

    • 6 avril 2016 / 9 h 39 min

      Hello Anne Julie ! Ouais je te comprends tellement !!!!!!!!!

  5. Estelle
    8 avril 2016 / 18 h 42 min

    Bonjour Camille,
    Je vois que tu parles d’attachement secure, aurais tu lu un bon livre sur le sujet que tu conseillerais ?
    Bises et continue d’écrire !

    • 9 avril 2016 / 12 h 25 min

      Bonjour Estelle, oui la dépendance affective, tous les livres à ce sujet se valent, lis-en tu verras 🙂 écris par un psy c’est mieux !!! Bises

  6. 9 avril 2016 / 16 h 05 min

    Coucou Camille !

    Moi je suis flipée par les flipés de l’engagement, de l’amour, ceux qui au moindre signe d’affection se braquent.. sans parler des « adulescents » qui sont en recrudescence. En général ce sont des mecs qui mettent toujours au premier plan leurs potes parce que tu comprends eux ne les trahiront jamais, il les connait depuis trop longtemps bla bla bla… bref je trouve que la société nous pond des hommes bien compliqués. Et je dis homme, non pas parce que je suis sexiste mais parce que soyons lucide, il y a plus de mecs qui sont ainsi que des filles.

    Gros bisous !

    • 10 avril 2016 / 9 h 00 min

      Hello Poulette. Ouais je vois ce que tu veux dire. APrès t’as des filles à force qui deviennent comme ça car elles tombent sur des relations qui ne fonctionnent pas 😉 question d’âge aussi je pense 🙂 Bises

  7. 11 avril 2016 / 11 h 40 min

    C’est exactement ça

    • CamilleG
      11 avril 2016 / 11 h 48 min

      🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.