Distorsion : le podcast qui donne la chair de poule

Je suis en train de vous préparer un article au sujet des podcasts que j’écoute dernièrement. Je prends le temps d’écouter une dizaine de chaines pour vous les conseiller (ou pas).  Et c’est long ! Mais je suis obligée de vous parler, déjà, de la chaîne Distorsion. Il s’agit de mes épisodes préférés ! Une pépite, un régal auditif, une chaîne incroyable. Dès le premier épisode je suis tombée raide dingue de ces podcasts.  J’ai tenu à interviewer les deux compères animateurs & chroniqueurs qui se cachent derrière ce petit bijou numérique.

Emile & Sébastien, tous deux passionnés de technologies et de culture Internet, travaillent dans les secteurs de la communication et du marketing numériques. Le soir venu, ils scrutent les bas-fonds d’Internet pour dénicher des histoires obscures qui remettent en question notre rapport avec les technologies de l’information. Un peu comme les loups-garous, ils se transforment la nuit et deviennent des enquêteurs que la FBI finira par se les arracher, j’en suis certaine.

Au sommaire de leur chaîne, des histoires étranges : crimes, disparitions, cas étranges ou encore conspirations. En moins de 3 semaines j’ai enchaîné avec passion les 45 épisodes de ces deux québécois. Distorsion est le fruit de plusieurs mois de cogitation et de recherche, où les deux animateurs se sont plongés au cœur de discussions obscures sur Reddit et ont visionné des heures de contenu sur YouTube.

Attention, ici nous ne sommes pas dans un numéro du magazine Détective où les infos sont romancées ou faussées ! Non chez Distorsion nous faisons face à des cas concrets et surtout réels qui s’appuient sur de véritables faits et preuves.

Vous allez adorer écouter ces histoires qui vous garderont rivé à vos haut-parleurs.

Les deux amis n’en sont pas à leur coup d’essai et ça se sent, enfin ça s’entend ! Comparé à d’autres chaînes je peux vous garantir et vous jurer qu’EUX sont des vrais pro du micro. Auparavant ils ont tous deux co-animé le podcast Haute-Résolution, diffusé pendant plusieurs années sur les ondes de XMSirius. Emile a aussi été correspondant sur les ondes de Radio-Canada, tant que Sébastien était chroniqueur sur les ondes d’Énergie.

Messieurs bonjour ! Ravie de vous avoir en interview sur mon blog français. Quel temps fait-il chez vous au Québec ? Ici c’est la canicule… Plus de 37 degrés à Paris avec un nuage de pollution ! (C’était le moment news internationales).

Seb: Nous vivons aussi une canicule depuis la mi-juin. Il fait beau et chaud tout le temps. Au point où les gazons se meurent! On n’a même pas une seule journée pour faire du Netflix&Chill sans culpabiliser. Heureusement, nous n’avons pas les mêmes problèmes de smog que vous.

D’où vous est venue cette idée à la fois lugubre et géniale de vous pencher sur tous ces cas plus ou moins morbides ? Vous n’en faites pas des cauchemars à force ?

Emile : À force de parcourir les sites web obscures et de s’intéresser au monde numérique, nous avons remarqué que plusieurs histoires étranges sortent de l’ordinaire et sont bien représentatives de l’ère dans laquelle on vit. Que ce soit des légendes urbaines qui prennent naissance sur le Web ou encore des internautes qui font avancer des enquêtes de disparitions via le travail des communautés en ligne, nous avions le désir de raconter ces histoires via un podcast.

Seb : Tout le monde aime se faire raconter des histoires, surtout s’il y a une intrigue derrière. Il était important pour nous de raconter ces histoires en français, notre langue natale, chose qui est plutôt rare par les temps qui courent. Nous voulions aussi créer un podcast qui serait intemporel, que les auditeurs pourraient “binge écouter”, comme une série sur Netflix. Nous faisons rarement des cauchemars, mais certains cas nous obsèdent au point où il est difficile d’avoir sommeil.

Combien de jours cela vous prend entre le choix du sujet et sa diffusion sur votre chaîne ? Combien de temps dure un enregistrement ? Qui fait le montage ? Dites-moi tout !

Emile : Les histoires nous restent en tête pendant des mois, on évalue si elles valent la peine d’en consacrer un épisode au complet ou s’il est mieux d’en faire un Mini-Disto (un épisode plus court). Lorsque l’on met l’épisode à l’agenda, on peaufine la recherche, on structure et on enregistre ! Il se passe facilement quelques dizaines d’heures nécessaires entre le moment de la recherche et la publication. Notre premier épisode a été très long à enregistrer car on ne maîtrisait pas le format. Je crois que ça nous avait pris 6 heures ! Les suivants ont été plus simples, et maintenant on peut enregistrer un épisode en deux heures et faire le montage dans un temps similaire.

Seb : Emile a été producteur musical, il est l’artiste dans le duo. Il fait donc tout le design sonore et la réalisation audio. Moi, étant dans le milieu de l’informatique depuis belle lurette, je m’occupe de tout le déploiement sur les plateformes de podcasts et sur notre site Internet. C’est un véritable travail d’équipe.

Comment effectuez-vous vos recherches ? Sur quels supports vous appuyez-vous ? Avez-vous des contacts dans la police ou autre  ?

Emile : On aborde souvent les sujets en commençant par les articles de nouvelles grand public, et par la suite on creuse et on s’enfonce… Il nous est arrivé parfois d’être contactés par des parents de victimes ou encore des témoins ou suspects, ce qui est toujours assez surprenant pour nous, mais ça nous permet d’ajouter de nouvelles infos à la discussion.

Seb : Mes sources au FBI refusent que je dévoile leurs noms 😛 Plus sérieusement, Google et Reddit sont nos meilleurs amis pour y dénicher une tonne d’informations. J’ajouterais aussi le site Internet Archive, qui archive l’Internet du mieux qu’il le peut depuis 1996. Ce qui nous permet de retourner dans le temps…et de déterrer certains cadavres numériques !

Comment faites-vous pour émettre autant d’hypothèses et de théories sur ces affaires non élucidées ? J’imagine que vous ne trouvez pas vos sources d’inspirations uniquement chez les autres. Vous avez bien vos propres idées. Jamais je n’aurais pensé que les deux filles disparues dans une réserve naturelle du Panama puissent avoir été coincées par une tribu des alentours !!

Emile : Nous tentons souvent de voir les hypothèses d’une manière très rationnelle. Nous nous embarquons très rarement dans les théories de la conspiration ou dans les explications surnaturelles. Nous tentons aussi de voir certaines choses que d’autres n’ont pas vu, de regarder différemment. Dans le cas de Kris et Lisanne disparus au Panama, l’hypothèse de la tribu de cannibales est vraiment celle de Seb 🙂 De mon côté je penche plutôt vers un malheureux accident…

Seb : Et je suis  d’ailleurs toujours convaincu qu’elles ont servi de repas à une tribu…;-) Sans en dire trop, pourquoi alors certains os retrouvés ont été retrouvés nettoyés et sans égratignures ? C’est louche !

Est-ce que vous croyez que l’arrivée d’Internet a changé notre façon de consommer l’actualité en rapport avec les affaires criminelles ou morts accidentelles ? C’était le moment « become a sociologue sur camilleg.fr »

Emile : Absolument, dans les cas d’histoires criminelles et de mystères. Il y a maintenant plusieurs sites et communautés en ligne qui s’y dédient. Certains sites comme Websleuth ou Reddit sont des endroits où des cas sont minutieusement analysés par des internautes. Parfois même, certaines histoires sont résolues ou connaissent énormément de progressions grâce à la contribution des communautés. Nous sommes à une belle époque, où de vieilles histoires sont résolues grâce aux apports des communautés.

Seb : Les podcasts sont aussi le reflet de cet intérêt de la culture numérique envers les histoires mystérieuses et criminelles. Le palmarès iTunes est dominé par des podcasts qui traitent de ces sujets, et depuis Serial, plusieurs podcasts du genre sont nés grâce à la fascination que les gens ont pour les histoires étranges.

Comment expliquez-vous l’engouement de certains pour ces faits ? Moi-même étant hyper cliente de toutes ces histoires, je ne saurais expliquer pourquoi je suis attirée par le « morbide ». J’ai limite honte en l’écrivant ! Même si je tiens à préciser que toutes vos histoires ne tournent pas autour de la mort ! Bien au contraire, il y a en a pour tous les goûts (personnellement je ne suis pas fan des sujets sur le cyber hackage, je préfère les disparitions).

Emile : Je crois que les gens aiment les histoires qui sont intrigantes et réelles, sans même le savoir. C’est universel. À l’époque, nos grands-parents se racontaient ces histoires sur le bord du feu de camp, c’était la tradition orale. Et je me rappelle que j’étais fasciné par ces histoires que ma grand-mère me racontait sur des crimes arrivés dans mon village natal, malgré le fait que ces histoires étaient souvent déformées par le bouche à oreille des “vieux du village”. C’est un peu cette tradition que nous poursuivons et le format audio est parfait pour raconter des histoires.

Seb : On regarde (et on ralentit) toujours quand il y a un accident sur le bord de la route. C’est inné chez l’être humain. C’est une sorte d’empathie. On se dit toujours : “Oh mon dieu” ou “Ouff, ce n’est pas à moi que cela est arrivé“ ou “Qu’est-ce que je ferais si ça m’arrivait”… En écoutant les histoires, on vit un peu la même chose je trouve.

Quelle est votre histoire préférée ? Pourquoi ?

Emile : La mienne est celle de Lake City Quiet Pills, que l’on a couvert dans notre Saison 1. Il s’agit d’un mystérieux groupe de mercenaires para-militaire qui affichait ses contrats via le code source d’une page d’hébergement de photos… Une histoire complètement tordue qui semble bien réelle, qui n’a presque pas été rapportée par les médias.

Seb : Je trouve toujours cette question très difficile car plusieurs cas m’ont vraiment fascinéset je les aime tous à leur façon. Je dirais même qu’en en nommant un, j’ai l’impression de trahir les autres (!). Mais puisqu’il faut choisir, l’effet Mandela m’a énormément troublé, même si on flotte dans la conspiration et la supposée existence d’univers parallèles. Durant un instant, j’aimais y croire et mon cerveau ne pensait qu’à ça jusqu’à l’enregistrement de l’épisode. Tsé on parle à un gars qui écoute encore Retour vers le futur plusieurs fois par année ! Sinon, le cas de la mère de famille Lori Erica Ruff me surprend encore. Sans trop divulgâcher, j’ai encore de la difficulté à comprendre ses motivations…et je ne parle pas juste de son suicide… et ça me trouble !

En tant que véritable enquêteurs, j’ajouterais même stalkers, avez-vous effectué des recherches sur moi ahah ?

Emile : Oui bien sur! Nous savons bien sûr quel est ton vrai nom ainsi que ton lieu de travail. Nous savons que tu aimes passer tes étés en Bretagne et que tu as bien profité de ton voyage en Italie ! Nous savons aussi que tu ne fréquentes plus le gym club depuis 2017, que malgré ça tu as perdu 9 kilos, et qu’il t’est arrivé d’aller un mariage vêtue d’une robe noire ! Tu aimes les escape room et les enquêtes. J’ajouterais que tu ne t’intéressse plus aux gars qui ne s’intéressent pas à la bonne nutrition.

Seb : J’ajouterais à ton “dossier”, que tu as le nom de domaine camilleg.fr officiellement depuis le 10 février 2011, mais que ton premier article de blog, lui, date du 18 décembre 2009, donc tu blogues depuis presque qu’une décennie, ce n’est pas rien! Tu utilisais à l’époque la plateformeover-blog.com pour publier tes histoires et tu avais le même surnom qu’aujourd’hui….

Bien vu ! J’ai cru comprendre qu’une rencontre serait prévue à Paris en 2019 ? Avez-vous déjà défini les détails de ce meeting ?

Emile : Nous avons fait notre premier meetup parisien en avril 2018 avec nos amis du Bureau des Mystères et ce fut une très belle soirée ! Nous adorons rencontrer nos auditeurs qui sont des gens passionnants avec qui discuter!

Seb : Nous n’avons pas encore de date en tête mais il risque d’y avoir une belle opportunité en 2019. Restez à l’affût 🙂

Votre rêve le plus fou ? )

Seb : Que les histoires étranges de l’ère numérique de Distorsion traversent la barrière des continents et des langues!

Emile : Nous aimerions aussi explorer d’autres formats: vidéo, livre, bande-dessinée, et peut-être même un jour lancer une série de podcasts dédiée à une seule et unique enquête ! Qui sait!

Un mot pour la fin ?

Seb : C’était au tour de Distorsion de se retrouver sous la loupe de CamilleG Blonde et Enquêtrice, et nous devons dire que l’expérience n’a pas été trop traumatisante!

Emile : Si vous aimez discuter de ces histoires étranges, rejoignez notre groupe privé de discussion sur Facebook : facebook.com/groups/466135720415759

J’espère que cet interview vous aura passionné autant que moi. Je tiens vraiment à vous inviter à écouter un de leurs épisodes (ou alors tous). Ils sont passionnants.

Découvrez les podcasts sur votre application, sur votre itunes ou sur Internet : distorsionpodcast.com
N’hésitez pas à faire un tour sur leur page Facebook : facebook.com/distorsionpodcast

Et pour en savoir davantage sur ces 2 amis :
Emile Gauthier sur Twitter et Instagram
Sébastien Lévesque sur Twitter et Instagram

Et vous, vous aimez les histoires qui font peur ?

PARTAGER SUR :

4 Commentaires

  1. Léa
    6 août 2018 / 18 h 46 min

    Je file les écouter bisous Camillette

    • CamilleG
      Auteur
      6 août 2018 / 20 h 11 min

      Yeahh tu m’en diras des nouvelles !

  2. jane
    22 août 2018 / 8 h 15 min

    Après avoir vu toutes les vidéos de Victoria Charlton sur YouTube, je me demandais bien ce que je pourrais écouter, et bien merci ! C’est top j’adore Distorsion, surtout en voiture c’est top ! Merci pour l’interview !

    • CamilleG
      Auteur
      22 août 2018 / 8 h 47 min

      Coucou. Ah oui je l’ai découverte en même temps que j’écris sur Distorsion. Oui tu vas voir ils sont géniaux. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.