COSTA RICA : en route pour Cahuita

Pour retrouver tous les articles sur le Costa Rica, rendez-vous sur cet article.

C’est au sud-est du Costa Rica, près de la frontière du Panama, que nous terminons notre road trip dans cet extraordinaire pays. Nous allons y passer 5 jours pas si reposants que cela. Et ce n’est pas grave puisque nos yeux vont se régaler.

Souvenez-vous, dans le dernier épisode, j’étais à Drake Bay tout au sud du pays. Pour rejoindre Cahuita, en voiture, cela s’annonce une véritable aventure ! Nous avons décidé de marquer une pause à San José, à la moitié du parcours (environ 8 heures de route entre ces deux villes) pour y passer une nuit. Le lendemain, tôt le matin, nous reprenons la route, 4 heures indique le GPS. Mais encore une fois notre voyage est ralenti à cause des poids lourds qui se traînent… Nous avons mis pratiquement 4h50.

C’est au Magellan Boutique Inn que nous séjournerons 5 nuits. Honnêtement, 4 auraient largement suffit ! L’hôtel est à 3 km du centre-ville et à quelques mètres de la playa négra. Si vous avez une voiture je vous le recommande vivement ! Les petits déjeuner sont copieux et faits-maison, un vrai régal ! On est loin du bruit des bars festifs. En revanche, ne soyez pas étonné d’entendre à 5h du mat’ les cris des singes hurleurs. Pas de panique, ils ne viendront pas vous visiter dans votre chambre ! On les entend jusqu’à 3 km !

Nous avons fait la connaissance d’une grenouille mortelle juste à l’entrée de notre chambre… Charmante rencontre n’est-ce pas !

Cahuita, ce petit village de 600 habitants vaut-il le détour ?

Pour la petite histoire, au 19e siècle Cahuita accueille le premier colon afro-caribéen avec sa famille, William Smith, un pêcheur de tortues. Des années plus tard, le village de Cahuita s’est agrandi avec l’arrivée d’un petit nombre de Jamaïcains venant y vivre. Malgré la construction d’infrastructures, Cahuita demeure un petit village de bord de mer.

Un rythme de vie très typique des Caraïbes
Les locaux vivent au rythme rasta et de la pêche…  Ici, on est cool ! Et zen ! Une ambiance Bob Marley règne à tous les coins de rue, jusqu’à la vente de souvenirs ou à la couleur des arbres.

Peut-être connaissez-vous Puerto Viejo, à même pas 35 minutes de Cahuita. Là-bas les touristes y circulent principalement à vélo (7 à 9 dollars la location par jour), c’est assez marrant ! Beaucoup de dealers posés sur les bords de la route, face à la plage interpellent les passants pour leur proposer coke et j’en passe.

Quand il m’a sorti « coke ? »
J’ai répondu sans réfléchir « I prefer diet coke ». AHAHAH génial cette blague non ?

Plus tard j’ai papoté avec un local qui trouvait un malin plaisir à vanter les bienfaits de la drogue. Nous avons immortalisé d’une photo ce moment irréel et pourtant tellement naturel !

Souvenir original : nous avons assisté à une fouille et à une arrestation de la police sur la plage de Puerto Viejo.

Mais honnêtement, Cahuita dégage vraiment un charme indéniable, que l’on ne retrouve nulle part ailleurs Costa Rica. Je le préfère à Puerto Viejo qui est devenu un spot archi touristique ! Nous n’avons pas aimé cette ville. Nous y passions uniquement pour dîner ou pour les visites. En revanche faites-y un tour pour flâner dans les boutiques et profiter de cette ambiance reggae.

Passons, et revenons-en à nos moutons. Alors qu’est-ce qu’on prévoit de voir vers Cahuita ?

Les plages

La playa Negra
Elle s’étend sur plusieurs kilomètres et va jusqu’à l’embouchure du rio Tuba. Comme son nom l’indique, elle est habillée de sable noir. Elle est très facile d’accès depuis le village de Cahuita. Cette plage est idéale pour la baignade et pour le surf, surtout que grâce à sa largeur, vous ne serez pas dérangé dans l’eau ! Et oui les vagues sont assez imposantes !

Les deux autres plages sont des plages de sable blanc. La Playa Blanca commence à l’entrée du parc national de Cahuita et a beaucoup de charme. Située en pleine nature, elle s’étend sur plus de 2 km en un très bel arrondi, un espèce de grand U.

Le parc national de Cahuita

Pour y pénétrer, la donation est libre mais je vous conseille de donner 2 000 colonés minimum par personne. Nous l’avons visité à 2 reprises tellement il est immense. Nous avons bien marché près de 8h dans cette réserve ! Vous y croiserez de nombreux animaux, même si beaucoup ont fui avec l’arrivée des touristes. Nous avons observé des paresseux, des lézards, un iguane, des écureuils, des coatis très facilement ! C’est chouette d’admirer un parc sans croiser des tonnes de touristes ! Pensez à vous équiper d’une crème solaire, d’un chapeau et de bouteilles d’eau, il fait vraiment chaud ! Vous pourrez également vous baigner, l’eau est propre et magnifique ! Les plus jolies plages du coin sont dans ce parc.

Nous avons croisé le chemin d’un couple français. 12 ans plus tôt ces voyageurs s’étaient rendus au Costa Rica. Selon eux, le pays a changé… et en mal ! A cause notamment du tourisme et des catastrophes naturelles. Ils trouvent que l’on voit moins d’animaux qu’avant et que la végétation a diminué, ainsi que le nombre d’animaux, forcément.

Quel dommage de se rendre compte que la planète se meurt !

Le Jaguar Rescue Center
A 40 mintues de Cahuita, en voiture, à Puerto Viejo
Prix d’entrée : 11 000 col par personne
Heure d’arrivée : 9h pour booker la visite du matin
Visite guidée : dans la langue choisie (nous avons pris français)

C’est Tanya, une française étudiante, qui va nous faire découvrir ce refuge animal. Crée par un couple de retraités européens passionnés par les animaux (ils travaillaient avec des singes et des serpents), ils ont vite été aidés par les locaux. Ces derniers leur apportaient des animaux blessés ou capturés chez les familles qui les retenaient prisonniers. Au Costa Rica, il est interdit de posséder comme animal de compagnie un animal sauvage (perroquet, singe…). Vous risquez 1 500 dollars d’amende et même de l’emprisonnement dans le cas où l’animal est maltraité.

Le premier animal reçu et soigné fut un jaguar, d’où le nom de ce centre. 80% des animaux du centre sont réintroduits dans leur milieu naturel, surtout dans les parcs nationaux. Cela prend du temps à cause des autorisations administratives !

Nous avons fait la connaissance de paresseux (bébés et adultes), de, de phacochère, de perroquets, de singes et j’en passe !

Je vous conseille vivement de passer dans ce centre. Vous en apprendrez beaucoup sur la façon de vivre et de se comporter des animaux. C’est très instructif !

The Ara project
A 40 minutes de Cahuita, en voiture, à Puerto Viejo
Prix d’entrée : 10 000 col par personne
Heure d’arrivée : 14h45 uniquement pour la visite de l’après-midi
Visite guidée : en anglais

Attention pour arriver au point de rendez-vous, le chemin de terre et les nombreuses pentes nécessitent un 4×4 !

J’ai adoré cette place ! Si vous me suivez depuis longtemps vous connaissez mon cher (et défunt L) Youyou. Et bien j’étais au paradis en découvrant dans leur habitat naturel une vingtaine d’aras verts ! Ces immenses perroquets aux cris stridents méritent toute votre attention.

L’association montée en 2016 permet à cette espèce de continuer à perdurer ! On les nourrit et on les surveille pour mesurer leur évolution. L’asso leur a créé des nids pour les inciter à pondre ! Nous avons assisté à leur repas. Ces aras volaient au milieu de gigantesques arbres, c’était un spectacle si touchant et marquant !

Pour info, cette race vit jusqu’à 60 ans dans la nature et 100 ans en captivité. Ils restent en couple avec la même personne toute leur vite. Ils pondent 3 œufs mais seulement 1 seul deviendra adultes car les autres bébés ne seront pas assez nourris.

Bref je vous conseille ABSOLUMENT de vous y rendre. Nous étions un petit groupe d’une dizaine de personne, c’est très intime comme activité. Si vous avez des jumelles, prenez-les ! Mais pas d’inquiétude, vous observerez de très près ces jolis aras !

The sloth sanctuary
A 15 min en voiture de Cahuita
Prix d’entrée : 30 dollars par personne
Heure d’arrivée : 8h40 pour la visite du matin
Visite guidée : en anglais

Pendant la première heure, dans un groupe de seulement 4 personnes, nous avons rendu visite aux pensionnaires de l’endroit. Ici vivent les paresseux trop blessés qui ne sont plus autonomes. Ils ont besoin de l’homme pour continuer de mener leur vie. Nous avons tellement appris au sujet des paresseux.

Saviez-vous qu’il existe 2 types de paresseux au Costa Rica ? Les 2 doigts omnivores qui vivent la nuit et les 3 doigts végétariens qui se déplacent la journée.

Je vais vous préparer un article spécial paresseux, il y a tellement de choses à apprendre sur eux !

Après cette visite (un peu triste car ces animaux ne pourront jamais retourner dans la nature, il vivent dans de grandes cages), nous embarquons pour la suite de l’activité. Une balade de 40 minutes dans une barque naviguant dans l’endroit naturel où les paresseux moins blessés sont réintroduits. Nous en avons croisé seulement 1 !

Tree of life
A 15 min en voiture de notre hôtel
Prix d’entrée : 16 dollars par personne
Heure d’arrivée : 11h pour la visite du matin
Visite guidée : en anglais

Encore une fois nous partons à la découverte d’un refuge. Nous n’étions que 6 lors de la visite et c’était assez agréable encore une fois ! Plus grand et mieux agencé que le Jaguar Rescue, nous avons continué d’en apprendre sur les animaux et même sur les plantes. Quel sujet passionnant ! Des capucins, des singes hurleurs, des singes araignées, des tortues, un jaguar… La liste est impressionnante !

Voilà c’est ici que prend fin ce magnifique voyage. Si vous avez des questions, n’hésitez pas je suis joignable par email, par Facebook et même par Instagram. Bises !

PARTAGER SUR :

6 Commentaires

  1. Romain
    1 octobre 2018 / 11 h 01 min

    Se retrouver face à cette grenouille ce devait être assez impressionnant. C’est un peu comme être proche du vide, sauf que le vide lui ne bouge pas. ^^
    Les animaux sont vraiment beaux, c’est triste que la nature soit détruite partout.

    • CamilleG
      Auteur
      1 octobre 2018 / 18 h 32 min

      Oui c’était assez flippant !

  2. Léa
    2 octobre 2018 / 8 h 02 min

    Oh j’adore
    Et les articles sur les animaux tu en feras?

  3. Clémentine D
    4 octobre 2018 / 17 h 47 min

    Bonjour,
    Nous partons dans un mois au Costa Rica est votre blog m’a beaucoup inspiré pour faire mon itinéraire.
    Je n’ai réservé aucun hôtel à l’avance, pensez vous qu’il soit facile de trouver directement sur place ? (novembre= basse saison).
    Faut il négocier beaucoup avec les locaux ou les prix sont fixe ? (Je suis habituée a l’Asie et a devoir tout négocier tout le temps !)
    Avez vous des tortues ? Si oui a quel endroit ?
    Et je voulais savoir comment vous faisiez pour les appareils photos à la plage j’ai toujours peur qu’il soit en contact avec du sable ou si jamais il se met a pleuvoir vu que nous y serons durant la saison des pluies ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • CamilleG
      Auteur
      4 octobre 2018 / 17 h 57 min

      Bonjour Clémentine. Merci pour votre commentaire. Il me fait super plaisir et je suis ravie de pouvoir vous aider. Je pense que même en basse saison parfois il faut réserver pour éviter le stress et les mauvaises surprises (mais ça ce n’est que ma vision des choses). Il y a des endroits comme Monteverde où les logements sont moindres. Alors je suis également habituée de l’Asie. Au Costa Rica : on ne négocie pas ! C’est la Suisse de l’Amérique centrale : touristes riches qui paient cash aahah. Pour les activités on a eu négocier genre 20 dollars……. Car on en prenait beaucoup (je pense notamment à Drake Bay). Les tortues ce n’était pas la saison en mars. On en voit à Tortuguero effectivement quand c’est la bonne période. Les pluies sont fortes pendant la saison, mais à la plage je mettais mes affaires dans mon sac (jamais laissées sans surveillance bien évidemment car pas mal de voleurs à certains endroits car beaucoup de touristes, CQFD).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.