Ouest américain : Los Angeles, plus jamais

Pour retrouver tous mes articles sur le roadtrip de la côte Ouest des USA, c’est par ici.

Dernière étape de ce voyage (mais pas le dernier article puisque je n’ai pas encore tout évoqué), celle que j’attendais avec impatience, et pourtant…

La ville des stars, la ville des anges : Los Angeles ; à en croire les réseaux sociaux c’est LA destination que tout le monde adore. #GrosLoLCestQuoiCeMonde

Bon j’exagère, j’ai apprécié quelques spots.

Dans cet article, je serai (comme toujours) 100% honnête. Je ne vais pas publier seulement des photos qui font rêver ! NON. Voici le reportage de Los Angeles sur comment je l’ai vécu sans filtre et sans tabou.

Ce que je retiens de cette ville : mais pourquoi avons-nous décidé de finalement annuler notre visite au Grand Canyon pour pouvoir passer deux jours de plus à LA ? MAIS POURQUOI ? Certes, enfant, j’avais eu la chouette opportunité d’explorer ce mythique parc national, mais je regrette tellement notre décision de l’avoir évincé.

Alors que TOUT le monde ne jure que par Los Angeles, et que moi-même à onze ans j’avais gardé de bons souvenirs de cette ville, je ne comprends absolument pas cet engouement. L’un comme l’autre, nous déconseillons fortement aux touristes d’y passer plus de deux jours.

Ah et niveau gastronomie aussi… Je suis perplexe ! Mais ça, ce n’est pas propre à LA.

Pourquoi Los Angeles et moi ça n’a pas matché ?

Cette ville est IMMENSE. Ce n’est pas pour rien qu’elle est la deuxième ville la plus peuplée des USA (l’aire urbaine de Los Angeles compte environ 18,5 millions d’habitants), après New York. La ville s’étend sur 1 290 km² ! Si vous n’avez pas de voiture : c’est compliqué et cher. Les transports en commun ne desservent pas forcément bien les quartiers. Mieux vaut louer une voiture.

Pour se rendre d’un point à un autre nous empruntions des espèces de voies rapides, type autoroutes, mais avec de nombreux bouchons. Comptez au moins trente-cinq minutes, voire parfois cinquante, pour rejoindre une adresse. Et une fois arrivé sur place, TOUS les parkings sont payants et c’est encore plus cher que chez nous à Paris.

On s’ennuie. Forcément, puisque chaque quartier ne présente pas trente activités, on en fait illico presto le tour ! Et comme nous venions de faire des dizaines de kilomètres pour rejoindre l’endroit, nous en avions marre à l’idée de devoir se recoltiner dix kilomètres pour trouver un nouveau truc à faire ailleurs. Honnêtement, nous avions déjà parcouru près de cinq milles kilomètres à faire de longs trajets quotidiens entre chaque parc national. On en avait raz-le-bol de la conduire !

TOUT EST CHER. Les hébergements, les parkings, la nourriture, les activités. Rien que le parking de notre hôtel nous coûtait quarante-cinq dollars par jour. OUI 45 FOUTUS DOLLARS pour dormir dans le West Hollywood. LA GROSSE BLAGUE.

Il ne fait pas forcément beau ! Ou alors nous n’avons pas eu de chance en mai 2019. Nous avons rencontré du vent, de la pluie et peu d’éclaircis.

Les gens sont tarés ou quoi ? Peut-être que les américains normaux travaillaient pendant que nous nous promenions. Nous avons reçu des menaces de mort « je vais te frapper jusqu’à ce que tu meurs », alors que nous n’étions pas dans des coins craignos comme le Downtown. Par exemple, un mec en skate est passé à côté de notre voiture, s’est arrêté à ma hauteur pour balancer ça, OKLM.

Je ne me suis sentie pas du tout sentie en sécurité le matin à neuf heure lorsque j’explorais Venice Beach. Beaucoup de personnes droguées, alcoolisées et des vendeurs à la sauvette qui font du forcing (ils vont jusqu’à mettre les produits dans tes mains pour te forcer à l’acheter). Moi qui ne supporte pas que l’on me frôle, j’étais ravie !

C’est étonnant, à droite tu croises une nana qui va faire du yoga et à gauche des tentes de SDF. Un peu comme à Paris, me direz-vous.

Les spots touristiques sont vraiment à fuir. Je pense notamment au signe Hollywood où les touristes affluent et il est impossible de se garer en moins de vingt minutes, si vous avez du pot. Franchement ? J’ai trouvé cela sans aucun intérêt. Une galère pour se garer et éviter les cars de touristes.

Hollywood et son Walk of Fame : PLUS JAMAIS. Vous savez l’endroit où sont insérées dans les trottoirs des dalles carrées d’environ 80 cm. Fabriquée avec du granito, un matériau à base de ciment imitant le marbre, chaque dalle présente, sur fond anthracite, une étoile rose à cinq branches au contour en laiton gravée du nom de la célébrité. Créé en 1958, certaines célébrités ont reçu plusieurs étoiles pour récompenser leurs contributions dans différents domaines. Aujourd’hui, on a plutôt tendance à récompenser de nouvelles personnes et peu de stars reçoivent plus d’une étoile. En 1978, la ville de Los Angeles a déclaré le « Walk of Fame » monument historique.

C’est rempli de touristes, forcément, mais aussi de SDF agressifs et de boutiques moches aux gadgets horribles et vulgaires hyper chers. Une ambiance beauf à souhait.

Ah et j’allais oublier… Des mecs de la scientologie nous ont mis le grappin dessus devant leur boutique… Je leur ai répondu que le leur truc de secte il pouvait se le mettre là où je pense. Ils ont tiré la tronche.

Sur ce boulevard, est inévitable, le Tlc theater. Le Grauman’s Chinese Theatre (Théâtre chinois de Grauman),désormais appelé TCL Chinese Theater. Il s’agit d’une des salles de cinéma les plus célèbres au monde. Elle présente en avant-premières la plupart des grandes productions hollywoodiennes, dans des conditions de projection VIP.

À l’extérieur, sur le parvis du bâtiment, les plus grandes stars du cinéma immortalisent leur passage en laissant leurs empreintes de pieds et de mains dans le ciment. Ryan Gosling fait presque ma pointure !

On en parle du Griffith Observatoire (vu dans le film La La Land) ? Huit dollars le parking ? LOL alors qu’il y a quelques mois c’était offert par la maison. Allez salut je fais demi-tour, je regarderai les photos sur Google images, pas le temps d’être prise pour une vache à lait.

Il s’agit d’un observatoire astronomique construit en 1935. Sa réputation est due au panorama qu’il donne sur toute la région allant du centre-ville de Los Angeles jusqu’à la baie de Santa Monica et l’océan Pacifique. Le bâtiment, de style art déco et égyptien, a été récemment rénové et a rouvert ses portes le 2 novembre 2006 au terme de quatre ans de travaux. 70 millions de personnes ont visité l’observatoire depuis son ouverture. Il n’est pas très loin du signe HOLLYWOOD.

Mais que faire à LA si on y met les pieds ?

Hormis les spots précédemment cités, voici l’heure de ceux qui nous ont laissés de beaux souvenirs. Comme je l’ai rapidement évoqué en introduction, nous n’avons pas non plus tout détesté à Los Angeles. Mais il certain que nous n’y retournerons JAMAIS.

Venice 

C’est là que j’ai enfin vu des américains fan de la vie saine et sportive. Ce quartier de Los Angeles est connu pour ses canaux et sa Venice Beach qui borde l’océan pacifique. Il est surnommé la « Venise d’Amérique ».  En bleu sur la photo ci-dessous vous verrez les canaux.

Contre toute attente, je n’ai croisé personne qui flânait dans ce coin.

Si vous prévoyez un séjour à LA, vous ne pouvez pas esquiver cette ville balnéaire si connue.

C’est l’endroit propice à la créativité artistique. Le street art s’affiche à tous les coins de rue. Un paquet de stars y ont d’ailleurs élu domicile comme Julia Roberts, Kate Beckinsale, Anjelica Huston, Nicolas Cage, etc… Bon bah je n’ai vu PERSONNE.

J’ai aimé l’ambiance et les décors de ce quartier. Le skate park en plein milieu de la plage, bordé par des palmiers et des passants qui admirent les jeunes faire des figures acrobatiques. À quelques mètres de là se situe un terrain de basket ball bleu.

Muscle beach, la salle de musculation en plein air où l’on peut observer des hommes pas forcément bodybuildés comme on pourrait l’imaginer ahah. Vous en verrez une autre pas très loin de là, sur la plage de Santa Monica.

Je me suis rendue assez tôt, vers neuf heures du matin, c’était calme et la plupart des boutiques fermées. Mais qu’est-ce que c’était agréable (sauf les vendeurs à la sauvette de CDs de musique qui viennent t’harceler) !

Nous avons pris le petit déjeuné au restaurant healthy FLAKE, je vous conseille l’adresse !

Pier Santa Monica

Non loin de la Venice Beach, mais il faut tout de même prendre la voiture, sauf si vous voulez marcher trente minutes. En soi ce n’est rien mais pensez au retour pour récupérer le bolide garé à Venice !

Pour la petite histoire, la jetée (Santa Monica Pier) marque symboliquement la fin de la célèbre route 66.

Même si la horde de touristes nous rappelle que nous ne sommes pas seuls, j’ai tellement aimé le pont et son ambiance que nous y sommes retournés une seconde fois. C’est là aussi que se dresse Pacific Park, un parc d’attractions familial avec, entre autres, une grande roue et des montagnes russes.

Quelques artistes se produisent, des danseurs, des chanteurs. Bon il y a à boire et à manger. C’est ainsi que j’ai découvert l’incroyable violoniste qui reprend des sons connus. Il jouait une reprise d’Avicii. De la bonne musique, face à la mer, quel plaisir, je ne voulais plus partir du ponton !

Nous nous sommes posés une petite heure sur la plage de Santa Monica. Une légère brise de vent ne gâchait en rien cet instant.

Malibu 

À l’inverse des deux plages évoquées plus haut, Malibu est une destination beaucoup plus calme et sauvage où l’on aperçoit dans les collines, de loin, de somptueuses villas de millionnaires.

En arrivant dans la ville, nous avons rejoint le Malibu Pier pour prendre le petit déjeuner. Manque de pot les restaurants n’avait pas encore ouverts !

Quelle arnaque ! Surtout quand j’ai appris que la série qui porte le même nom aurait été tournée à Venice Beach ? Han la la la. Pour vous résumer Malibu en une phrase : c’est mort et pas terrible visuellement.

PERSONNE. Excepté quelques surfeurs qui revenaient d’affronter les vagues, nous n’avons croisé aucun individu alors qu’il était dix heures du mat’ ! J’avais l’impression d’avoir privatisé la plage, cela tombait à pic puisque c’était le jour de mon anniversaire héhé.

Les centres commerciaux

Nous en avons visité quelques uns histoire de voir à quoi ça ressemble.

Santa Monica Place est de loin mon préféré. Pas mal de restaurant sympa y sont implantés. Nous y avons déjeuné deux fois. Pas très loin se tient la Third Street Promenade, des boutiques de par et d’autre d’une jolie rue piétonne.

Je ne vais pas tous les lister, mais nous avons mis les pieds aussi au Beverly center, au The Grove…

Les campus américains

Je rêvais de plonger au coeur de l’ambiance d’un campus aux USA. Nous avons parcouru une petite heure l’université UCLA. Il est possible de rentrer dans les bâtiments, je vous le conseille vivement. L’endroit est immense, c’est amusant de marcher sur les pas de ces jeunes étudiants. Bon je n’ai pas croisé le chemin des pompom girls…

L’University of California Los Angeles est une université publique dont sa renommée est mondiale grâce à l’éducation et à la recherche.

Les murs instagramables

Impossible de les louper ! Et il faut faire la queue pour poser devant. Ridicule ? Complètement. Est-ce que je l’ai pourtant fait ? Affirmatif. Est-ce que je m’en suis vantée sur Instagram ? Pas tellement. Rassurez-vous, je n’en ai fait que deux sur la dizaine réputée.

Et ne soyez pas choqué de tomber sur des nanas qui posent n’importe où, n’importe comment. Ah et les hommes aussi passent devant l’objectif !

Le mur « Made in LA »

L’adresse : 8025 Melrose Ave. (N Laurel Avenue), West Hollywood

Le pink wall, la boutique Paul Smith

L’adresse : 8221 Melrose Ave, Los Angeles, CA 90046

Alors là c’était énorme. Il y a même un garde qui vous embrouille si vous touchez avec votre main ou votre pied le mur !!

Le Cecil Hotel (renommé Stay on Main depuis 2013)

Niché dans le quartier un peu chaud, Downtown, j’en avais parlé dans l’article Ces mystères qui me fascinent #1. Réputé pour les nombreux crimes qui s’y sont déroulés; tes tueurs en série Jack Unterweger et Richard Ramirez ont dormi entre ces murs, en 2013 une nouvelle affaire lui tombe encore dessus. Une jeune canadienne, Elisa Lam, séjournant au Cecil Hotel est portée disparue. La police fouille l’hôtel et utilise même des chiens pour pister l’odeur de la jeune fille, sans succès. Après une semaine de recherches, les policiers décident de publier une vidéo dans laquelle on aperçoit Elisa pour la toute dernière fois. Et c’est assez étrange… Elle sera finalement retrouvée morte dans un des quatre gigantesques silos d’eau, sur le toit.

Je tenais absolument à voir de mes propres yeux cet établissement hôtelier. Manque de bol, il était fermé, un sans-abri y avait même élu domicile devant les portes d’entrée. J’ai cherché longuement sur Internet, j’imaginais qu’il était en travaux ou alors il qu’il avait définitivement fermé. Et bien figurez-vous qu’il est en pleine rénovation depuis 2016. Pour cent millions de dollars, il sera transformé en un hôtel chic avec des boutiques mais aussi des petits appartements.

Le parc Universal Studios Hollywood

Encore un moment fort et très agréable ! Universal Studios Hollywood est, comme vous vous en doutez, un parc d’attractions. Mais c’est également un studio de production cinématographique de la société NBC Universal situé à Universal City. Les studios Universal furent créés en 1915 et la visite organisée, instituée pour dynamiser la firme, débuta en 1964. De nouvelles attractions ont vu le jour et le parc a peu à peu pris forme. Une victoire puisqu’il a accueilli plus de 90 millions de visiteurs depuis son ouverture.

Je vous conseille de télécharger l’application pour savoir le temps d’attente de chaque attraction et ainsi les faire de façon stratégique.

Les billets peuvent s’acheter sur le site internet du parc et coûtent près de 120 dollars par personne, la journée. Oui c’est super cher ! Il est bien évidemment possible d’opter pour des billets coupe-files : il faut compter entre 180 à 260 dollars par tête. LOL. Le parking s’élève à 25 dollars la journée.

Malgré le prix, nous avons adoré. Que de bons souvenirs, je vous le conseille vivement. Et n’oubliez pas de faire le tour des studios, cela dure une heure avec un guide dans un espèce de bus ouvert, c’est dément !

Le studio tour en images 

Les visiteurs sont assis dans un tram et vont dans des studios de cinéma, où ils peuvent voir des décors de films. C’est wahooooo ! On assiste aux dessous des effets spéciaux.

Pour les fans de la série WALKING DEAD, l’attraction existe ! Vous explorez l’hôpital une fois la fin du monde arrivée. Attention aux walkers qui rodent !

Même les shows, vous savez les petits spectacles de trente minutes valent le coup ! Les USA font tellement tout en grand, impossible d’être déçu.

Nos hôtels

Les deux premiers jours nous avons dormi au SANTA MONICA MOTEL, une catastrophe. Chambre minuscule (et hors de prix) collée à la route. Je n’ai pas été bercée par le ronronnement des moteurs, ni par les discussions des voisins de la chambre d’à côté.

Les trois derniers nous avons joué au pacha dans un somptueux appart hôtel du chic et branché quartier West Hollywood au Montrose West Hollywood (ça équivaut au marais à Paris). Je le répète, mais dans ce second hôtel, le parking nous a coûté 45 dollars par jour ! Certes il était doté d’un service voiturier mais sérieusement faut arrêter les conneries. L’appart était somptueux mais pour trois nuits on en a eu pour presque 600 euros.

J’espère que cet article vous aura éclairé au sujet de Los Angeles. Et vous, avez-vous déjà mis les pieds dans cette ville ?

12 Commentaires

  1. Léa
    14 octobre 2019 / 9 h 23 min

    ça me donne une impression d’une ville très surfaite ! Malgré des spots intéressants, ça ne me branche pas plus que ça.

    • CamilleG
      Auteur
      15 octobre 2019 / 11 h 52 min

      C’est ça : c’est surfait.

  2. 14 octobre 2019 / 10 h 07 min

    Bonjour,
    comme dans toutes les villes il y a l’envers du décor, la taille de Los Angeles catalyse cette face cachée.

    • CamilleG
      Auteur
      15 octobre 2019 / 11 h 51 min

      Hello Bernie ! Oui ! Mais Paris ne fait pas cette impression aux touristes ! 😀

  3. 15 octobre 2019 / 13 h 09 min

    Moi qui suivait ton blog depuis quelques temps quand j’ai vu ce titre je me suis dit « et merde » ! Ca me fait toujours quelque chose quand je vois ce genre de titre, d’autant plus des gens que je suis parce que je sais d’avance que tu n’as pas vu ce qu’il fallait voir et ça m’embête toujours de lire ce genre de retours. Tu as vécu le séjour typique du touriste français qui vient à LA sans trop s’être renseigné en amont (ce n’est pas une critique mais un fait). Les distances, les coûts, les lieux (trop) touristiques…… tout ça c’est des choses qui peuvent gâcher ton séjour quand tu ne l’as pas anticipé. Mais il y a pourtant tout un tas d’endroits super sympas à voir à LA, j’espère que tu auras l’occasion de donner une autre chance à la ville. Et si tu ne veux pas péter un plomb dans les bouchons et que tu veux arrêter de dépenser tes économies dans des parkings tu pourras prendre les transports en commun, malgré ce que tu dis je t’assure que tu peux aller partout, vu tes hôtels et les lieux que tu as vu tu aurais pu tout faire en bus sans soucis 😉

    • CamilleG
      Auteur
      15 octobre 2019 / 13 h 49 min

      Oui exactement !! Mais le souci c’est que les petites nanas qui parlent de LA sur le blog n’évoquent pas tout ça… Oui les transports c’est toujours une contrainte, on préfère la voiture (même à Paris le week-end c’est que voiture, déjà trop de soucis en semaine pour se coltiner les retards and co ahah). Non LA pour y être allée deux fois, il est clair que je n’y retournerai pas. On n’a vraiment pas aimé, comparé à tout le reste du voyage. Genre San Francisco, c’est génial ! Las Vegas aussi ! Et les parcs nationaux je veux trop les refaire 😀 Merci pour ton commentaire ! Bises

      • 15 octobre 2019 / 21 h 31 min

        Alors si tu as aimé San Francisco ça s’explique. Il y a quelque chose, je ne sais pas quoi, qui fait que les gens aiment l’un ou l’autre mais rarement (pour pas dire jamais) les deux. J’ai tendance à dire que c’est parce que LA est un melting pot de plein de choses, on a pas l’habitude de ce genre de villes si grandes et qui diffèrent tant d’un quartier à un autre, c’est assez déroutant. Mais c’est vrai que la grande majorité des blogs n’évoque pas forcément ce côté la et l’importance de se renseigner et vraiment tout anticiper. J’essaye de le rappeler sans cesse sur mon blog mais malheureusement je reste une petite blogueuse peu connue qui ne touche pas le grand public 😉 Mais si tu retournes dans l’Ouest n’hésite pas à repasser et voir d’autres coins moins touristiques, qui sait, la 3ème fois sera peut-être la bonne !

    • CamilleG
      Auteur
      15 octobre 2019 / 13 h 55 min

      (on a quand même aimé quelques trucs hein lol, mais j’aurais dû lire tous tes articles ! Je les découvre ils sont top) bises

  4. 16 octobre 2019 / 17 h 15 min

    Los Angeles ne me fait pas rêver du tout, par contre le parc Universal est un de mes goals dans la vie !
    En grande fan de Harry Potter …

    • CamilleG
      Auteur
      17 octobre 2019 / 13 h 41 min

      Alors fonce ! Juste pour les parcs ahah

  5. Seb
    18 octobre 2019 / 9 h 55 min

    Oui aux USA c’est parfois démesuré mais ils sont surtout toujours en avance par rapport à nous : sur le bon et le moins bon.
    Et pour ce qui est de prendre les touristes pour des vaches à lait c’est le cas dans tous les coins du globe.

    • CamilleG
      Auteur
      18 octobre 2019 / 12 h 00 min

      Je sais bien mais là c’était flagrant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.