La maman parfaite existe : elle est sur Instagram

Mais quelle ânerie de vouloir se mettre à suivre d’autres mamans sur les réseaux sociaux ! J’exagère, certaines valent le détour et je pourrais prochainement vous en parler dans un article.

Quant à d’autres, à les lire, à les regarder, on en ressort totalement culpabilisée, à fouiller Doctolib dans l’espoir de dénicher un rendez-vous chez un psy, dans les jours qui suivent.

La mère parfaite d’Instagram, vous ne la connaissez pas encore ? Laissez-moi vous en toucher deux mots…

Elle maudit la télévision et tout ce qui va avec. Neurologue dans l’âme, elle connait mieux que tout le monde les impacts des écrans sur le long-terme. Tablette, vidéoprojecteur et téléphone. Pourtant, elle passe clairement son temps à prendre en photo ET en vidéo ses enfants.

Quelle est son astuce pour rendre son smartphone invisible aux yeux de ses enfants ? J’attends encore sa réponse. Même si je suis assez d’accord pour éviter de mettre sa progéniture avant trois ans devant un dessin animé. Rien de mieux qu’un bon vieux livre papier pour émerveiller des petits, du moins c’est le cas à la maison.

En revanche, je suis contre le fait d’exposer les enfants sur les réseaux surtout par rapport à la notion de consentement et de tout ce qui se passe sur le DarkWeb et autres lieux du genre. CF mon article sur la cyberpédocriminalité. Se faire de l’argent ou des likes sur le dos des petits : HORS DE QUESTION. Vivement que des lois soient mises en place pour remédier à cette forme d’esclavage et de télé-réalité.

Elle ne crie JAMAIS sur ses enfants. Elle n’élève jamais le ton. Ne perd jamais patience. Gère les crises comme une Reine avec une voix douce. Ne punit pas, etc. Oui on ne frappe pas un enfant ! LA BASE. Mais on a le droit de parler fort quand on a ras-le-bol.

Elle s’y connait tellement en motricité, qu’elle pourrait être psychomotricienne sans passer par la case étude. Si tu utilises trop souvent la poussette, tu n’es qu’une assistée, si tu ne t’achètes pas un porte-bébé c’est que tu n’as rien compris à la vie. Bref. Ses merveilles vivent pieds nus, même en hiver, lèchent les toboggans et, et, et la suite ne mérite pas d’être racontée. Alors oui, les chaussures pour les bébés à quatre pattes, on évite. Mais au parc, à moins dix degrés, c’est mieux d’en mettre, cela peut toujours servir.

Elle donne des leçons de moral aux parents, aux nounous, qu’elle croise mais qu’elle ne connait pas. Une sorte de Super Nanny mais que l’on a pas sonnée. Le pire, c’est qu’elle s’en vante.

« Alors aujourd’hui j’ai dit une grand-mère qu’elle faisait n’importe quoi avec son petit-fils. Hier j’ai donné mon avis à un père sur le ton qu’il a pris quand il a parlé à sa fille ». Mais TA GUEULE en fait. Les flics en herbe qui savent mieux que tout le monde, perso ça me fatigue. Vise plus haut ma grande, postule dans les services sociaux et va t’en prendre aux vrais caïds !

Le jour où une daronne me donnera des conseils non demandés, croyez-moi, elle se rappellera de moi jusqu’à sa mort.

Elle habille ses petits anges avec des tenues qui coutent un rein, un bras et même un œil. Bien entendu, il faut faire des matchy-matchy pour se démarquer des autres familles. Des motifs vichy, des petites fleurs, tout ce qui a un petit air Amish finalement. Parfois cela va plus loin, elle habille toute la famille de la même façon. Le jour où j’ai proposé à mon mari d’acheter la même paire de baskets ou de jeans j’ai bien cru qu’il allait demander le divorce #AHAHAHA.

Elle crache sur les coachs sommeil. Certains profitent, vraiment, de la fatigue mentale et physique des parents pour leur vendre des conneries. D’autres, plus honnêtes (coucou Fée Dodo) vous aident réellement. Attention aux parents qui racontent qu’il ne faut pas se soucier du sommeil des bébés ou enfants. Ne généralisons pas sur des cas personnels. Chaque petit a ses propres besoins. La fille d’une amie fait la grève des siestes à l’approche des deux ans, une autre, du même âge, voit sa fille dormir au moins deux bonnes heures à midi.

Elle va faire école à la maison. Forcément, elle sait mieux que tout le monde. Bon, je suis assez mitigée sur ce point. Si j’avais les moyens, je mettrais dès la maternelle notre fille dans le privé. Pour éviter les conneries que laisse passer l’éducation nationale. U