Olivier Benhamou, l’homme qui sauve vos cheveux

J’ai longtemps boudé les salons de coiffure. Agacée par les ambiances soit trop guindées, soit trop plouk, le regard méprisant de certaines professionnelles parisiennes ou banlieusardes alors qu’on vient les enrichir, la vente forcée de produits ou de soins capillaires.

« Je vous fais un soin ? Ils en ont drôlement besoin ». À peine le temps de répondre que la coiffeuse balance la sauce, qu’elle facturera au moins 12 euros au passage en caisse.

Résultats, je me retrouve dans le cabinet de mon ophtalmologue plus souvent que chez le coiffeur. Je prends soin de mes yeux au moins une fois par an, tandis que je m’offre une coupe tous les deux, voire trois ans, tellement j’ai la hantise de me retrouver entre les mains de je ne sais qui. J’exagère, dans un article précédent, j’évoquais une chouette rencontre dans le salon de Corinne, proche de Bastille à Paris.

C’est par hasard sur Instagram que j’ai découvert Olivier Benhamou et son concept particulier : la thérapie capillaire.

Intriguée par le personnage et son univers, nous avons échangé par message privé. Bien évidemment je lui ai parlé de mes cheveux dont l’excès de sébum ternissait leur éclat, mais pas que ! C’est comme si je discutais avec un ami. J’ai perçu en lui des valeurs qui me sont chères comme la sincérité, la bienveillance et surtout l’autodérision. Le rendez-vous était pris, mardi quatre août, à  17h30 dans son salon situé au 18 rue Duret dans le 16e arrondissement.

Depuis deux mois, Olivier accueille ses fidèles clients dans son tout nouveau salon. Le bouche à oreille remplit son agenda, ce coiffeur n’a nul besoin d’influence marketing, de communication à outrance ou de code promo. Son professionnalisme, sa disponibilité, son dynamisme, sa sincérité, son positivisme et sa gentillesse ont fait de lui un être à part.

Des habitués, des curieux ou tout simplement des gens à la quête d’un coiffeur professionnel et sans chichi, chaque personne est traitée de la même façon, avec sourire et passion.

On pourrait croire que j’en fais des tonnes, que je pose sur le clavier tous les mots doux qui me viennent à l’esprit. La vérité est tout autre.

A peine ai-je pénétré dans sa demeure que je suis subjuguée par tant de modernité, de design et de couleurs ! Une décoration originale où diverses ambiances s’entremêlent. Un coin qui me rappelle l’univers du salon d’Henri III reçoit les personnalités à l’abri des regards dont il tait le nom,  un piano du siècle dernier invite les musiciens à s’exercer s’ils le souhaitent, un pupitre customisé fait patienter les enfants. Les fleurs et les peintures contemporaines habillent cet espace hors du commun mais aussi hors du temps.

Zéro blabla, zéro fausses promesses

« Ici pas du fake, que du naturel » aime repérer l’artiste capillaire. Olivier Benhamou a un objectif clair et net, sublimer vos cheveux pour de vrai avec des produits dont lui seul à la recette, puisqu’il en est l’unique créateur. « Au-delà de redonner vie aux cheveux, je veux que mes clients passent un bon moment, qu’ils oublient les soucis du quotidien, qu’ils kiffent ! ».

Il me prend par le bras et m’emmène dehors à la lumière naturelle. Une véritable exploration de ma tignasse pour dresser un diagnotic. Le sébum est là, toujours au rendez-vous, il frotte mon cuir chevelu et en tombent des copeaux (et bon appétit bien sûr). Berk. Mes cheveux tirent la tronche mais ça je l’avais déjà remarqué. Le calcaire, la pollution, le stress, les produits capillaires pourris que j’utilise en sont les principaux responsables.

Ma séance bien-être des cheveux débute par un shampoing pas comme les autres.

« Ici tu ne trouveras pas de marques avec des produits aux promesses alléchantes. Je crée mes propres shampoings et soins avec des tensioactifs doux qui vont faire du bien à tes cheveux ».

Quel moment agréable ! Installée dans un de ses fauteuils massant, je suis bercée par la luminothérapie et l’excellent massage crânien purificateur que me procure Olivier. « Là, tu devrais sentir des grains, je suis en train de te faire un gommage du cuir chevelu ».

Après deux lavages, je suis invitée à passer à l’étape suivante, le fameux soin, que dis-je l’élixir, à la recette mystérieuse.

Sept fruits et céréales le composent. Olivier me les cite « blé, orge, datte, figue, grenade, raisin et olive »  et m’explique leurs vertus. La synergie de ces actifs régénérant, associés à son protocole redonnent l’éclat au cheveu.

Pour mettre des images sur ses paroles, il me fait visiter les coulisses de l’endroit où il concocte ses recettes miracles, à l’arrière du salon dans sa cuisine. Fait maison, fait main, fait avec amour. Ça sent la nature, comme si j’étais dans un magasin bio.

S’en suit l’application de l’élixir. Il me le fait d’abord tester sur les mains. « Lave-toi les mains comme si tu utilisais un gel hydro alcoolique ». C’est chose faite. Le produit d’une douceur extrême pénètre dans la peau. D’un air malicieux, il m’asperge les mains d’eau avec son spray et m’invite à me remasser les mains. La matière ressort des ports de ma peau, incroyable. Et quand on masse elle repénètre.  « Ce qui se passe sur ta peau, sera la même chose que sur tes cheveux ».

Une fois le soin appliqué, j’écarquille les yeux. Olivier revient vers moi avec un steamer !

Un défroisseur à la vapeur ! Je ne savais pas qu’il proposait le service de pressing. « Comme ton cheveu est abîmé, ses écailles sont suffisamment ouvertes pour être réceptives à l’hydratation que je viens de te mettre. Avec une source de chaleur, je vais les refermer et démultiplier les effets du soin ». Un vrai boulot de chimiste, qui l’aurait cru.

Mes cheveux sont méconnaissables, ils démêlent à une vitesse folle, sans encombre !

Un coup de sèche-cheveux, sans brushing merci mon Dieu, et le résultat est là. Je vois apparaître des reflets sur mes cheveux.

Wahooou. On pourrait presque croire que je viens de me faire des mèches ou un balayage. Impressionnant. Je m’empresse de toucher ma tête. Mes cheveux sont effectivement doux, brillants, soyeux et même plus épais, tout ce dont Olivier me parle depuis le début ! La nature est définitivement plus forte que tout. Ce n’est pas un hasard si son logo s’inspire de l’arbre de vie, version celtique. Le saviez-vous ? Il s’agit du symbole du cycle mort-résurrection où la vie et l’immortalité l’emportent toujours sur la mort. Quand je vous disais qu’Olivier redonnait vie aux cheveux.

Tout aussi impressionné que moi par ce qu’il voit, Olivier s’exclame « je n’avais jamais vu le résultat sur une vraie blonde, c’est dingue ! Mes potes coiffeurs vont croire que je t’ai fait une couleur. Mon soin réagit encore mieux sur les blondes ».

Olivier n’excelle pas seulement dans les soins, il propose des coupes, d’ailleurs il s’est occupé de mes pointes, des colorations, etc.

Pour vous donner un aperçu de ce qu’il réalise, je vous invite à vous rendre sur sa page Instagram : www.instagram.com/olivierbenhamou_officiel

Olivier Benhamou, Créateur de la thérapie capillaire végétale
18 rue Duret – 75016 Paris
Ouvert toute la semaine, sauf le samedi
De 9h30 à 19h, voire parfois plus
Tél. : 01 75 42 63 83

13 Commentaires

  1. Romain
    5 août 2020 / 18 h 30 min

    L’endroit est très joli et ta coupe de cheveux est sublime, elle te va super bien ! 🙂

  2. Lea
    5 août 2020 / 19 h 58 min

    Waaaaa je suis fan Camille et ton article est top

  3. Seb
    6 août 2020 / 10 h 30 min

    Et ben avec tout ça j’espère au moins que t’as eu la coupe gratuite lol

    Zero fake, zero blabla, zero marketing, retour du naturel et de la simplicité ???
    Mosieur n’est pas coiffeur mais thérapeute capillaire végétale ?

    ça fait des années qu’on nous explique qu’il faut se tartiner de la bouffe sur les cheveux, franchement y en a marre de toutes ces conneries !
    Pomme, oeuf, amande, miel, abricot, acides de fruits, céréales, huiles tout y passe sans parler de la mode No Poo ,lavage sec et à chaque fois il y a des témoins pour nous jurer que c’est LA solution et que c’est formidable.

    Que tu fasses ça : pas de probleme. C’est super si tu éprouves du plaisir à aller chez le coiffeur et que tu apprécies le résultat mais par pitié épargne nous le discours marketing, pseudo artistico-scientifico-naturel miracle et novateur !

    • CamilleG
      Auteur
      6 août 2020 / 12 h 52 min

      Je ne comprends pas pourquoi tu CRITIQUES ENCORE ET TOUJOURS. Je trouve génial son concept !! Et mes cheveux c’est le jour et la nuit, zéro sébum au bout de 48h alors que normalement je devrais me laver déjà la tignasse. Il a créé des produits uniques et il mérite de se faire connaître !!

    • CamilleG
      Auteur
      6 août 2020 / 12 h 54 min

      Tu ne cesses de cracher sur les gens qui entreprennent. Mais toi, tu fais quoi pour les autres ou pour la société en fait ?

    • Anonyme
      9 août 2020 / 11 h 36 min

      Bonjour viens me voir dans mon monde soyeux et brillant je me ferais un plaisir de te démontrer ma création

      • Olivier Benhamou
        9 août 2020 / 11 h 37 min

        Olivier Benhamou
        Pour la thérapie capillaire végétal c’est avec grand plaisir que je te présenterai ma création je suis tout à fait d’accord avec toi quand tu parles de discours quand tu parles de bla-bla quand tu parles de fake c’est pour cela que j’ai créé la thérapie capillaire végétal

      • CamilleG
        Auteur
        10 août 2020 / 10 h 54 min

        Seb n’oserait jamais, c’est une grande gueule !

  4. Seb
    6 août 2020 / 14 h 54 min

    Entreprendre (dans le sens de créer son entreprise) n’est pas forcément une chose positive et en tout cas c’est très rarement pour apporter quelque chose aux autres.
    Tu peux me rappeler le concept génial qu’il a mis au point ? il a inventé un shampoing avec des tensioactifs doux et de la nourriture c’est bien ça ?
    A moins que ce soit le concept de mettre un piano dans un salon de coiffure…
    OK j’en fais peut être trop mais toi aussi !

  5. Ophélie
    10 août 2020 / 9 h 48 min

    Vraiment sympa comme concept. Dommage qu’il soit si loin. Vu l’état de mes cheveux, j’en aurais bien besoin 🙂 Car comme toi, je ne vais plus chez le coiffeur que très rarement, le temps d’oublier à quel point, ils ont massacré mes cheveux la dernière fois que j’y ai mis les pieds.

    • CamilleG
      Auteur
      10 août 2020 / 10 h 48 min

      Ah oui, vous habitez où ? Bon lundi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.