Canggu, ville incontournable de Bali

Pour retrouver tous les articles sur Bali, rendez-vous sur l’article Idées de roadtrip.

Il est temps de quitter Uluwatu pour la ville branchée qu’est Canggu. La petite soeur de Kuta et de Seminiyak que je vous présenterai également dans un prochain article.

Pour les trajets en voiture, je vous conseille de laisser tomber les chauffeurs privés et de faire appel aux taxis de la compagne Blue Bird. Jusqu’ici nous n’en avions pas croisés, et nous devions passer par des chauffeurs privés, alors nous allons en profiter ! Leuros prix sont raisonnables, zéro arnaque ! A condition qu’ils mettent bien sûr leur compteur en route, méfiez-vous. Si besoin, faites-les appeler par l’accueil de votre hôtel, cela ne pose aucun problème. Vous pourrez également en croiser sur la route et les faire s’arrêter.

Prix de la course entre de Uluwatu à Canggu : 200.000 roupies, 1h15 de route

Sur le chemin de Canggu, nous en profitons pour demander au taxi de marquer un stop à Jimbaran Beach. Non pas pour s’offrir une baignade, mais pour admirer le marché aux poissons (plus ou moins frais). Je vous conseille de vous y rendre le plus tôt possible. Nous avons quitté Uluwatu à 7h30, le mieux aurait été un départ programmé à 7h pour assister à l’arrivée des bateaux de pêche sur la plage.

Pour terminer le voyage à Bali, nous avions décidé de finir en beauté. Nous avons loué une villa chez Rooftop Villa avec cuisine, piscine et rootop privatisés. Autant vous dire que c’était carrément grandiose. Pour 100 euros par jour nous baignons dans le grand luxe. Je vous laisse juger avec les photos.

En revanche niveau insonorisation… Imaginez-vous en train de dormir dehors dans une rue passante où roulent et klaxonnent scooters et voitures… Et bien voilà c’était un peu ça ! Les infrastructures ne sont pas qualitatives, leur béton ne vaut pas le détour. On entend tout ce qui se passe dehors, même les accidents de voiture. Et dire que l’on voulait se « reposer » à la fin de notre roadtrip…


Canggu : en pleine transformation
Alors que tous les australiens, américains et gros fêtards se marchent dessus à Kuta ou dépensent tout leur fric à Seminiak, la petite Canggu attire une population davantage en quête d’authenticité. Les voyageurs éco-responsables bobos y troueront leur bonheur. Même si cette ville est train de devenir LE spot à la mode, il n’en demeure pas moins qu’elle garde un certain charme. Pro yogeurs et pro surfeurs se croisent donc à Canggu.

On pourrait cependant lui reprocher d’être en plein essor et d’y voir bâtir des nouvelles villas à tous les coins de rue… Et oui, money is money. Les propriétaires vendent leurs rizières aux promoteurs immobiliers. Mais essaient d’essuyer les pots cassés et de diminuer leur culpabilité en priant dans les temples.


Les magasins trendy et les restaurants healthy naissent comme des petits pains, faisant le bonheur des touristes occidentaux. Dépêchez-vous de visiter cet endroit avant qu’il ne se transforme en un Seminiak bis, ce Saint-Tropez hors de prix. Les locaux expliquent que Canggu, c’est le Seminiak d’il y a dix ans.

L’ambiance à Canggu est détendue et zen. Le soir sur la plage, prenez le temps d’aller boire un verre dans un des petits bars où se côtoient volontiers balinais et touristes. Attention, les soirées se terminent tôt, les discothèques ne sont pas au programme.

Admirez les couchers de soleil et les étendues de rizières. Ne vous étonnez pas, là non plus, si vous tombez sur des entrées de plages où s’entassent des déchets des restaurants.



Que faire, que voire à Canggu ?
Bon bah vous l’aurez compris, vous pouvez prendre un sac en plastique et ramassez les ordures… ; )

Nous avions louer une voiture 700.000 roupies pour 3 jours. Impossible de prendre un scooter, c’est pire qu’en Thaïlande. Personne n’a l’air de savoir conduire, encore moins les touristes. C’est flippant. Ou alors avec l’âge je deviens moins téméraire.

Prenez un petit déjeuner à Echo Beach dans un warung au bord de la plage. Ce spot de surfeurs avoisine le fameux restaurant-bar Old Man’s. Une fois le ventre plein, marchez jusqu’à Batu Bolong Beach histoire de vous faire votre avis sur les environs. Ne soyez pas choqué de tomber nez à nez avec des constructions le long des plages ou avec des murs tagués. C’est conceptuel dira-t-on… De l’art…


ALERTE SUPER ADRESSE. Déjeunez chez The Shady Shake et goûtez leur superbowl ou leur fruitboal. En photo c’est alléchant mais en vrai c’est assez écoeurant. Mais l’endroit vaut le détour, la décoration bohème aux couleurs pastels est apaisante. Un petit moment de détente. Un havre de paix où les touristes checkent leur emails et instagrament leurs plats.


ALERTE UNE AUTRE SUPER ADRESSE. Testez absolument Avocado Café. Comme son nom l’indique, l’avocat est la spécialité de ce restaurant. Les plats sont originaux et encore une fois, la déco du lieu est vraiment sympa. Moderne, branché, il ne manque plus que des lampes en forme d’ananas et on est bon ! On sent la patte des propriétaires occidentaux. Sur les tables trainent des flyers pour les cours de yoga… Et oui, qui dit manger « sain » dit s’initier au yoga.

Quand vous en aurez eu assez de manger et de regarder la mer, partez en direction du temple Tanah Lot, un lieu sacré tourné vers la mer. Assez incroyable et magistral, il attire la foule les touristes y fourmillent. Faites attention aux heures des marrés, quand la mer est haute vous ne pourrez pas vous approcher du temple ! Dommage ! Nous avons fait la queue pour être purifié. En gros, on vous éclabousse la figure avec de l’eau, on vous colle des grains de riz (non cuits) sur le front et on vous habille l’oreille d’une fleur. Sans cela, vous ne pourrez pas monter sur les quelques marches du temple. Oui parce qu’au bout de 10 marches ils ont bloqué l’accès. Pas cool.


Bilan de Canggu : c’est l’endroit idéal pour séjourner si vous souhaitez explorer le sud-ouest de Bali. Kuta, Legian et Seminyak sont facilement accessibles en scooter ou en taxi. Vous pourrez également choisir des excursions la journée dans l’intérieur de l’île pour découvrir des rizières et des temples des alentours. Je vous déconseille vivement de louer des scooters sans assurance, sans permis international et sans casque. Préférez les taxi bleus ! Plus safe et moins chers en cas d’accident… Car oui les accidents mortels n’arrivent pas qu’aux autres !

PARTAGER SUR :

6 Commentaires

  1. Léa
    4 décembre 2017 / 11 h 04 min

    Ils construisent de partout ! DOMMAGE

    • 4 décembre 2017 / 13 h 49 min

      C’est le souci… Mais c’est partout pareil dans les pays touristiques !

  2. 4 décembre 2017 / 17 h 02 min

    une bien belle destination qà préserver d’un tourisme massif,
    tu fais très star 😉

    • 5 décembre 2017 / 7 h 10 min

      Ahah merci…. Bon bah trop tard ça va devenir hyper touristique !!

  3. 11 décembre 2017 / 17 h 43 min

    Tes photos sont magnifiques, c’est un réel talent ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.