Les vegans sont-ils cons ?

A l’heure où les courants de veganisme, de végétarisme et de flexitarisme attisent la curiosité des médias, je m’interroge quant à la pertinence des actions et des discours de ces petits bonhommes verts à l’âme mélenchoniste.

Mais qui sont ces humains qui ont décidé de sauver les animaux de la fin ultime ?

Selon les viandards, ce sont des cons qui n’ont rien compris à la vie. Selon les autres, il s’agit d’un pourcentage d’individus pré-disposés à l’anémie, bien trop faible pour faire évoluer les mœurs de la société. Qu’ils aillent manger leur épi de maïs transgénique avant de vouloir révolutionner la chaîne alimentaire.

Leurs attaques surprises orchestrées par les associations, à coup de feuilles format A4 papier 80 grammes, où sont inscrits « assassins », « sauvons les animaux » et autres idées hyper originales, sont sifflées, moquées et dégagées par la sécurité en quelques minutes. Des messages qui tentent  en vain de rappeler tant bien que mal que tout être vivant est doté d’une conscience. Et oui même, KimJong-un en détient une, c’est cela le plus étonnant. Mais là n’est pas le sujet.

Les vegans sont-ils cons ?

Malgré des interventions relayées dans les médias et la cause animale remise en question, le salon de l'agriculture reviendra. Le monde est sain et sauf. Miss France 2018 pourra tâter du porc et poser à côté d'une bonne vieille vache shootée aux antibiotiques. Quant à Choupinet 1er, il aura lui aussi l'occasion d'exhiber son sourire colgate en débattant génocide agricole.

Les horreurs qui se trament dans les abattoires, même rendues publiques à cause de caméras cachées et des infiltrations véganistes, continuent cependant de perdurer.  Les messages dérangent, mais finalement pas tant que ça, et surtout pas très longtemps. Les plus faibles pleureront un bon coup pour mieux continuer de dévorer, 48 heures plus tard, la chaire cuite et mijotée. Parce que oui, cru, faut l'dire, c'est pas négociable. 

Mais alors à quoi servent les végétariens ?

C'est la grande question que tous les anti-légumes se posent. Malgré des actes de bonne volonté, la situation animale semble stagner. Selon l'industrie agroalimentaire, ces anti servent à plus qu'ils ne le croient. A quoi ? A créer de nouveaux marchés tendances, à développer l'agriculture bio et, soyons francs, à faire du biff. 

Un sac à main "vegan", c'est à dire sans matière animale coûte un bras, surtout s'il provient de l'ananas. On pourrait s'imaginer qu"on parle recette de cuisine, mais absolument pas. Faire souffrir et surexploiter les fruits et légumes ne semblent poser aucun problème à personne. Pourtant, eux aussi, il parait, ressentiraient la douleur.

Qu'on se la dise, tout le monde va crever. Lui, vous, moi et même Johnhy. Comme quoi parfois la drogue ne tue pas mais là n'est pas le débat.

Un animal mort c'est inadmissible surtout si c'est à cause de l'Homme. Un enfant syrien échoué sur une plage, c'est apparemment moins grave… puisqu'il ne va pas être consommé le midi à la cantine. Mais chacun son combat.

Et comme dirait un grand rappeur, "nique ta fondation de merde, moi j'préfère sauver les animaux".

Bon appétit. 

PARTAGER SUR :

13 Commentaires

  1. 11 octobre 2017 / 18 h 33 min

    un con qui marche va plus loin qu’un intellectuel assis.

    • 11 octobre 2017 / 20 h 01 min

      Rien ne vaut le sage qui réfléchit 😉

  2. 12 octobre 2017 / 9 h 18 min

    Tu m’as fait trop rire, article léger sur un sujet sensible, c’est du talent mdr ! Tu écris super bien ! J’adore ton blog !

    • CamilleG
      12 octobre 2017 / 9 h 44 min

      Merci Louise ! C’était un petit texte sans trop entrer dans les détails ouais 😉

  3. Brayer
    12 octobre 2017 / 12 h 19 min

    Ce qui est surtout con de la part des vegans, c’est de vouloir que le monde entier soit comme eux!!!

    « même johnny »: tout à fait d’accord sauf que ça fera plus de bruit que si c’est moi ou toi qui partons au ciel^^

    • CamilleG
      12 octobre 2017 / 14 h 11 min

      Non pas tous ! Moi je m’en fiche. Mais c’est vrai que ça serait cool si tout le monde arrêtait de tuer les animaux 😉

  4. 13 octobre 2017 / 15 h 57 min

    « Un animal mort c’est inadmissible surtout si c’est à cause de l’Homme. Un enfant syrien échoué sur une plage, c’est apparemment moins grave » … Une superbe analogie ! Heureusement qu’on comprend assez aisément l’ironie dans l’article. Sacré parti pris de ne présenter aucun argument et de favoriser le côté « léger » ! C’est intéressant.

    • 13 octobre 2017 / 18 h 46 min

      Merci. Parfois mon ironie est comprise. Ça me fait plaisir 😉

    • 13 octobre 2017 / 21 h 31 min

      Camille, je vous en prie. « Parfois mon ironie est comprise », si je peux me permettre ce « parfois » n’est pas toujours dû aux lecteurs… 😉

    • 14 octobre 2017 / 9 h 10 min

      C’est juste une question d’interprétation ; )

    • 14 octobre 2017 / 11 h 18 min

      Tout est toujours une question d’interprétation ! Je suis bien d’accord ! 😉

      Bonne continuation sur votre blog qui me semble riche de petites perles, j’espère peut-être avoir de vos retours sur le mien ! Bon weekend à vous Camille.

  5. max
    19 octobre 2017 / 16 h 18 min

    j’ai décidé de limiter la consommation de viande (parce que arrêter dans une famille de 4 c’est compliqué) parce que j’ai la chance de vivre dans un pays (la France) qui propose aux consommateurs une alimentation protéinée végétale diverse et variée. J’ai le choix de ne pas manger des produits issus des animaux et tant mieux car je peux l’exercer dans un confort rassurant de diversification alimentaire et de supplémentation si besoin (B12 notamment). Si je vivais dans un pays où l’approvisionnement en nourriture n’est pas assuré, je ne me poserai pas de question: je mangerai pour survivre. Alors qu’ici, je mange pour vivre 😉

    • CamilleG
      22 octobre 2017 / 12 h 33 min

      Oui c’est vrai !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.