Coming-out… électoral

A 48 heures du premier tour, la question est désormais posée sans complexe "tu vas voter pour qui dimanche ?". Besoin de se rassurer et de savoir si on a fait le bon choix, nous assaillons notre entourage pour connaître leur intention politique. Soyons honnêtes : nous sommes complètement paumés et incapables de rester fidèle à notre choix initial. Les titres surfaits de la presse nous font chavirer tous les deux jours.

Il est clair que ce capharnaüm présidentiel, digne d'une peinture picassienne, ne nous aide franchement pas à conclure. Les Grands débats, plus comiques les uns que les autres, n'ont fait que donner matière à la presse pour moquer les moins réputés et mettre en avant leur favori. Macron a le vent en poupe. Poutou amuse la galerie avec ses punchlines, Mélanchon chauffe le public avec une ironie déconcertante, Marine tente difficilement de faire la différence mais remercie intérieurement les fichiers S. Et Fillon galère, droit comme un balai, en balançant des pics sexistes. Vieille France je te plains. Quant aux autres, s'ils n'avait pas eu leurs 500 signatures, cela serait presque pareil. 

Alors que l'on pourrait s'évader lors d'un weekend insolite et oublier toutes ces histoires de détournements de fonds, on reste à la maison pour remplir notre devoir de "bon" citoyen. Adieu nuit originale à bord d'un voilier. Moi qui m'y voyais déjà en train de crier "à tribord toute, bâbord c'est fini…". Encore heureux que l'élection ne tombe pas un week-end de trois jours… Les voteurs blancs, vous, on vous libère de tout impératif.

Qui continuera de bafouer la démocratie, d'endetter le pays comme l'ont fait nos voisins méditerranéens,  et de profiter de nos impôts croissants pour les cinq années à venir ?

Espérons que les Français fassent la part des choses, et qu'ils laissent les banquiers et les utopistes à leur place d'hasardeux.

Quoi qu'il en soit, quelque soit le résultat de cette supercherie, dans 3 mois débuteront les congés payés d'été et on aura déjà tout oublié. Comme si de rien était… Ainsi va la France et ainsi perdure l'anesthésie.

Coming-out... électoral
PARTAGER SUR :

8 Commentaires

  1. Seb
    21 avril 2017 / 10 h 14 min

    Pour info, le second tour est au mileu du we du 8 mai

  2. Seb
    21 avril 2017 / 10 h 21 min

    C’est à la mode de tout critiquer mais tu restes apparemment attacher à ton devoir de citoyenne.
    Donc au final pourquoi ne pas indiquer pour qui tu votes ?

    • 21 avril 2017 / 10 h 30 min

      Tu ne sais pas lire entre les lignes 😉

    • Seb
      21 avril 2017 / 12 h 49 min

      « lire entre les lignes » expression typiquement féminine utilisée lorsqu’elle vous reproche de faire ce qu’elle vous a dit. « oui j’ai dit ça mais fallait lire entre les lignes, si tu me connaissais vraiment, si tu me comprenais vraiment, si tu ‘aimais vraiment tu aurais saisi qu’il fallait comprendre l’inverse de ce que j’ai dit » 🙂

    • CamilleG
      21 avril 2017 / 12 h 52 min

      TU M’AS FATIGUEE AHAHA Bon week-end. Tu me dis par email pour qui tu votes ??

  3. 21 avril 2017 / 18 h 34 min

    J’ai pris le temps de lire les 11 programmes, suivi les deux primaires, les débats …
    Mon choix est fait depuis déjà quelques mois et je ne me sens pas paumé. Voter est essentiel, même pour voter blanc si on ne se retrouve pas dans un des programmes. J’aimerais bien au moment du vote un quizz sur le programme du candidat pou lequel on vote … En cas d’erreur le vote serait invalidé … ce serait fun

    • 21 avril 2017 / 19 h 45 min

      Et bien je viens encore de changer d’avis ☺

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.