Nuit mortelle à l’hôtel Crowne Plaza

Je vous retrouve aujourd’hui pour un nouvel article sur une étrange mort. Beaucoup de théories circulent encore au sujet de ce décès et je vais tâcher de démêler le vrai du faux. Pour mener l’enquête, je me suis aidée notamment des rapports de police et celui du médecin légiste.

S’agit-il d’un tragique accident ou d’un assassinat ? À vous de vous faire votre propre opinion après la lecture de ce que qui suit.

Peut-être que cette histoire vous rappellera celle d’Elisa Lam, la canadienne retrouvée morte au sein du Cecil Hotel, à Los Angeles, en 2013. Souvenez-vous, l’enquête policière a fini par prouver qu’il s’agissait d’un triste accident.

Chronologie de l’affaire Kenneka Jenkins.

Vendredi 8 septembre 2017
23h30

Pour débuter le week-end comme il se doit, Kenneka Jenkins, une jeune américaine de 19 ans, quitte son domicile près du United Center pour se rendre à une fête avec trois amies, au Crowne Plaza de Rosemont, non loin de Chicago aux Etats-Unis. Le trajet en voiture dure environ 30 minutes. Kenneka a pris le soin d’informer sa mère qu’elle sortait avec des copines au bowling (ou au cinéma, les sources divergent à ce sujet), ne voulant pas lui avouer la vérité.

Le United Center est une salle omnisports située au 1901 West Madison Street dans le secteur de Near West Side à Chicago dans l’Illinois.

Samedi 9 septembre 2017
01h13 du matin

Les quatre amies arrivent sur place et retrouvent pas moins de 30 convives, dans la chambre 926, au 9e étage de l’établissement Crowne Plaza de Rosemont. Selon les témoignages, la chambre aurait été payée avec une fausse carte bancaire.

Arrivée de Kenneka Jenkins et ses trois amies.

La soirée bat son plein et Kenneka profite du moment en buvant de nombreux verres alcoolisés.

Lorsque vous visionnerez les vidéos des jeunes qui se filment via des lives Facebook et des stories Snap pendant leur petite sauterie, vous constaterez ô combien la fête bat son plein. Ils sont bruyants : musique forte, cris, rires, etc. Impossible de ne pas savoir qu’une soirée s’y passe.

Je ne comprends pas bien pourquoi dans un hôtel de ce standing, la sécurité n’a pas mis fin à leur petit projet X. Les clients ne se plaignaient-ils pas ? Pour avoir vécu un épisode similaire  avec un voisin de chambre hyper bruyant dans un hôtel à Las Vegas, je peux vous dire qu’après avoir prévenu la sécurité, ça s’est vite arrêté. #CamilleLaGrosseBalanceQuiPlanteLAmbiance #FautPasFaireChierMémé

Information importante qui sera reprochée par la suite à l’hôtel lors du procès : des dizaines de jeunes se sont regroupés dans cette chambre alors que cette dernière détient une capacité maximum de quatre personnes seulement. Un détecteur de fumée dans la pièce a été désactivé et il y avait une forte odeur de stupéfiants provenant de la pièce. On peut alors remettre en cause la responsabilité de l’hôtel sur le plan sécurité. Une honte. Le procès a d’ailleurs reprocher à la société de sécurité de ne pas avoir empêché la fête. Si les gardes de sécurité avaient rapidement dispersé les individus personne ne serait mort.

1h30 du matin

Dernier échange SMS entre Kenneka et sa sœur, Leonore Harris.

Entre 3h00 et 4h00 du matin

Les trois copines décident de partir de lafête mais en arrivant près de la sortie, elles se rendent compte que des affaires personnelles ont été oubliées dans la chambre. Elles y remontent mais laissent Kenneka seule une dizaine de minutes le temps d’aller chercher les objets oubliés (clés, téléphone, vous voyez le genre). À leur retour, Kenneka a disparu.

Neuf vidéos de surveillance publiées par la police de Rosemont, quelques jours plus tard, montrent Kenneka, seule et instable, tentant de marcher tant bien que mal dans les couloirs de l’hôtel.

Clairement, on se rend rapidement compte que Kenneka n’est absolument pas dans son état normal. Alcoolisée, elle vacille, s’accroche à ce qu’elle trouve pour rester debout, frôle les murs pour ne pas tomber, fait des aller-retour dans un même couloir en titubant, bref elle plane complètement.

En visionnant d’autres vidéos, je vois Kenneka qui croise plusieurs membres du personnel de l’hôtel. Ces derniers auraient dû l’empêcher de se promener dans l’hôtel puisqu’elle « était visiblement désorientée et avait un besoin urgent d’assistance ».

Si les employés ou les agents de la sécurité étaient correctement intervenus lorsqu’ils l’avaient vue visiblement désorientée, confuse et perdue dans leurs locaux, ils auraient empêché ce qui suit.

3h32

Kenneka termine d’errer dans une cuisine et on la perd de vue dans un coin, près d’une pièce congélateur, situé au premier étage de l’hôtel. Aucune des images publiées ne la montre entrer dans le congélateur puisque l’inclinaison de la caméra ne le permet pas. Ce congélateur se situe dans une cuisine inutilisée de l’hôtel, mais cependant accessible au grand public. L’autocollant sur la porte du congélateur, qui contenait autrefois des instructions sur la façon de déverrouiller le système de verrouillage de la porte, est complètement délavé. Mais entre vous et moi, une personne dans un état comme celui de la pauvre Kenneka, n’aurait pas forcément pu lire une notice, même si elle n’était pas abîmée.

4h30 du matin

Les trois copines appellent la mère de Kenneka, Tereasa Martin, pour la prévenir qu’elles ont perdu la trace de leur fille dans un hôtel. Imaginez la surprise de la mère qui apprend que sa fille, d’une lui a menti et de deux qu’elle est introuvable.

Teresa Martin prend immédiatement contact avec l’hôtel et se voit assurer qu’ils examineront les images de surveillance. Elle demande cependant à voir elle-même les enregistrements. Acte qui lui est refusé puisque seule la police peut y accéder lors d’une enquête. Les équipes lui indiquent qu’elle doit d’abord déposer à la police un rapport pour personne disparue.

L'hôtel n'aurait même pas vérifié les caméras cette nuit-là.

La mère décide alors de passer un coup de téléphone à la police, qui lui suggère d’attendre quelques heures au cas où Kenneka se présenterait d’elle-même : peut-être est-elle allée chez un ami ou s’est-elle évanouie après avoir trop bu.

Les fêtards ont précisé par la suite aux forces de l’ordre qu’ils n’étaient pas préoccupés par la disparition de leur amie, au début, car ils pensaient qu’elle avait quitté la fête avec quelqu’un d’autre.

5h30

Teresa Martin arrive à l’hôtel vers 5h30 du matin pour chercher sa fille. Elle frappe à la porte de nombreux clients jusqu’à ce que quelqu’un appelle le 911 pour se plaindre du dérangement occasionné.

7h14

La mère appelle le « Rosemont Public Safety » pour expliquer qu’elle ne trouve toujours pas sa fille.

12h36

N’ayant pas eu de nouvelles de l’hôtel, elle se rend au poste de police de Rosemont pour leur dire qu’elle n’a toujours pas de nouvelles de Kenneka. Sa fille est alors portée disparue à 12h46.

Le personnel du Crowne Plaza se met finalement a fouiller les parties communes de l’hôtel et la police de Rosemont les rejoint.

Au moment où la police ouvre l’enquête sur le cas de Kenneka, cela fait presque 12 heures que personne n’a de ses nouvelles.

Ce n’est que lorsque la police est venue à l’hôtel pour enquêter que les images de sécurité sont examinées par le personnel de l’hôtel ou de la sécurité.

Lors du procès, il sera reproché à l’hôtel et à la société de sécurité de ne pas avoir examiné plus rapidement les images de la caméra de sécurité après la disparition de Kenneka Jenkins. Il sera également reproché, par les avocats de la mère, de ne pas avoir correctement surveillé les caméras de sécurité, « ce qui aurait coûté la vie de Kenneka ».

Ce prétendu manque d'urgence a déclenché des semaines de manifestations devant l'hôtel et a contribué à développer les complots en ligne.

Dimanche 10 septembre 2017
00h25

Près de 21 heures après sa disparition, un salarié de l’hôtel finit par retrouver Kenneka lors de sa fouille. Elle est retrouvée morte dans la « salle » congélateur de la fameuse cuisine évoquée précédemment, au premier étage de l’hôtel.

La caméra dans la cuisine est uniquement activée par les mouvements. La dernière fois qu’elle s’est déclenchée, avant Kenneka Jenkins, remonte au 30 août 2017, selon les registres de surveillance examinés par la police. La caméra de surveillance ne présente aucun autre enregistrement jusqu’à ce que le corps de la jeune fille soit découvert.

03h08

Le bureau du médecin légiste arrive sur les lieux.

05h10

Le corps de Kenneka est transporté dans les locaux du médecin légiste. La mère et la sœur peuvent voir le corps, avant qu’il ne soit déplacé.

Le rapport d’autopsie

Dimanche 10 septembre 2017 – 10h00

En fouillant sur la toile, j’ai déniché le rapport d’autopsie que j’ai traduit presque intégralement. Je n’ai gardé que les parties importantes pour l’enquête.

Le corps est recouvert d’un haut blanc, d’une veste en jean bleue, d’un jean bleu et de sous-vêtements violets. Le pied gauche est chaussé d’une chaussure grise.

Le corps est normalement développé, bien portant. Il s’agit d’une femme noire de 72 kilos pour 1m67, correspondant à l’âge déclaré : 19 ans.

La rigidité cadavérique est bien développée et est symétrique au niveau de la partie supérieure et inférieure des extrémités, du cou et de la mâchoire. Le bureau du médecin légiste a déterminé que la mort de Kenneka Jenkins est un accident. Elle est morte d’hypothermie suite à une exposition au froid dans un congélateur. L’autopsie révéle des érosions des muqueuses, un type de lésion, indiquant que Kenneka Jenkins a souffert d’hypothermie.

On discerne une abrasion à la cheville droite et une contusion violette sur sa jambe droite, mais aucun autre signe de traumatisme externe ou interne. Son cerveau est enflé, mais cela n’indique pas une cause spécifique de décès précise le rapport.

Les tests toxicologiques

Des tests toxicologiques complets sont menés pour des centaines de drogues abusives, de médicaments et d’autres composés chimiques. Le but ? Chercher si des « drogues du viol » apparaissent dans son système. Rien de la sorte n’est finalement trouvé.

En revanche, les tests révélent de l’alcool, de la caféine et du Topiramate dans le système de la jeune fille.

Le Topiramate est un médicament antiépileptique utilisé pour les épilepsies de type généralisée ou partielle. On le trouve, en France, sous le nom d'Epitomax et aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Australie et dans certains autres pays sous le nom de Topamax.

Bien que la famille insiste sur le fait que ce médicament ne lui ai pas été prescrit, le médecin a trouvé un niveau de dose thérapeutique dans son système.

Plusieurs personnes affirment avoir vu Jenkins boire du cognac mais ne pas fumer de marijuana ou prendre de la drogue. L’autopsie n’a révélé aucune drogue illégale dans son système comme précisé précédemment.

Son taux d’alcoolémie atteint 112 mg/dL (0,08 mg/dL est la limite légale) ; ce qui est environ 50% plus élevée que la limite légale pour conduire sans cet Etat des USA.

L’intoxication alcoolique et l’utilisation d’un médicament pour traiter l’épilepsie sont « des facteurs contributifs importants », explique le médecin. En effet, la combinaison d’alcool et de Topiramate peut provoquer « des troubles de la mémoire et de la concentration, une mauvaise coordination, de la confusion et une altération du jugement », comme effets indésirables. Ceci, ajouté à une exposition au froid, pourrait accélérer l’apparition de l’hypothermie et de la mort, a déclaré le bureau du médecin légiste.

Les gens qui pensent qu’il s’agit d’un acte criminel continuent de souligner que Kenneka était partiellement déshabillée quand on la retrouvait. Le déshabillage paradoxal est un symptôme courant de l’hypothermie. Dans son autopsie, il est dit qu’elle est fortement intoxiquée par l’alcool mais qu’il n’y a aucun signe de violence sur son corps.

Les photos prises dans le congélateur sont rendues publiques : Kenneka Jenkins porte bien tous ses vêtements. Peut-être a-t-elle commencé à se déshabiller puisque sa chaussure est manquante (vous pouvez la voir à côté d’elle) et elle a une coupure au pied (due au gel ?). Je n’appellerais donc pas vraiment ça « partiellement déshabillée ».

Le rapport de police

Le médecin légiste a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve que Kenneka Jenkins ait été forcée de consommer de l’alcool ou de la drogue. Il n’y avait également aucune preuve d’une autre personne dans la cuisine avec elle, et il n’y avait non plus  aucune preuve d’une altercation ou d’une interaction avec un individu avant sa mort.

Les documents déposés par le tribunal indiquent que les avocats de la famille de Jenkins ont mené une enquête privée sur la mort de Kenneka et n’ont trouvé aucune preuve de blessure résultant d’une agression physique ou d’une agression sexuelle.

Même constat pour les forces de l’ordre.

« Notre détective n’a signalé aucun signe de délit tout au long de l’enquête », a  déclaré le chef de la police,  Donald Stephens, dans un communiqué.

Quelques après que l’annonce du médecin légiste comme quoi la mort de l’adolescente de Chicago est un accident, la police annonce qu’une femme liée à l’incident détient plusieurs mandats d’arrêt émis pour son arrestation.

La police recherche plus particulièrement deux personnes qui se sont initialement enregistrées à l’hôtel pour la fête.

L’une des deux est Shaniqua Watkins, qui est recherchée par la police pour vol ou utilisation non autorisée d’une carte de crédit, dans le cadre de quatre mandats d’arrêt « actifs », selon la police.

Durant l’enquête, la police a identifié d’autres personnes qui se trouvaient à l’intérieur de la chambre d’hôtel pendant la fête. Ils ont produit ainsi 135 rapports de police, mené 44 entretiens, dont avec 30 personnes qui se trouvaient à l’intérieur de la chambre d’hôtel ce soir-là. Il en reste quelques-uns, 6 pour être plus précise, qui ne sont connus que sous le nom de « noms de rue », et la police n’a pas encore été en mesure de les localiser.

Il y avait donc 36 personnes dans cette chambre lors de la fête.

Quatre téléphones portables ont été récupérés sur des personnes présentes à la fête, dont un qui appartenait à Kenneka Jenkins et qui a été obtenu grâce à un mandat de perquisition. Un examen médico-légal des téléphones portables a été effectué ; ils ont été également analysés par des détectives.

La surveillance vidéo de l’hôtel a été envoyée pour « un examen plus approfondi », et la police a attendu l’accès à un compte Facebook, pour examiner une vidéo de la soirée « dans son format natif », a déclaré la police.

Recherches à partir du téléphone portable de Kenneka

Les documents de l’enquête révèlent que la mère de Kenneka a refusé au moins deux fois une demande de la police visant à faire analyser le téléphone portable de sa fille. Elle rétorquait aux autorités qu’elle avait vérifié le téléphone elle-même et n’avait rien trouvé de suspect. La police a mis en avant le fait qu’un expert pourrait fournir un contrôle plus approfondi, et la mère a finalement répondu positivement à la requête.

Zoom sur ce congélateur

Pour vous donner une idée, il s’agit d’un double congélateur de plain-pied

La cuisine, au premier l’étage, abandonnée et inutilisée n’a plus ses cuisinières et ses fours, mais pour « une raison inconnue » le congélateur vide fonctionnait toujours, selon le dossier des avocats de Tereasa Martin, la mère de Kenneka.

Le procès a mis en évidence que l’hôtel détient d’autres congélateurs qui eux sont fermés à clé et inaccessibles au public. Celui dans lequel Jenkins a été retrouvée n’est pas seulement non sécurisé, mais présente un autocollant apposé qui était complètement abîmé et qui n’indiquait pas comment débloquer le système de verrouillage de la porte.

La police de Rosemont a découvert dans son enquête que la porte ne pouvait pas être ouverte de l’intérieur à moins qu’une poignée circulaire ne soit poussée pour libérer le loquet. Le mécanisme semble fonctionner correctement, a assuré la police.

Un détective qui a inspecté le congélateur intérieur a déclaré que la porte se fermait automatiquement et se fermait à clef. Le congélateur ne pouvait pas être ouvert à moins que quelqu’un ne pousse une poignée circulaire blanche pour libérer le loquet, mais le mécanisme semblait fonctionner correctement. Les lumières dans les deux chambres étaient apparemment éteintes lorsque Kenneka Jenkins est entrée.

La police de Rosemont a effectivement déclaré que la lumière à l’intérieur du congélateur n’était pas allumée lorsque Kenneka Jenkins a été retrouvée. Il y a un interrupteur à l’extérieur de la porte de la glacière, a indiqué le bureau

On ne sait pas pourquoi le congélateur était allumé alors que le reste de la cuisine n’était pas utilisé. Un employé aurait déclaré qu’il était loué à un groupe détenant un restaurant au sein de l’hôtel.

La dernière fois que quelqu’un d’autre que Kenneka est apparu sur les images de surveillance à détection de mouvement, datait le 30 août.

La seule chose que je ne comprends pas, c’est pourquoi un congélateur inutilisé a été branché alors que cette cuisine n’était pas active en raison de travaux d’entretien. Le congélateur n’était clairement pas utilisé. Tous les autres congélateurs autour de l’hôtel étaient verrouillés, alors pourquoi celui-ci a-t-il été déverrouillé ?

Les autres congélateurs étaient verrouillés car ils contenaient de la nourriture dans de nombreux restaurants verrouillent le réfrigérateur / congélateur pour éviter le vol des employés. Et un congélateur industriel ne peut pas seulement être éteint, il est plus facile de le laisser fonctionner puis de l’éteindre et de le redémarrer. Cela endommage également l’équipement. Ainsi, la plupart des établissement les laissent allumés et en état de fonctionnement même lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

J’ai aussi lu que l’une des personnes à la fête était également un employé de l’hôtel (je crois que c’était Irene Roberts ou Monifah Shelton), ce qui signifie qu’ils auraient été au courant de l’emplacement des congélateurs et de celui qui était déverrouillé. Mais comment aurait-elle pu anticiper les actes de Kennaka ?

Le procès accusera par la suite l’hôtel de ne pas avoir réussi à sécuriser une zone dangereuse ou à disposer d’un personnel compétent, avec des chefs de négligence et de responsabilité contre l’hôtel, les sociétés F&F Realty, Capital Security and Investigations et Murray Bros. Caddyshack, un restaurant qui louait la cuisine de l’hôtel.

Avis d’un internaute 

« J’ai entendu beaucoup de choses sur le fait qu’elle ne pouvait pas ouvrir la porte du congélateur par elle-même, mais en regardant les photos, cela ressemble à un congélateur à porte simple avec un levier à tirer. Il ressemble au congélateur de plain-pied typique de la plupart des restaurants. J’ai travaillé dans pas mal de restaurants (restauration rapide et restauration décontractée) et je n’ai jamais eu de problème pour les ouvrir moi-même.

Je pense que c’est très simple, elle a erré dans ce réfrigérateur, a eu du mal à rouvrir la porte, car la poignée intérieure de ces réfrigérateurs devait être poussée et non tournée et a décidé dans son ivresse que le sol semblait soudain très confortable pour s’allonger. »

Et  l’hôtel dans tout ça ?

Un porte-parole du Crowne Plaza a déclaré dans un communiqué que l’hôtel lutterait contre le procès.

« La mort de Kenneka Jenkins est une tragédie, mais la cause immédiate de sa mort sont les individus peu recommandables qui ont utilisé une carte de crédit volée pour réserver une chambre et organiser une fête illégale à laquelle Mme Jenkins a assisté. Ces criminels se sont échappés de l’hôtel avant l’arrivée de la police et n’ont jamais vraiment été tenus responsables. Ce procès n’a aucun mérite et nous le contesterons vigoureusement. »

Les représentants de la société de sécurité et du restaurant n’ont pas fait de commentaires.

Bien que le restaurant Murray Bros.Caddyshack n’ait ouvert qu’en avril, environ sept mois après la mort de Jenkins, un communiqué de presse de la société indique qu’elle a signé un accord en juillet 2017 pour louer un espace dans l’hôtel. Le procès dit que le restaurant aurait dû sécuriser la cuisine et s’assurer que le congélateur vide était éteint.

Et les théories dans tout ça ?

Coucou les complotistes, cette partie risque de leur plaire.

L’affaire a suscité des protestations de la part des manifestants.

Alors que le rapport d’autopsie a exclu le viol, ce dernier persiste fortement dans les complots qui ont entouré la disparition et la mort de Kennka.

Le manque d’informations publiées, au début de l’affaire, par les autorités a attiré les militants et a déclenché des théories du complot en ligne selon lesquelles Kenneka avait été attaquée et tuée. La spéculation a été alimentée par un certain nombre de vidéos sur les réseaux sociaux semblant montrer la fête et certains des amis de Jenkins.

Kenneka ne marchait pas comme une personne ivre normale, quelque chose d’autre était dans son système pensent les complotistes. Certains expliquent leur position « je ne sais pas si je crois la théorie selon laquelle elle a été violée ou que la raison de sa mort était le commerce d’organes ». Certaines personnes pensent que l’hôtel l’a tuée délibérément parce qu’ils fournissent au gouvernement des organes. Bah voyons !

Le mythe / théorie du prélèvement d’organes est omniprésent dans la communauté afro-américaine. Cela empêcherait beaucoup de gens de s’inscrire comme donneurs d’organes, craignant que l’hôpital ne fasse le minimum pour les sauver parce qu’ils voudraient leurs organes. Bien que cela puisse sembler ridicule ou insensé, cela découle d’une histoire de méfiance afro-américaine dans un système de santé qui n’aurait historiquement pas été amical avec eux. Le cas d’Henrietta Lacks et l’expérience de Tuskegee Syphilis sont des exemples de la raison pour laquelle cette méfiance persiste.

Parmi les autres théories, il en émane une d’une femme qui affirme avoir vu Kenneka Jenkins lors d’une fête la nuit de sa mort. La femme a affirmé qu’une des connaissances de Jenkins faisait partie d’un «gang de sang» et aurait peut-être accepté jusqu’à 200 $ pour tuer Kenneka.

Lors des interrogatoires, la police a interrogé un ami de Jenkins sur la spéculation selon laquelle l’adolescent aurait été « vendue 200 $ », ajoutant qu’une référence à ce nombre pouvait être entendue dans la vidéo Facebook Live. L’officier a ajouté que d’autres avaient remarqué dans le son de quelqu’un disant «aidez-moi» dans les images en direct.

L’ami a déclaré que Kenneka Jenkins craignait devoir payer une amende de 200 $ pour ne pas avoir de ticket de parking dans le parking de l’hôtel, et a déclaré que le son « aidez-moi » pourrait provenir d’une chanson de Chief Keef jouant en arrière-plan.

Une personne à la fête ce soir-là a également expliqué à la police que Jenkins « n’agissait pas normalement ». La femme a précisé aux policiers que Jenkins semblait triste, mais qu’elle dansait périodiquement, puis se rasseyait.

Dans une série de SMS obtenus à partir des rapports, il est écrit que quelqu’un a écrit que Jenkins était ivre et avait disparu.

Une autre personne a répondu : « Trouvez Kenneka. Je ne peux pas croire qu’elle soit perdue ». La première personne écrit qu’elle a fouillé l’hôtel « de bas en haut ».

Des amis ont raconté avoir reçu des menaces de mort de la part de ceux qui pensaient avoir fait du mal à Jenkins. Une personne qui était avec Jenkins à la fête a déclaré qu’elle avait déménagé de la ville pour une banlieue nord à cause du harcèlement.

Mon avis

Des négligences flagrantes : la sécurité d’une part, ses amis d’autres part. Mais je pense que la réalité de cette histoire, à savoir un tragique accident, est mal acceptée par la famille, chose que je peux comprendre

J’ai lu de nombreux articles et théories sur cette affaire. D’après tout ce que j’ai vu / entendu / lu, il semble que Kenneka a tragiquement erré dans un congélateur et est morte en état d’ébriété

Les gens recherchent un mystère lorsque l’explication logique la plus probable est ce qui est montré sur les vidéos de sécurité ; Kenneka se promène ivre, erre dans un réfrigérateur, s’évanouit et meurt tragiquement.

Je pense que Kenneka est allée dans cet hôtel avec des gens en qui elle n’aurait pas dû faire confiance. Mais elle n’a pas nécessairement été droguée, elle buvait clairement et fumait probablement, prenait apparemment des médicaments qui ne sont pas censés être mélangés avec de l’alcool.

Elle était ivre et s’est enfermée dans un congélateur sombre et ne pouvait pas voir comment en sortir.

Samedi 30 septembre 2017

La veillée et les funérailles de Kenneka ont eu lieu à l’église baptiste de Salem dans l’extrême sud de Chicago

Ses funérailles ont attiré plus de mille personnes en deuil et ont suscité des dizaines de théories du complot sur les réseaux sociaux.

11 décembre 2018

Le 11 décembre 2018, Tereasa Martin a intenté une action en justice pour mort injustifiée devant le Circuit Court du comté de Cook, alléguant des chefs de négligence et de responsabilité des locaux contre plusieurs parties, y compris l’hôtel, F&F Realty, Capital Security and Investigation et Murray Bros.Caddyshack , le restaurant qui avait loué la cuisine. Ces chefs d’accusation concernent l’incapacité supposée des diverses parties à sécuriser une zone dangereuse ou à fournir du personnel compétent.

En plus de la pote de Kenneka Jenkins, la mère affiche qu’elle et sa famille ont souffert de « souffrances physiques conscientes », de graves blessures émotionnelles, d’humiliation et de mortification, de perte de salaire, de frais funéraires et de divers autres dégâts.

Les avocats de Tereasa Martin ont exigé 50 millions de dollars d’indemnisation.

Paix à son âme.

16 Commentaires

  1. 20 mai 2021 / 10 h 56 min

    je n’avais jamais entendu parler de cette affaire
    tu as fait un gros travail de recherche c’est impressionnant !

    • CamilleG
      Auteur
      21 mai 2021 / 9 h 26 min

      COucou ! Merci oui ce fut assez long je ne te le cache pas ahah.

  2. Romain
    20 mai 2021 / 11 h 59 min

    C’est affreux encore comme histoire.
    Bravo à toi Camille pour tout le travail accompli afin de réaliser un article aussi complet. Je suis en train d’écrire la suite de mon histoire de manoir hanté (dix ans après avoir écrit la première) et c’est très dur de penser à tout sans faire d’erreurs, même avec des notes ! L’écriture, que ce soit dans la création ou la reconstitution, est vraiment un domaine où il faut s’investir à fond et être méthodique.

    • CamilleG
      Auteur
      21 mai 2021 / 9 h 26 min

      Salut Romain ! Super nouvelle ça !!! Faut que tu publies un livre !

  3. 20 mai 2021 / 18 h 53 min

    Une drôle d’affaire qui se réglera comme souvent aux USA par un paquet de dollars.

    • CamilleG
      Auteur
      21 mai 2021 / 9 h 27 min

      Ah bah ça….. Leur justice est moins bien que la nôtre (j’aurais jamais cru écrire ça haaha)

  4. Lestestsdestephanie
    20 mai 2021 / 20 h 20 min

    Wow toutes les recherche que ta du faire bravo très complet

  5. 21 mai 2021 / 0 h 56 min

    Je n’avais pas suivi cette affaire mais je te remercie pour toutes ces informations.
    Ton analyse me semble pertinente, mais parfois la réalité est difficile à accepter.

    • CamilleG
      Auteur
      21 mai 2021 / 9 h 28 min

      Avec plaisir ! Une triste fin, c’est clair 🙁

  6. Rondeastucieuse
    21 mai 2021 / 9 h 56 min

    Coucou sacré recherche, malheureusement des histoires comme celles ci on en voit pas mal aux États-Unis et celles qui ne sont pas élucidés y en a un paquet.

  7. 21 mai 2021 / 20 h 38 min

    Cette histoire est bien malheureuse, effectivement elle a dû vouloir se réfugier elle n’a pas compris ce qu’elle faisait sur le moment malheureusement elle en est morte. C’est le coup de pas de bol que le congélateur était encore branché !

  8. Seb
    25 mai 2021 / 7 h 38 min

    Pour moi ce n’est ni un accident ni un meurtre mais juste les tragiques conséquences de l’alcool et/ou de la drogue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.