Vis ma vie de Flamant Bleu

Je me suis toujours répétée que rien n’arrivait par hasard dans la vie. Mais quand je me suis abîmée le pied en Thaïlande (alors que je courrais agilement en direction du restaurant pour échapper à la pluie, que je me suis retrouvée bloquée dans un trou et que mon pied a vrillé) je me suis demandée quel était le but de ce douloureux événement. Mis à part dynamiser l’économie médicale du pays et claquer 10 000 bahts (soit presque 300 euros) aux urgences privées de l’île de Koh Phangan, et par la même occasion pourrir mes derniers jours de paradis, je ne voyais pas grand intérêt à souffrir le martyre. Devrais-je dans un premier temps revenir sur la façon dont vous êtes soigné en Thaïlande ? Il me semble primordial d’étaler mon retour d’expérience. A tous les (futurs) voyageurs qui me lisent, n’oubliez pas de souscrire une assurance avant de partir à l’aventure (vérifiez si votre carte bancaire vous couvre correctement) !! La première question que l’on vous pose avant de vous examiner n’est pas "où avez-vous mal ?" mais "vous payez en cash ou par carte ?". Pas d’argent, pas d’assurance ? Pas de soin, vous restez à la rue, que l’établissement soit privé ou public. Fin de l’histoire. #CrèveLaBoucheOuverteCommeAuxUSA. Avec le recul, 1h30 plus tard après mon passage en caisse, je me suis demandée dans quel merdier j’avais mis les pieds (c’est le cas de le dire). Après avoir indiqué que je réglerai l’addition (hyper salée au passage) en espèce, le médecin s’est enfin approché de moi et m’a parlé dans un anglais (très) incertain. "C’est pour votre genoux". (oui j’avais quelques égratignures dues à ma cascade) EUH NON j’ai juste la malléole gauche de ma cheville de la taille d’une balle de golf mais tout va bien, concentrons-nous donc sur le genoux, pourquoi pas !

Vis ma vie de Flamant Bleu

" Ah oui je vois. Moto bike accident ?" Oui la Thailande est réputée pour ses accidents mortels (ou pas) de scooters. MAIS JE SUIS UNE PILOTE MOI ! "Chute en plein running (de sportive à haut niveau)" "Vous êtes d’accord pour payer 2 500 bahts et effectuer les radios ?" AI-JE VRAIMENT LE CHOIX ? TU COMPTES DIAGNOSTIQUER COMMENT SINON ? En temps normal, les premiers soins se passent ainsi : on vous positionne la jambe en l’air et on vous met une poche de glace. Je n’ai pas eu de chance. Je me suis retrouvée la jambe pliée et avec un petit sac tiède sur la cheville.

Vis ma vie de Flamant Bleu

10 minutes plus tard alors que la douleur ne cessait d’augmenter, je partais faire mes radios. Le docteur n’a pas réussi à donner de verdict quant à la situation pédestre. "On voit mal sur les radios. Faire un IRM en France". Ah d’accord… Et c’est ainsi qu’une infirmière me banda le pied et me vendit des béquilles (qui rendirent l’âme au bout de 2 minutes de marche, véridique).

Made in Thailand

Made in Thailand

Inutile de préciser qu’ils ont mis leur bandage de sorte à me tordre et à me déformer le pied. En rentrant au pays, 72 heures plus tard après l’accident, je me suis précipitée aux urgences françaises et l’équipe urgentiste a halluciné. Bref…Me voilà désormais plâtrée avec l’interdiction de poser le pied par terre.

Vis ma vie de Flamant Bleu Vis ma vie de Flamant Bleu

Je vis ma vie depuis 12 jours sur une jambe, l’autre étant devenue bleue. J’aurais voulu croire que je me transformais en Stroumphette mais la vérité est évidemment moins marrante. Je suis handicapée. Avant lorsque je croisais des collègues plâtrés, limite je les enviais : "ah ouais trop bien, toi tu fais du sport en permanence". La vérité est tout autre. Il faut le vivre pour le comprendre. 1 – Se déplacer : relève d’une mission sans nom. Pourtant je suis sportive, un minimum musclée mais je ne tiens pas plus de 30 mètres en béquille. Mon coeur s’emballe (comme si j’avais croisé Robert Pattinson) et ma jambe "support" enchaine les courbatures. Sans parler des bras et des mains, qui à force de maintenir la béquille deviennent douloureux. Je pourrais également évoquer les déplacement dans les escaliers : sur les fesses ou sur les genoux la jambe plâtrée à l’horizontal (je parie qu’ils font la même au yoga). Ou bien vous raconter comment monter et descendre d’une voiture se rapproche du calvaire. Bref c’est une galère et rien que d’y penser je préfère parfois tout annuler et rester allongée. Ah et puis la marche à cloche pied, franchement c’est horrible. Petite parenthèse : merci la France pour avoir inventé les normes handicapées. Seconde parenthèse : merci à mes proches qui contribuent à mon déplacement aux rendez-vous médicaux (sans vous je me ruinerai en Uber)

Le caddie peut aussi faire office de chaise roulante

Le caddie peut aussi faire office de chaise roulante

2 – Les fringues : ahaha la bonne blague. J’espère que tu kiffes les joggings. Vu la saison hivernale tu ne vas pas sortir du placard tes jupes, tes robes ou tes shorts. Vestimentairement parlant laisse moi t’avertir que tu ne ressembleras à rien, sauf peut-être à un gros sac. Bon courage pour enfiler ta culotte et ton pantalon. Fashion conseil : si tu reçois des mecs potentiels chez toi, sors donc ta djellaba (mais vu l’actualité, ne t’amuse pas à mettre le pied dehors dans ton immeuble ainsi, tu risquerais d’être fichée…Il ne manquerait plus que ça au tableau).

Vis ma vie de Flamant Bleu

3 – Les actes médicaux : crois-moi, les piqures quotidiennes et les prises de sang régulières te réconcilieront avec les aiguilles. Cette phobie sera soignée sans avoir consulté un hypnotiseur. Voilà ENFIN un point positif. 4 – Le ménage : j’espère que tu as des amis serviables…

Vis ma vie de Flamant Bleu Vis ma vie de Flamant Bleu

5 – La douche : ahah ! C’est le moment magique ! Surtout si tu n’as pas de baignoire. Franchement ? BON COURAGE. Fais gaffe à ne plas glisser et à te péter l’autre jambe, ça serait dommage. 6 – Le poids : ma pire crainte. Comment garder la ligne en restant principalement inactive ? Mis à part ne plus manger je ne vois pas d’autres solutions… Au moins tu n’es pas tenté de sortir au supermarché du coin. Bah non tu ne peux pas bouger. Pratique contre les fringales. A toi les tupperware healthy préparés par Maman. #JeVeuxDuChocolat ! 7 – La nuit : une fois que tu as trouvé ta position pour dormir, surtout garde la. Et ne t’étonne pas si la couette pèse sur ta jambe. Il va falloir faire avec… ​8 – Les douleurs : même une fois allongée, elles te rappelleront ta chute et ta situation d’immobilisation. Les Doliprane 1000 ne feront pas effet mais puisque que tu es sous anti-coagulant, tu ne pourras rien prendre d’autre. Que la force soit avec toi. Depuis que je me traine une patte en moins, je me rends compte de la chance que j’ai de pouvoir utiliser mes membres postérieurs. Parfois il faut des accidents pour apprécier les choses simples de la vie comme marcher… Je suis plus que reconnaissante quand je vois la mobilisation de mes proches. Merci à vous tous de me rendre cette période plus facile (et moins déprimante). La prochaine fois que vous irez mal à cause d’une dispute, d’un dossier relou ou d’une contrariété finalement pas si grave, pensez donc aux gens qui vivent avec de graves maladies (et à ceux qui sont immobilisés la jambe plâtrée dans leur canapé et qui redoutent 18h, le moment de leur piqure quotidienne).

24 Commentaires

  1. 8 février 2016 / 10 h 39 min

    Ouch j’ai mal pour toi
    Remets toi vite.. sur pied sans mauvais jeu de mot

    • CamilleG
      8 février 2016 / 10 h 40 min

      😉 merci poulette 😉

  2. Richard D
    8 février 2016 / 10 h 42 min

    Pas mal, tu ne fais pas les choses à moitié on dirait, décidément la Thaïlande te réserve toujours des surprises 😉
    Tu as quoi finalement?
    Dans tous les cas un très bon rétablissement à toi et courage pour les piqûres (je n’aime pas non plus)

    • CamilleG
      8 février 2016 / 10 h 43 min

      J’ai un peu tout en fait LOL ouais après l’intoxication alimentaire j’ai décidé de donner dans du lourd… A la piqure je commence à m’y faire écoute ! MERCI 🙂

  3. 8 février 2016 / 12 h 27 min

    Ah, l’enfer médical… en effet, on sait pas tant qu’on l’a pas vécu, je suis assez bien placée pour le savoir en ce moment !!
    Le pire je pense ce sont les gens autour de toi qui te balancent des phrases toutes faites que tu n’as pas du tout envie d’entendre, genre « oh ça va exagère pas, à l’échelle d’une vie c’est pas grand chose » ou « t’as pas le choix de toute façon c’est pour ton bien »
    Il y a aussi le truc que tu rêves de faire parce que tu ne peux pas faire ce truc précisément… dans mon cas, aller nager à la piscine, ce que je faisais 1 fois par semaine… avant…
    Mais je suis aussi d’accord avec toi, ça permet de prendre du recul sur certaines choses… J’ai une collègue qui est du genre à baver sur les autres et à savonner la planche si possible et ce que j’aurais trouvé particulièrement irritant avant, maintenant… bah… je la regarde faire ses messes-basses et je rigole intérieurement comme devant un mauvais épisode des feux de l’amour, gloire et beauté à Dallas ^_^
    Moi, perso, je me raccroche à l’idée que c’est long, douloureux, compliqué, mais pas grave. Une fois fini, ça sera bien fini !!!
    D’ici là, bon courage !!!

    • CamilleG
      8 février 2016 / 12 h 32 min

      Ah oui je comprends tout à fait ce que tu dis. C’est relou hein !!! Mais bon des fois il faut passer par des mauvais moments….

  4. Seb
    8 février 2016 / 13 h 21 min

    Je me porte volontaire pour t’aider sur le point N°4 😉

    T’as un arret de maladie de combien de jours ?

    • CamilleG
      8 février 2016 / 13 h 22 min

      Mais LOL !! Non tkt 😉 Tkt je cotise aussi pour mes arrêts t’en fais pas

    • CamilleG
      8 février 2016 / 14 h 21 min

      merci 🙂

    • CamilleG
      8 février 2016 / 15 h 09 min

      hihi merci c’est gentil =)

  5. Seb
    8 février 2016 / 16 h 20 min

    J’avais déjà entendu plein d’histoires sur les passeurs de drogue qui dissimulaient la cocaine dans leur estomac ou leur anus mais là franchement se servir de sa cheville c’est une première : quelle imagination !

    • CamilleG
      8 février 2016 / 16 h 21 min

      LOL LOL

  6. Maddy
    8 février 2016 / 17 h 11 min

    Bon courage Camille, dans 2/3 mois tu en souriras et ça fera partie de tes souvenirs de voyage. J’ai eu l’épaule de casser il y a deux ans. Je me voyais limite handicapée pour la vie vu que je n’arrivais plus à soulever mon bras et me servir de ma main même l’atèle enlevée. Aujourd’hui ça va j’ai quasiment tout récupéré après 6 mois de kiné et 1 an d’exos chaque matin chez moi. Je pense fort à toi 😉

    • 8 février 2016 / 17 h 13 min

      Wahooo quelle aventure toi aussi !!!!! Merci Maddy <3

  7. 8 février 2016 / 17 h 26 min

    eh bien tu ne fais pas les choses (involontairement) à moitié ! C’est là où nous réalisions que nous avons quand même des services médicaux performants, ce qui est loin d’être le cas partout. Au delà de l’arnaque ce toubib aurait pu largement pu envenimer la situation. Bon courage et évite le dance floor !

    • 8 février 2016 / 17 h 37 min

      Et oui me voilà encore dans une nouvelle histoire !! 😀 arnaque je ne sais pas je dirai plutôt pas professionnel ! BISOU et merciiii

  8. 10 février 2016 / 16 h 16 min

    Tu en as pour combien de temps encore ?

    • 10 février 2016 / 18 h 51 min

      10jours encore et je vois le spécialiste

  9. 26 février 2016 / 15 h 13 min

    Qu’elle péripétie! J’espère que ça va mieux! Ton blog est super!
    Gros bisous,
    Mistinguette 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.