COSTA RICA : l’incontournable DRAKE BAY

Pour retrouver tous les articles sur le Costa Rica, rendez-vous sur cet article.

Manuel Antonio je te quitte ! Il est temps de changer de coin pour découvrir de nouveaux paysages. Direction la  ville de Sierpe pour y laisser la voiture et prendre une navette-bateau pour se rendre à Drake Bay. Départ prévu à 11h. C’est dans la péninsule d’Osa, au Sud-Ouest du Costa Rica, que nous allons passer les trois prochains jours.

ALERTE ROUGE. Pensez à prendre de l’argent liquide parce que sur place vous ne trouverez pas de distributeur.

Après 1h45 (Manuel Antonio –) Sierpe) de route nous garons le 4×4 dans un parking sécurisé et surveillé à 6 dollars par jour. Les aventuriers (et courageux, voire même fous) continueront le chemin en voiture. Mais gare aux rivières à traverser, bon nombre de véhicules s’y retrouvent coincés. Je vous conseille fortement d’opter pour la solution bateau ! Dans mon guide il était conseillé de préparer un petit sac et de laisser les valises lourdes dans son véhicule. Ce que nous fîmes donc. Apparemment les autres touristes n’avaient pas lu ces remarques dans leur bouquin ! Les mecs ont embarqué avec des valises plus grosses que la mienne ! Et le capitaine a laissé faire !! Dire que je me suis privée de prendre une autre robe de peur de faire couler le navire !

Bref me voilà les fesses posées sur une assise, le genre qui prédit de futures douleurs. A côté de moi le couple Barbie et Ken hurle en anglais. Le capitaine nous distribue des gilets de sauvetage. Sérieusement, je vais devoir me transformer en bonhomme Michelin ? J’entends la bimbo à ma gauche se plaindre auprès de son dieu grec. Madame ne veut pas porter le gilet rouge et elle le fait savoir. Madame finit par fermer sa bouche et son gilet.

Comptez 15 dollars le trajet bateau par personne (à régler en liquide dans le bateau). Après 1h de trajet et de stress, nous descendons à quelques mètres de la plage et terminons notre trajet, pieds dans l’eau. Ah c’est donc pour ça que le staff nous demandait d’enlever nos chaussures et de remonter nos pantalons ! Merveilleux moment inoubliable où j’ai failli faire tomber l’appareil photo. Mais qu’importe, je suis heureuse d’être saine et sauve après le « presque » accident de bateau. Imaginez des rouleaux, en pleine océan, que même les surfeurs n’oseraient prendre ? Et bien figurez-vous qu’il fallait les traverser, impossible de les contourner. J’ai bien cru, après moult tentatives, que nous allions nous renverser…

Le fameux couple !

Une fois les pieds secs, nous regagnons l’hôtel Casa Verde, non loin de l’embarcadère. Nous sommes accueillis chaleureusement par un couple de canadien en charge des clients. A peine installés que nous devons faire face au changement de personnalité du canadien. Ce dernier se transforme subitement en un commercial LOURD et oppressant pour nous refourguer toutes les activités du coin, bien entendu vendues 20% plus chères qu’ailleurs. Je pressentais l’arnaque !! J’ai sorti l’excuse « on va commencer par aller dans la chambre et on reviendra vous voir ». Le mec nous attend toujours.

Petite parenthèse. Je n’arrive toujours à me décider si je dois oui ou non vous conseiller cet hôtel. Le petit déjeuner n’est pas compris (250 euros pour 2 nuits + les petits déj à 10 dollars, ça sera sans nous), les chambres sont rudimentaires mais on sent l’effort sur la décoration. Ce que j’ai préféré c’est l’espace cuisine commune ouverte sur la terrasse, une sorte de rooftop avec vue sur la mer (et sur le local qui accueille presque chaque soir les chants des évangélistes). Nous y passions nos soirées, allongés dans le hamac, ou avachi sur le fauteuil suspendu.

Ah faut que je vous parle de notre première soirée sur place. Après avoir dîné à l’extérieur, lorsque nous sommes revenus à la chambre, un mot du canadien nous attendait sur le paillasson. Le mec, nous prévenait qu’il fallait booker le plus rapidement possible les activités, bla bla. Non mais sérieusement ?! #Harcèlement

Que faire à Drake Bay ?

Commencez par booker vos activités dans une des 10 boutiques touristiques du coin. Les prix sont relativement identiques, à quelques dollars près. Nous avons réservé la visite du parc naturel de Corcovado et la journée plongée. Je vous préviens d’avance, les prix s’envolent loin, très loinnnnnnnn. Si vous restez 3 journées, je vous recommander uniquement 2 activités payantes (et vous pouvez négocier le prix si vous prenez les 2 chez le même prestataire).

L’excursion snorkeling dans les eaux du parc Isla del Caño, une île au large de Bahia Drake
Prix : 80 dollars par personne. Comprend l’aller-retour en bateau et le pique-nique du midi


Avec bouteille ou avec votre tuba, si vous aimez vous émerveiller devant des dizaines de poissons colorés, alors foncez ! J’ai eu l’immense chance de croiser le chemin d’un requin. Le rendez-vous est fixé à 6h50 du matin sur au Dive-center. Nous y essayons les casques, les palmes ! Les 5 autres personnes nous rejoignent au compte-goutte. Un couple de notre âge (qui a passé l’excursion à s’engueuler et s’insulter) et un autre couple avec un enfant qui adorait me tapait la discute.

Nous avons admiré, en pleine mer, un banc de dauphins ! Grandiose ! Puis j’ai repensé à la chanson d’Orelsan où il évoque que ces mammifères marins ne sont en fait que des violeurs….

Ne commettez pas la même erreur que moi : prenez un tee-shirt pour la baignade et beaucoup de crème solaire !! Sur le bateau, juste avant la première plongée ils se sont tous habillés de tee-shirt en lycra, je me demandais bien pourquoi… Le soir même j’ai compris. Je souffrais le martyre, mon dos était brulé. Rouge. Vif. Horrible.

Entre les deux plongés, nous avons fait un tour sur l’ile Caño. En vrai nous y avons passé seulement 15 minutes… Dommage, l’endroit se prête bien à un pique-nique.

Malgré tout, je déconseille cette expérience. Elle est coûteuse et ne vous apportera pas de fortes sensations. Même si nous avons découvert pas mal de poissons (et ce magnifique requin), nous avons été déçus. L’eau, par moment, était trouble, la visibilité mauvaise et le courant transportait au large les poissons.

La visite du parc national Corcovado
Prix : 90 dollars par personne. Comprend l’aller-retour en bateau et le pique-nique du midi.

Si vous êtes blindé (ahah) vous pourrez même passer la nuit dans le parc, dans une station de rangers à La Sirena (340 dollars par personne la nuit). Il s’agit d’une chambre basique. Oui c’est cher mais entendre le bruit de la vie de la jungle n’a apparemment pas de prix !

Le rendez-vous est fixé à 5h50 du matin (oui oui vous avez bien lu). Nous prenons un bateau qui nous conduit à l’entrée de SIRENA. 1h de route dans une mer calme. La suite, en revanche, le sera moins ! Nous faisons connaissance de notre fantastique guide Ray. Un passionné, ça fait plaisir à voir ! 12 km de marche en 4h30, je n’en pouvais PLUS. Mais notre courage a vivement été récompensé ! Nous avons observé les 4 races de singes du COSTA RICA : le singe-araignée, le singe-hurleur, le singe-écureuil et le capucin. J’ai admiré un coati, des aras rouges, des dindes (oui oui !), des iguanes, un bébé boa, des oiseaux marins… C’était simplement incroyable ! L’atmosphère paisible qui se dégage de cette réserve est indescriptible. Nous n’avons croisé qu’un seul groupe de touristes mené par son guide. C’est si immense que nous ne sommes pas les uns sur les autres. Soyez rassurés, les ¾ de la promenade ne s’effectuent pas sous un soleil de plomb puisque les arbres vous cachent du soleil !

Ce parc vaut franchement le détour. Il ne faut absolument pas le manquer !

Faisons un stop sur le singe-hurleur. Il porte bien son nom ! Son cri est tiré d’un film d’horreur ! Ecoutez donc le !

Et voici les ara rouges, les grands perroquets qui adorent se chamailler, une vraie passion ! Attention à leurs cris stridents…

Une pause de 15 minutes, le temps de pique-niquer dans la majestueuse forêt, nous a permis de reprendre des forces. Vers 14h, la visite prend fin et nous regagnons le bateau.

Les plages aux alentours de Drake Bay

Celle où vous accostez lorsque vous arrivez à Drake Bay, n’est pas à conseiller, sauf si vous aimez assister au ballet des navires en j’en passe.

Chaussez-vous convenablement et branchez votre google maps direction la plage de Cocalito. Comptez 40 minutes de marche. Sur le chemin vous admirerez des ponts suspendus, de la verdure à perte de vue… J’ai adoré ! Et le must, c’est qu’en fin de journée vous ne tomberez pas sur des touristes. Attention toutefois aux rouleaux lorsque vous vous baignez, pensez à bien vous éloigner des rochers. Je me suis retrouvée emportée, j’ai vraiment eu peur ! Surtout quand mon haut de maillot s’est fait la malle ! Un grand moment de solitude !

Où dîner ?

Oh la la, qu’est-ce que j’ai aimé le restaurant Claudio’s grill. Même si c’est un style american food, je n’ai pas été déçue du contenu des assiettes. A peine à 10 minutes de notre hôtel, vous pouvez même y dormir ! Comptez 26 dollars colonés pour 2 plats.

Ici tout est cher. Les supérettes gonflent les prix, ne soyez pas surprise.

Après ces quelques jours passés dans l’endroit le plus, je cite, paradisiaque du Costa Rica, nous repartons, direction le sud-est. A bientôt pour le prochain épisode !

Petit coup de pub 😀

PARTAGER SUR :

6 Commentaires

  1. Léa
    16 juillet 2018 / 16 h 47 min

    Je suis fan, vivement le prochain épisode

    • CamilleG
      Auteur
      18 juillet 2018 / 12 h 40 min

      Oui je m’en occupe ce week-end ! Trier les photos c’est longggg surtout que là-bas j’ai fait au moins 1000 photos !!!

  2. Patrice
    18 juillet 2018 / 10 h 48 min

    Des amis y sont allés, ils ont bien aimé. Effectivement sur les prix c’est n’importe quoi !

    • CamilleG
      Auteur
      18 juillet 2018 / 12 h 39 min

      Oui mais bon ils misent tout sur les touristes !

  3. Jean
    18 juillet 2018 / 12 h 19 min

    ça fait rêver ! sauf les coups de soleil, ouch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.