L’intestin : ce que l’on n’imaginait pas… #2

N'hésitez pas à (re)découvrir la première partie de cet article en cliquant ICI.

Ce que l'on n'imaginait pas sur les lipides…
Les lipides, contrairement aux autres aliments, ne peuvent pas être assimilés dans le sang (et oui ils ne sont pas solubles dans l'eau). Ils empruntent donc un autre chemin : notre système lymphatique.

Les lipides concentrent 2 fois plus d'énergie que les glucides et les protéines. Grace à eux nous constituons une enveloppe autour de nos nerfs : ceci permet à nos pensées de circuler à la vitesse éclaire. Chacune de nos cellules est enveloppée d'une membrane graisseuse.

Les graisses, bonnes ou non, sont ainsi conduites directement dans le coeur. Selon les nutritionnistes l'apport quotidien journalier des lipides ne devrait pas excéder 30% (je vous conseille de stagner à 15% par jour).

Ce que l'on n'imaginait sur l'envie de vomir…
Lorsque les informations délivrées par les yeux diffèrent très nettement de celles des oreilles (c'est le cas quand vous lisez en voiture ou que vous êtes en plein looping d'un manège forain), le cerveau ne sait plus où donner de la tête. Pour lui, une telle contradiction entre la vision et le sens de l'équilibre est le signe d'une intoxication ! Et paf l'envie de vomir est née.

En cas de stress cérébral, vider son estomac permet d'économiser son énergie. Le cerveau utilisera alors cette énergie pour venir à bout de ses problèmes.

Même sentiment de nausée pour celles et ceux qui ont déjà trop bu ou consommé des drogues : une fois affalés sur le canapé, votre cerveau ressent une impression de mouvement.

L'intestin : ce que l'on n'imaginait pas... #2

Ce que l'on n'imaginait pas sur les bactéries…
Tout ce qui se "sent" chez l'humain est le fait des bactéries. La plupart de nos bactéries sont inoffensives et même utiles ! Notre flore intestinale (cachée dans le gros intestin) peut peser jusqu'à 2 kg et héberger 100 billions de bactéries !! Les bactéries intestinales peuvent influer sur l'ensemble de notre métabolisme et ainsi réguler notre poids.

Dans le fromage, les bactéries et les champignons sont à l'origine du goût et la consistance !

Evitez les planches en bois : les bactéries survivent bien mieux dans les fentes et les rainures en bois que dans celle en plastique !

Tout ce qui a été en contact avec la viande crue, les coquilles d'oeuf doit être soigneusement lavé à l'eau CHAUDE. Pensez à bien cuire la viande et les plats à base d'oeufs. Stockez les oeufs frais à une température inférieure à 10 degrés.

Il y a 30 ans, 1 personne sur 10 était allergique à quelque chose. De nos jours c'est 1/3 de la population mondiale. Plus les standards d'hygiène sont élevés dans un pays, plus les allergies et maladies auto-immunes (celles que votre corps crée tout seul comme un grand) sont répandues.

Ce que l'on devrait faire "contre" les bactéries
Plus de 95% des bactéries de ce monde sont pourtant inoffensives pour nous. Les produits désinfectants n'ont pas lieu dans un foyer normal sauf si nous avons un membre ou un chien malade. Le nettoyant ménager simple suffit ! Il élimine jusqu'à 90% des bactéries.

Pour que les bactéries se multiplient, elles doivent trouver des conditions idéales : un espace protégé, de la chaleur, de l'humidité et trouver de quoi manger.

Pour les contenir, il existe 4 méthodes d'entretien intelligentes :

  1. Diluer : laver les fruits et les légumes (si besoin avec un peu de vinaigre en plus de l'eau). Les bactéries contenues dans la terre sont ainsi suffisamment diluées pour ne plus nuire. Aérer les pièces c'est aussi diluer pour nettoyer ! Les éponges et les torchons doivent être essorés au maximum et avoir la possibilité de sécher, sans quoi ils comptabiliseront des tas de bactéries.
  2. Sécher : les bactéries ne peuvent pas se reproduire sur des surfaces sèches et certaines sont incapables d'y vivre. Le déodorant assèche les aisselles et les rend moins accueillantes pour les bactéries (les odeurs sont en plus moins fortes).
  3. Températures : l'hiver favorise le grand ménage bactérien. Le réfrigérateur doit impérativement garder une température inférieure à 5 degrés. Les torchons et les culottes seront lavées à 60 degrés (la bactérie E. Coli, la fameuse, ne résiste pas à plus de 40 degrés).
  4. Nettoyer : cela équivaut à détacher des surfaces d'un film de graisse avec de l'eau et un produit nettoyant simple dans les pièces à vivre, dans la cuisine et dans la salle de bain. Notre peau contient naturellement une enveloppe de graisse (le sébum). Il suffit alors de la nettoyer avec de l'eau SANS SAVON sinon vous le détruisez et les bactéries débarquent (et paf ça fait des boutons). Se laver trop souvent n'a aucun sens, en éliminant notre film graisseux, nous exposons notre peau sans défense à toutes sortes d'agressions extérieures.

    Ah et dernier truc : les produits marqués "sans sucre", "sans gras", bla bla bla bla… contiennent des substances extrêmement chimiques non digestives et qui en plus vous foutent le cancer….

PARTAGER SUR :

6 Commentaires

  1. Illyria
    16 juin 2015 / 7 h 41 min

    2kg de bactérie dans l’intestin oO
    Merci pour cette série, c’est très intéressant!

    • CamilleG
      16 juin 2015 / 7 h 42 min

      ça déculpabilise si on prend des kilos on répondra : c’est à cause des bactéries 😉

  2. 16 juin 2015 / 8 h 58 min

    tes conseils devraient etre naturels dans tous les foyers mais nous en sommes loin, pour produits sans sucre, sans gras à chaque fois je rajoute dans ma tete sans moi !

    • CamilleG
      16 juin 2015 / 22 h 29 min

      ouiiiiii

  3. Christelle
    18 juin 2015 / 13 h 22 min

    Coucou, tu aimes lire je vois, comme moi.
    Tu me donnes envie de lire ce livre, je pense que je vais l’acheter, il semble très rigolo. lol
    bisous

    • CamilleG
      18 juin 2015 / 13 h 23 min

      je le conseille vivement 😉 bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.