COSTA RICA : Manuel Antonio here we go

Pour retrouver tous les articles sur le Costa Rica, rendez-vous sur cet article.

Après avoir terminé la visite de la mythique réserve naturelle Cloud forest de Monteverde, il est grand temps de quitter la région du nord pour découvrir la chaleur du sud !

Préparez le minishort et le débardeur, ça va bronzer sec !

3h45 de route nous attendent. Accrochez votre ceinture, ça va swinguer dans le 4×4. Imaginez une route désertique, couverte de poussière blanche où sur votre passage s’élèvent des nuages de poussière. En moins de 5 minutes le pare-brise s’est à son retour retrouvé blanc, à tel point qu’il était difficile, d’apercevoir… LA ROUTE ET SES FUCKING FOSSEES. Je me souviendrai à vie de cette piste  de 15 km en construction. Sacrée route 306 ! Rouler à 15 km/heure s’avère malgré tout dangereux. Sans parler du soleil qui cogne et qui se reflète sur la blancheur du sol. Je ne rêvais que d’une chose : sortir et continuer à pied. Mais le pilote ne partageait pas mon idée.

Quelques heures plus tard nous marquons un stop sur la route 1, une belle route comme on aime, à Pops, une chaîne de glaciers connue dans le pays. Dehors la chaleur est écrasante, malgré la clim dans la voiture. Je portais encore mon pantalon long et mon gilet mis à l’occasion de la visite à Monteverde. Passer de 18 à 35 degrés ? Facile ! Il vous faut simplement une tenue de rechange, un restaurant et des toilettes. Bon ok, le mauvais plan c’est que dans mon cas il s’agissait de toilettes de passage de camionneurs…  Je vous passe les détails (et l’odeur). Mais me voilà prête pour affronter la suite du voyage.

Si je vous dis Tarcoles crocodile bridge, qu’est-ce que vous faites ? Et bien vous garer votre voiture illico presto et aller admirer, comme son nom l’indique, des dizaines de crocodiles posés tranquillement dans la rivière, sous le pont. Repus et calmes, ces messieurs-dame attendent patiemment qu’un touriste leur jette des restes de son sandwich. Le bon plan pour ces reptiles devenus d’énormes feignasses. Ne paniquez pas, l’endroit est sécurisé et personne n’ira forcer votre voiture. Le stationnement le long des boutiques et restaurant est gratuit. Méfiez-vous cependant des faux agents de circulation avec leur gilet jaune qui vous réclameront 1 dollar pour le parking : c’est illégal et ne sont employés par personne. Laissez-les parler. Vous en retrouverez partout vers les grosses attractions touristiques d’ailleurs (au début on s’est fait avoir mais un local nous a finalement expliqué l’entourloupe).

Après 4 heures de route nous découvrons l’océan pacifiques et ses rouleaux, et de magnifiques palmiers. Le ciel bleu ne laisse apparaitre aucun nuage. Quel petit paradis, et encore, la suite va être terriblement meilleure !

Prévoir 4 journées et 3 nuits dans cette région

Après avoir galéré à trouver notre hôtel parce qu’il avait récemment changé de nom, nous découvrons le Millenium Hotel. Et là ce fut le drame. Payer 250 dollars les 3 nuits pour un taudis pareil ? Sérieusement ? Par quoi vais-je débuter… La peinture complètement défoncé avec des éclats partout ? L’odeur d’urine dans la salle de bain ? Les voisins qui mettent la musique à fond toute la nuit ? La cuisine collecte où gisent un peu partout de vieilles pâtes ?

Pourtant leur slogan ferait presque rêver « Feel like home ». Chez moi, ça ne pue pas la pisse. Certes l’établissement se situe à 20 mètres de l’entrée du parc national de Manuel Antonio, mais quand même ! Le seul truc positif ? J’ai croisé une biche sauvage derrière l’hôtel.

Histoire de nous changer les idées, nous allons faire un tour sur la plage publique Playa Espadilla. A moins de 150 mètres de l’hôtel. Le paysage nous redonne le sourire. Il me rappelle Koh Phi Phi et ses rochers verdoyants en pleine mer. Cet océan est si chaud, cela me change de mon cher océan Atlantique. Exceptés ces foutus jet ski et ces dizaines de transats. Et oui, les touristes sont en masse ici, surtout les américains et canadiens fêtards.

En soi, la ville de Manuel Antonio n’a de véritable attrait que le parc national du même nom bordé de plages de sable blanc. Le parc est le refuge de nombreux oiseaux migrateurs, 180 espèces recensées, qui se plaisent dans les forêts primaires et secondaires, dans la mangrove et sur les dizaines d’îlots proches du littoral. Le parc abrite plus de 100 espèces de mammifères. En dehors de son parc, une belle plage de sable fin plaira autant aux surfeurs qu’aux baigneurs et aux adeptes du farniente. Finalement nous avons beaucoup bougé et aurions préféré dormir sur la ville de Quepos, à 7 km d’ici. Il parait que le coin est beaucoup plus sympa.

Où dormir à Manuel Antonio ?

Vous croyez vraiment que j’ai fait 3 nuits dans une chambre qui sent la pisse et où les touristes braillent non-stop dans la mini piscine face à la micro cuisine sale ? AHAH la bonne blague ! Bien sûr que non ! Le lendemain matin nous avons fait une méga affaire sur booking.com et avons rejoint l’excelle, le magistral, le génial, le magnifique Shana spa hôtel 4*après avoir été remboursés par l’hôtel qui pue ! Pour le coup ils ont été commerciaux et je ne peux que les en remercier (enfin on leur a tenu tête pendant près de 20 minutes, en anglais).

Nous avons été surclassés dans des chambres si jolies et épurées ! Sans oublier de mentionner le balcon qui donne vue sur une belle et verdoyante forêt où nous pouvons admirer des familles de singes capucins. Tout cela a un prix : 270 euros les 2 nuits. Et quand je repense au petit déjeuner copieux servi, oh la la… Je ne regrette rien !

Assez parlé de literie, je vous emmène dans le vif du sujet, les activités à découvrir dans le coin. C’est parti.

Un night tour : à ne manquer sous aucun prétexte

* 40 dollars par personne pour 2 heures de marche

Certes le prix en ferait fuir plus d’un, mais je vous conseille fortement de tenter l’expérience. Ils viennent vous chercher à l’hôtel vers 17h30 et vous ramène vers 20h30.

Nous sommes encore une fois tombés sur un guide passionné et passionnant ! J’ai tant appris ce soir-là sur beaucoup d’espèces. Le jeune guide 23 ans, branché à fond développement durable au point de manger sur le chemin une fleur et une thermite vivante (berkkk), nous a déniché beaucoup de grenouilles, un marsupial, une belle tarentule, un iguane, une sauterelle dînant une petite grouille (truc de fou, regardez la vidéo dans mon article) et des tas d’araignées. J’ai emmagasiné un paquet d’informations sur la biodiversité !

Et j’ai adoré sa définition de « pura vida » (expression emblématique du Costa Rica) : profite de la nature et respecte la. C’est si poétique et touchant d’observer des humains qui s’attachent tant à sauver la planète à vivre en paix avec elle. On devrait tous prendre exemple sur eux !!

Une sauterelle qui mange une grenouille ? La preuve en vidéo :

Une demi-journée à la réserve ballena

*Entrée : 9 euros par personne. Je vous conseille de checker la marée et de vous y rendre à marée basse !!

Si vous êtes fan de plage et de votre serviette de bain alors optez pour 1 journée entière.

Mêmes les néophytes en espagnol l’auront compris, la principale activité de cette réserve est l’observation des baleines à bosses. C’est, parait-il, l’un des rares endroits où les baleines s’accouplent. Bon bah j’ai beau avoir guetté et sorti les jumelles… QUEDAL. En revanche j’ai pu admirer la magnifique et paisible plage de plus de 10 km de long, mariant sables dorés et roches polies. L’endroit est impressionnant et si sauvage. Des cocotiers à droites, une végétation à gauche, je ne sais plus où donner de la tête ! Zéro transat, quasiment pas de touristes. Vous pourrez bronzer tranquillement, organiser un shooting photo à l’ombre d’un palmier sous le regard des oiseaux (ahah) et faire du snorkeling au-dessus des coraux. Attention cependant à ne pas laisser vos affaires sans surveillance… Les pickpockets cachés dans la forêt rodent.

De Manuel Antonio il faut compter 1 bonne heure de route. Vous pourrez vous garer GRATUITEMENT aux alentours. Faites encore attention aux faux agents de sécurité qui essaieront de vous emmener dans leur parking à 4 dollars la journée (on s’est fait avoir, no comment).

Gros kiff : on se l’est joué Koh Lanta ! Imaginez la scène. Bouteilles d’eau terminée, soif de guerrier, noix de coco au sol… Et bien figurez-vous que nous avons réussi à en ouvrir une après avoir tapé dedans 10 minutes avec un bâton pointu. Bon ok l’eau de coco était chaude, mais au moins on peut dire qu’on l’a fait !

La réserve Hacienda Baru wildlife refuge

*Entrée : 20 euros par personne. Site à 20 minutes de Manuel Antonio

Notre guide de la night walk de Monteverde nous avait fortement déconseillé de passer du temps dans la célèbre réserve de Manuel Antotion : c’est bondé de touriste, les singes volent les affaires sur les plages et on ne croise pas beaucoup d’animaux car les vacanciers les font fuir avec leurs gros sabots ! En revanche il nous avait fait vibrer lorsqu’il vantait le Haciendra Bura. Par manque de temps, il nous fallait choisir. Soit la surpeuplée de touristes et mondialement connue réserve Manuel Antonio, soit la réserve sans prétention avec quasiment aucun touristes. Après avoir lu tant de commentaires négatifs sur la réserve de Manuel Antonio, notre choix s’est rapidement tourné vers la seconde option. J’ai testé une réserve blindée de touristes à Monteverde : NON MERCI. Et vous savez quoi ? Même sans guide, nous avons croisé le chemin de tellement d’animaux que je ne m’en suis toujours pas remise !

Nous avons admiré des iguanes, des ratons-laveurs, des colibris, des papillons bleus, des colibris, des lézards, un pécari (une sorte de petit phacochère).

Notre balade aura bien duré 2h40 ! Prévoyez chaussures fermées et tenue légère, ça cogne !

Le conservatoire des reptiles

*17 dollars par personne l’entrée. A 40 minutes de Manuel Antonio.

Initialement, nous n’avions pas prévu d’y aller. Pour combler un large temps mort entre deux activités, nous avons par hasard et par curiosité terminé dans une sorte de mini zoo. Je dis zoo mais cela n’en est pas vraiment un. Les animaux de cette petite réserve y sont installés « grâce » au gouvernement qui les a sauvés du braconnage ou de leur situation d’animaux domestiques. Il faut savoir qu’au Costa Rica, le pouvoir politique ne plaisante pas avec ça : il est interdit d’avoir pour animal de compagnie des animaux sauvages (perroquets, tortues, paresseux…) ou vous êtes passible d’une amende de 1 5000 dollars et même d’emprisonnement (c’est déjà arrivé).

Pendant presque 2 heures vous découvrirez les reptiles du monde entier. Python, tortue, serpent, crocodile… Et en plus, y’avait du wifi !

La mission waterfalls

*Entrée : 9 euros par personne. A 30 minutes de Manuel Antonio. Le terrain est tenu et géré par une famille locale.

Cette demi-journée porte bien son blase de MISSION. Admirer de spectaculaires cascades et se baigner dedans, ça se mérite ! C’est la leçon que j’ai tiré de cet épisode… SPORTIF, CREVANT, HORRIBLE, SANS FIN, AU BOUT DE MA VIE,  MAIS BORDEL CELA VALAIT TELLEMENT LE COUP !

Pour accéder à ces beautés ? 2 km en voiture (fastoche) + 4 km (donc 8 km AR)  à pied !!!!!!!!!! Au moins 40 minutes à souffrir sous 40 degrés avec des pentes de fou furieux ! Même un militaire entraîné craquerait !! Vous pensez que 4 km de marche ça se faisait facilement ? Moi aussi ! Et finalement NON ! Vous le constaterez dans la vidéo qui suit :

Une fois sur place je peux vous garantir que vous allez profiter comme jamais ! Rien que de penser au retour je déprimais ! (Il y a une possibilité apparemment de réserver un taxi mais ça coute un bras, genre 50 dollars).

Les cascades sont tellement imposantes ! Le cadre est sauvage, idéal pour méditer et se reposer. Peu de touristes font le déplacement. Ne soyez pas surpris de tomber nez-à-nez avec des poissons ou de trouver l’eau fraîche. Le truc cool : présence d’un maître-nageur.

Où manger ?

Comme d’habitude nous n’avons pas trop passé de temps dans les restaurants. Seulement un nous a marqué. D’une parce que le décor est sensationnel et la vue sur l’océan canon, et de deux parce que je n’ai jamais vu de portions servies aussi grosses. On sent la culture américaine à plein nez ! C’est gras et très fourni ! Il s’agit du restaurant El Avion (avec un véritable avion en guise de déco). Pour une énorme entrée à partager + gigantesques plats et deux boissons soft, comptez 27 euros.

Il est temps de rentrer à l’hôtel et de préparer un sac pour 3 jours, car là où on va, les valises sont interdites ; )

J’espère que cet article vous a plu et vous donnera des idées d’activités. Dans le prochain épisode on se retrouve dans un lieu très particulier…

PARTAGER SUR :

8 Commentaires

  1. 7 mai 2018 / 9 h 08 min

    Les cascades sont tellement belles !
    Ca donne envie ! Mais je ne pourrais pas aller au Costa Rica, il y a trop de grenouilles !

    • CamilleG
      Auteur
      7 mai 2018 / 10 h 20 min

      J’en ai croisé vraiment peu ! Il fallait les chercher pour les voir : ) Alors pas de souci, tu peux y aller en toute confiance hihi !

  2. Léa
    7 mai 2018 / 9 h 54 min

    Ohhhh cette vidéo de fou avec la grenouille !!! Impressionnant ! Merci pour tes articles voyage, ils sont géniaux !

  3. 7 mai 2018 / 17 h 52 min

    C’est un sacré périple !
    Booking.com c’est vraiment ps mal je trouve.
    Tu es essoufflée sur la vidéo, va falloir te remettre au sport ^o^

  4. Jean
    10 mai 2018 / 9 h 07 min

    Ah quel beau pays et belle plage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.