Tinder tue

En plein ère du sexe sans lendemain je m’interroge quant à nos réelles aspirations.
Souhaitons-nous vraiment « profiter » en repoussant sans cesse tout engagement pour finalement nous retrouver peut-être seuls à 40 piges ?

C’était mieux avant

L’hyperconsommation virtuelle nous conditionne dans une logique de zappeurs alors que finalement nous rêvons d’autres plans davantage romantiques. Les histoires sans lendemain fatiguent l’âme et n’apportent pas l’effet escompté. Finalement, la solitude nous a rattrapés alors que nous pensions la fuir dans les bras de notre dernier rencard.

Dans un récent article, The Times apprenait que 90% des ados américains espéraient de rester « pour la vie » avec le même partenaire. Selon Ifop, 30% des internautes avoueraient être blasés des rencontres qui ne mènent nulle part. Nous sommes bien loin de la tendance consumériste qui plane dans notre société.

Bangkok - janvier 2016

Bangkok - janvier 2016

La fuite du cœur

Que celles et ceux qui n’ont jamais rêvé du coup de foudre, du grand amour ou des histoires amoureuses sérieuses lèvent la main. Intérieurement, voire inconsciemment nous idolâtrons secrètement les couples qui semblent perdurer. Mais comment font-ils ces êtres humains pour dépasser les 15 mois consécutifs sans infidélité ou sans coup bas ?

Parfois je me surprends à souhaiter de tout mon cœur de vivre une idylle sincère et respectueuse. C’est à se demander si finalement je me donne les moyens pour y accéder ? C’est comme si les Tinder and co nous plongeaient dans un cercle vicieux du toujours vouloir trouver mieux où planent exigence et critères en tout genre.

Nous voilà réduits à vivre des histoires d’amour… par procuration.

Force est de constater que les échecs sentimentaux et la vision peu optimistes des divorcés nous conditionnent à qualifier l’amour comme une utopie. L’amour devient même une forme de réussite sociale presque inaccessible.

Pour les personnes (comme moi) qui galèrent à faire des rencontres potentielles (et surtout potables, parce que oui être célibataire ne signifie pas pour autant être un ermite replié dans une grotte obligé de se caser avec le ou la 1er venu(e)) une nouvelle mode pointe le bout de son nez : le slow dating. Les sites et applications de rencontres comme Once propose de se concentrer sur une personne à la fois. Un pari risqué.

Finalement nous voulons changer la donne et inverser la tendance. Un retour à une sérénité de couple vrai et durable. Mais sommes-nous cependant prêts à sacrifier notre routine et à nous imposer des concessions ? Encore faut-il le vouloir….

Croyez-moi (ou non) les applications de rencontres finiront toutes par nous tuer. Elles éteindront la flamme de l’Amour qui sommeille en nous.

Vous aimerez peut-être aussi ces articles :
J'ai tindé j'ai pa(s)niqué

Tinder vu par un mec

Bangkok - janvier 2016

Bangkok - janvier 2016

PARTAGER SUR :

17 Commentaires

  1. 10 mars 2016 / 11 h 28 min

    C’était mieux avant, je n’en sais rien. Par contre avec mon âge avancé j’ai constaté une évolution sociétale où ce qui apparaissait comme une révolution a déjà disparu. Au hasard comme exemple tu as le magnéto à cassettes, les disquettes, les télés à tube cathodiques… Bien sûr ce sont des exemples technologiques mais qui montrent une accélération du changement et l’éphémère prédomine. Ces évolutions se reportent sur la vie de tous les jours et donc sur les relations humaines dont le couple. Le coup de foudre pour la vie me semble toujours être possible, un peu comme le livre qui change ta vie, il n’y en a qu’un et ça appartient à chacun. Il faut juste aller dans la bonne librairie (pas sur internet !) …

    • CamilleG
      10 mars 2016 / 11 h 31 min

      Pas sur Internet… Facile à dire quand tu ne rencontres pas dans la vraie vie 😉

    • Seb
      11 mars 2016 / 16 h 21 min

      Le livre qui changera ma vie ? il n’est pas encore écrit et son auteur est mort. Franchement soyons sérieux : halte aux dérives ou exagérations !

  2. Mona
    10 mars 2016 / 13 h 01 min

    J’ai adoré l’article, c’est tellement ça …tellement juste et tellement triste à la fois.
    TMTC.

    La photo au début avec les filles est sublime.

    ON Y ARRIVERA.
    <3 Love My G.

    • CamilleG
      10 mars 2016 / 14 h 28 min

      Tu as vu mes talents de photographe aha
      ouais
      on crosse les fingerssssss lol

  3. 10 mars 2016 / 14 h 27 min

    Le pb, c’est surtout de toujours se demander si c’est pas mieux avec quelqu’un d’autre.
    Et plus le choix est grand et plus on se pose cet question.

    Il m’est arrivé, de me poser la question, de « et si c’était mieux » avec tel ou tel fille.
    Le truc, c’est que dans une relation, il y a toujours des hauts et des bas.
    Et dans les bas, il est facile de se dire, avec cette fille qui est plutôt charmante, qui me plait bien, peut-être que ça serait mieux.
    Peut-être qu’elle n’aurait pas les défauts de ma courante.
    Mais la réalité, c’est qu’on en sait rien, alors on test et des fois c’est bon, des fois on se plante et on regrette celle qu’on a perdu.

    Pour ma part, je sais que je peux avoir des choses mieux chez d’autre femme que la mienne, mais je me dis aussi que ma vie avec elle me convient, que je l’aime. Et donc pourquoi aller chercher ailleurs, pour ne pas être sûr d’avoir mieux.

    • CamilleG
      10 mars 2016 / 14 h 29 min

      Ouais la nature humaine est clairement faible 😉
      mais après c’est une question de valeurs !

    • 10 mars 2016 / 15 h 18 min

      Le truc c’est que si seul les valeurs des gens jouent dans cette histoire.
      On est dans la merde, il semblerait que beaucoup non plus de valeur 🙁

  4. 10 mars 2016 / 18 h 50 min

    Coucou Camille,

    Ton article fait échos avec un article que j’ai d’ailleurs lu ce matin au sujet de l’application once 🙂
    Je suis d’accord avec toi.
    Personnellement, je n’ai eu que des relations sérieuses et les relations d’un soir ne sont pas ma tasse de thé, mais maintenant que je me retrouve seule, je t’avoue avoir testé ces applis, sans jamais aller jusqu’à un rdv, je trouve en effet qu’elles incitent les gens à être très exigeants sur des critères physiques, mettant au dernier plan les qualités humaines.
    Je ne vais pas être hypocrite et dire que le physique ça compte pas, je mentirai, c’est ce qui nous attire en premier pour beaucoup d’entre nous, mais je trouve qu’ils n’ont pas pensé les appli pour valoriser les personnes en tant qu’être et c’est dommage.
    Je n’ai pas testé once, mais je suis pas certaine que le slowdating comme ils le décrivent soit vraiment un bon compromis au final… mais bon qui sait, j’ai peut être tord.

    Gros bisous !

    • 11 mars 2016 / 10 h 18 min

      Coucou 🙂 Merci pour ton commentaire. Ah bah on se comprend alors 😉 Ouais je ne pense pas non plus que les gens soient assez patients pour tester le slow machin… A voir donc.. Bisou et bonne chasse 😉

  5. Seb
    11 mars 2016 / 16 h 23 min

    J’ai pas d’avis tranché sur ces applications mais je ne pense pas qu’elles tuent quoique ce soit. Perso je suis beaucoup plus critique envers des applications comme facebook ou twitter.

  6. Maddy
    12 mars 2016 / 13 h 57 min

    Perso avec ce genre d’appli, j’aurais l’impression d’aller faire mon marché. Choisir celui qui me parait être de dernière « fraicheur », qui correspond à mes goûts. Ca ne m’attire pas du tout. Pour tout dire, ce matin j’ai commandé des pizzas car je refais ma cuisine (de mes blanches mains) et on ne peut pas cuisiner pendant le weekend. Bah , je me suis fait draguée par le patron-pizzaiolo ! j’ai dû lui dire que j’étais mariée ! (javais pas mon alliance je l’avais enlevé pour les travaux). C’est pas la première fois. Donc je pense qu’on peut faire des rencontres partout. Après c’est le feeling qui joue.

    • 13 mars 2016 / 16 h 05 min

      Ah bah quel succès très chère 🙂

    • Maddy
      15 mars 2016 / 19 h 34 min

      Oui n’est-ce pas ??? 😉

  7. 2M
    22 mars 2016 / 0 h 52 min

    Allez cinq euros le tour ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.