La prison : l’escape game sous haute surveillance

Ces derniers jours j’ai une nouvelle lubie : le milieu carcéral et plus particulièrement la prison d’Alcatraz. Ce n’est pas pour rien que nous avons donc mis les pieds chez l’enseigne Fox in a Box pour tester leur escape game La prison. Tenez-vous prêt, ça va aller très vite.

A peine sommes-nous arrivés que le game master nous plonge dans l’ambiance. Nous voilà revêtus d’un tee-shirt orange, en guise d’uniforme pénitencier. Au passage le mien sentait l’homme après 1h d’une séance muscu jambes… Cela aurait cool de porter des vêtements propres parce que bon, sentir l’animal, je m’en passerai bien ! Ceci-dit cela m’a rappelé les cours de basket à l’EPS où on se coltinait des maillots qui n’ont jamais connu la case machine à laver.

Le maton sorti de nul part se présente à nous. Le regard méchant, une matraque dans la main gauche, une casquette de flic sur la tête, il nous demande de nous mettre en file indienne. On explose de rire. Manque de bol cela nous vaut 10 squats, oui 10. On grogne… Et on récolte 5 squats supplémentaires ! Et synchro svp sinon il ne les compte pas. Côte immersion on ne pouvait pas trouver mieux.

Après ces 3 minutes d’amusement nous filons en direction de la cellule, enfin des cellules. Nous voilà enfermés chacun dans une taule à écouter le brief du game master. Habituellement durant ces briefs on s’ennuie clairement, et bien là on peut dire que nous étions tout ouïe !

Ne rêvez pas, il ne vous attendra pas ! Il est reparti avec moi ahah non je déconneeeeeee

“Vous êtes condamné à la vie dans une prison à sécurité maximale. Avec toutes les demandes d’appel rejetées, votre seul chemin vers la liberté est d’échapper. Une émeute soudaine fournit l’occasion parfaite… ”

Je n’arrive pas à me souvenir de ce moment d’émeute. Soit je n’écoutais pas le brief, soit le game master a clairement squizzé le passage. Peu importe, il est temps de s’enfuir de cette mini cellule.

Un début plus que prometteur 

Aux murs des posters, où des femmes dénudées prennent la pose. Les barreaux semblent résister quand on les secoue, il va donc falloir trouver un autre moyen pour fiche le camp.

J’ai trouvé que le scénario commençait fort et vrai. Je l’ai trouvé hyper réaliste. Le truc cool c’est que dans cette première pièce, aucune trace de vilains cadenas. Il va falloir, comme nous l’a indiqué en amont le game master, faire preuve d’ingéniosité. C’est dans une ambiance à la MacGyver que nous sortons haut la main de nos cellules. Pensez à prendre quelqu’un de débrouillard et d’attentif dans votre équipe, il se montrera d’une précieuse aide. Cette première partie m’a énormément plu et je l’ai trouvée fluide et plutôt complète niveau énigmes.

Autre nouveauté : la façon de demander des indices. Grace à un smartphone, il suffit d’en faire la demande. Attention, un indice n’est délivré que seulement toutes les 10 minutes !

J’ouvre une parenthèse, je l’avoue, à un moment donné, l’ambiance de jeu a pris un sacré coup… Avec Monsieur, toujours impatient, nous n’étions pas d’accord pour qui utilise un indice et voilà qu’il s’est mis à hausser le ton. Forcément ça m’a saoulé parce que je savais que CET indice m’était destinée pour MA cellule. Et oui, c’était bien le cas. Le game master a bien dû ricaner en observant la scène.

“Bon rends moi le truc.”
“MAIS NON c’est pour moi ça correspond aux ronds là ! Arrête de toujours vouloir tout garder.”
“Mais tu fais n’importe quoi là, on perd du temps.”
“Arrête c’est juste que je ne suis pas douée sur ce coup, attends 2 minutes !!”

BREF….

Mais chute libre pour la seconde partie

Nous voilà échappé de nos cellules, une dernière salle nous attend. Honnêtement je n’ai pas apprécié les énigmes qui nous y attendaient. Trop de cadenas. Mais bon les énigmes ont le mérite d’être assez diversifiées et parfois un peu tirées par les cheveux. Je n’ai pas trouvé cette phase immersive et j’étais un petit peu (mais pas trop non plus) déçue de la tournure des événements. Au passage, j’aimerais conseiller au staff d’augmenter le volume sonore de l’ambiance ! Quand le son est trop faible, je remarque que nous sommes moins à fond !

Nous sommes sortis pile au moment où le compteur affichait 60 minutes (tout ça à cause d’une histoire de coffre qui se verrouille 3 minutes au bout de 3 essais alors que j’avais fait 2 essais grrrr).

Je salue le bon boulot des games master, je les trouve professionnels et sympathiques, encore merci pour cet original accueille. Mes cuisses s’en souviendront !

Plus d’infos :
Fox in a Box
159, rue Gallieni, – 92100 Boulogne-Billancourt
2 à 5 joueurs
wescape.fr/foxinabox-boulogne-billancourt-92

PARTAGER SUR :

6 Commentaires

  1. Romain
    27 septembre 2018 / 11 h 46 min

    Ce doit être très impressionnant à vivre et le thème de l’escape game doit jouer pour beaucoup dans l’immersion. Je pense que je serai beaucoup plus à l’aise dans un manoir hanté que dans une prison. ^^

    • CamilleG
      Auteur
      27 septembre 2018 / 12 h 29 min

      Ah bah justement je teste une escape hantée semaine pro héhé ! En plus avec 2 autres filles, ça va crier ! J’espère que mon mec aura moins peur que nous ahah.

  2. Seb666
    27 septembre 2018 / 12 h 27 min

    Avec un tee-shirt sentant la lessive tu aurais moins été dans l’ambiance …et j’espère qu’ils y avait des cafards lol

    Le dernier que j’ai fait c’est le Metro dans le 5eme et j’ai beaucoup aimé : le décor, les énigmes, la difficulté, la game master,… tout était fluide et bien pensé !

    • CamilleG
      Auteur
      27 septembre 2018 / 12 h 29 min

      Le métro dans le vrai métro ? Alors bien ? Pas encore testé, j’ai testé une escape dans une ambiance métro mais pas un vrai ! 🙂

  3. Seb666
    28 septembre 2018 / 11 h 16 min

    Oui oui dans une vraie ancienne rame de métro !

    • CamilleG
      Auteur
      29 septembre 2018 / 9 h 31 min

      Tu m’en avais parlé, tu radotes lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.