Espionner le téléphone portable de son enfant : bonne ou mauvaise idée ?

Dernièrement j’ai publié le témoignage poignant de Romain, 30 ans, au sujet du harcèlement qu’il a subi tout au long de sa scolarité. Aujourd’hui, les moyens de harcèlement ont évolué et ont clairement empiré. Comment ? A cause des évolutions technologiques et de la banalisation de l’utilisation des nouveaux moyens de communication. Tablette, téléphone mobile et Internet, voilà le combo gagnant qui pollue nos vies et celles des enfants, quel que soit leur âge.

Alerte nouveaux et graves dangers

Harcèlement numérique, mauvaise rencontre virtuelle puis réelle, ou encore addiction, les conséquences du numérique ont raison d’inquiéter pères et mères. Franchement je suis bien contente de ne pas avoir connu ces poisons à mon époque. Quand j’entends ce qui se trame aux collèges et même en primaire, oui je suis choquée. Des pré-ados qui font tourner sur WhatsApp et Facebook des vidéos diffamatoires au sujet d’une gentille fille ? J’ai assisté à ce genre d’épisodes odieux l’été dernier. Mais dans quel monde vit-on ?

Dans cet article, je vais vous parler d’une solution qui pourrait, très certainement, limiter bien des déconvenues. Saviez-vous qu’il est possible de garder un œil sur votre progéniture en espionnant discrètement son téléphone portable et ainsi surveiller les activités sur les réseaux sociaux de votre enfant ? Et oui ! Grace à un petit logiciel.

Plus d’infos sur le logiciel en questionwww.espion-portable.fr


Peut-être vous offusquerez-vous de ce moyen peu éthique de surveiller des enfants et des ados. Personnellement je ne suis pas 100% contre même si j’ai quelques réserves, tant que des bases sont posées. Je crois que je n’aurais pas hésité deux fois si j’avais un ado pas très net !

Débutons par la base. Est-il légal d’espionner le téléphone de son enfant ou adolescent ?

On entend souvent parler du respect de la vie privée et de l’interdiction de certaines pratiques en matière d’espionnage informatique. La bonne nouvelle c’est que l’utilisation de ce type de logiciel dans le cadre de la surveillance des enfants est totalement légale sous certaines conditions :

– vous devez être le responsable légal de l’enfant que vous espionnez.
– cet enfant doit être mineur et être averti de la présence de ce logiciel sur son mobile (à vous de la tourner finement pour ne pas éveiller ses soupçons).
– vous devez obligatoirement être propriétaire légal du téléphone espionné tout comme de la ligne téléphonique qui y est associée.

Comment ça marche ce truc ?

Espionner à distance le téléphone de votre enfant ? C’est assez simple. Ces logiciels, appelés logiciels espions ou mouchards peuvent être téléchargés directement depuis internet et installés sur le téléphone en question. La seule et unique contrainte concerne l’installation de ce logiciel : il faut avoir en en main le téléphone de votre enfant. L’idéal serait d’installer l’application d’espionnage avant de lui offrir / donner.

Une fois l’installation terminée, le mouchard sera en place et commencera sa mission. Le fonctionnement du logiciel est basique : Il collecte toutes les données qui transitent par le téléphone et les stocke sur un serveur externe. En vous connectant à votre espace personnel en ligne grâce à un identifiant et mot de passe que vous aurez créé lors de votre inscription, vous aurez accès à l’ensemble de ces données et pourrez donc savoir tout ce que votre enfant fait avec son téléphone et à tout moment.

Et qu’est-ce qu’on voit ?

Plein de trucs !! Et c’est assez dingue.

  • Les contacts enregistrés, les appels et les SMS. Historique des appels reçus ou émis par le téléphone. Certains logiciels vont même jusqu’à faire un enregistrement audio des conversations et il est de même pour les SMS reçus ou émis. Vous pouvez tout voir !
  • Les conversations effectuées via les messageries ainsi que toutes les activités de votre enfant sur ses comptes de réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou Whatsapp.
  • Les photos et vidéos stockées dans le téléphone.
  • L’historique de navigation Internet.
  • Et enfin la localisation GPS du téléphone. Au-delà du fait de pouvoir se rendre compte des itinéraires suivis, cette fonctionnalité propose quelque de vraiment dingue. Vous pouvez accéder au micro du téléphone de votre enfant et ainsi entendre ce qui l’entoure.

Et le contrôle parental dans tout ça ?

Les réfractaires à ce type de logiciel se rassureront en se disant qu’ils ont mis en place un contrôle parentale sur les tous les appareils connectés à Internet. Mais sur téléphone portable, c’est bien plus compliqué à mettre en place et c’est bien là le souci. Même si vous bidouillez et modifier quelques restrictions dans le menu du téléphone, votre enfant, dégourdi comme il est, arrivera à tout débloquer !

Pour plus d’infos : www.espion-portable.fr

Et vous, que pensez-vous de tout ça ? Etes-vous du genre à surveiller, à faire confiance ? Comment réagissez-vous ? Dites-moi tout dans les commentaires.

PARTAGER SUR :

28 Commentaires

  1. Lea
    18 octobre 2018 / 8 h 24 min

    Ça marche aussi pour les mecs aha

    • CamilleG
      Auteur
      18 octobre 2018 / 12 h 13 min

      LOOOOL of course ! Mais attention, il faut le prévenir et lui avoir acheté le téléphone. ça revient cher le manque de confiance hein !

  2. Romain
    18 octobre 2018 / 10 h 28 min

    C’est vrai qu’à mon époque il n’y avait pas les réseaux sociaux, quoi que pour moi ça n’aurait pas changé grand chose car il aurait été hors de question d’être sur Twitter ou Facebook vu ma situation à l’école. D’ailleurs je n’ai eu qu’un seul téléphone portable dans ma vie et je ne l’ai pas gardé très longtemps.
    Pour ce logiciel il y a du pour et du contre, tout dépend vraiment de l’utilisation qu’on en fait. Mais avec ou sans ce logiciel il faut surtout qu’il y ait une relation de confiance entre l’enfant et ses parents. Si c’est le cas le logiciel sera plus facilement toléré par l’enfant et le parent s’en servira de la bonne façon.
    Et petite rectification : j’ai eu mes 30 ans le 24 juin, donc je n’ai pas 28 ans. ^^

    • CamilleG
      Auteur
      18 octobre 2018 / 12 h 15 min

      Mea Culpa ! Oui honnêtement les réseaux c’est de la pourriture pour les jeunes !!! Quand je vois comment ça se passe entre eux .. ça me fait peur ! Oui voilà, la confiance avant tout et poser des limites saines. Ah oui tu n’as pas de téléphone ?!

      • Romain
        18 octobre 2018 / 12 h 58 min

        Il y a le téléphone fixe là où j’habite mais je n’ai pas de portable en effet, si je trouve un travail j’en reprendrai un quand même. ^^

  3. annie
    18 octobre 2018 / 12 h 55 min

    C’est horrriiiiiiiiiiib’ comme méthode et chronophage.

    il doit bien y avoir un autre moyen de protéger son enfant ! je ne veux pas tout savoir en secret, je veux juste l’aider quand il en a besoin.

    j’ai une petite fille (11 mois), j’aimerais beaucoup qu’on arrive à communiquer suffisamment pour que si elle a un problème, je puisse lui apporter des solutions. Je me rappelle, je me faisais harceler quand j’étais petite, et ma mère est intervenue, et le garçon en question ne m’a plus jamais embêtée ! (elle l’a grondée, et elle est allée voir sa mère qui lui a fait la morale).

    bon, après, j’ai eu aussi d’autres garnements qui m’ont pas épargnées, et j’avais trop honte de le dire à mes parents, mais. je pense que si on m’avait interroger, j’en aurais parlé. j’étais démunie à l’époque, et j’aimerais inculquer à ma fille qu’elle ne peut pas tout gérer et c’est normal et pas grave, il y a des solutions si on en parle à son parent qui doit bien sûr, l’écouter d’une oreille attentive.

    c’était un autre temps, j’en conviens, mais espionner le telephone portable c’est horrible pour soi et pour l’enfant si il le découvre ! il n’y aura plus de confiance….. et puis, on ne veut pas tout savoir.

    • CamilleG
      Auteur
      18 octobre 2018 / 13 h 56 min

      Oh pas cool ça 🙁 Oui on veut le mieux pour les enfants c’est clair ! Compliqué face à d’autres enfants terribles. Mais sinon comme écrit, légalement, tu es obligée de dire à l’enfant que tu as installé le logiciel. Il y a des règles à respecter heureusement ahah.

  4. 18 octobre 2018 / 13 h 45 min

    Je trouve ça intrusif pour ma part. Je comprends la crainte du parent mais j’aurai pas aimé qu’on me le fasse donc je ne le ferai pas à mes enfants. Je préfère instaurer un climat de confiance dès la naissance ! Après, chacun est libre de faire ce qu’il veut !

    • CamilleG
      Auteur
      18 octobre 2018 / 13 h 58 min

      Oui je n’aurais pas voulu non plus ! Mais bon imaginons dans le cas d’un enfant méchant qui fait du mal aux autres au moins les parents auront les preuves ahah

  5. Claire
    18 octobre 2018 / 14 h 14 min

    Franchement mon père m’a déjà suivie en voiture quand j’allais à l’école et je lui en ai beaucoup voulu, je lui en veux toujours de ce manque de confiance. Je ne sais pas comment un enfant peut pardonner l’intrusion forcée des parents. Mais je parle en tant qu’enfant à l’époque, je n’ai pas d’enfants. Par contre, ça peut faire très mal à la relation de confiance entre les parents et les enfants.

    • CamilleG
      Auteur
      18 octobre 2018 / 16 h 01 min

      Ah oui en voiture, carrément ! Je comprends ta colère ! Effectivement il faut voir au cas par cas comment utiliser ce type de logiciel. Je ne sais pas si c’est une mauvaise ou bonne chose. J’ai des réserves mais j’aime beaucoup le concept. C’est mon âme de fouineuse / enquêtrice qui parle là ! Merci pour ton commentaire.

  6. 18 octobre 2018 / 15 h 15 min

    Espionner son enfant …
    Misère…
    La relation parent-enfant doit être basée sur la confiance et la communication. Il ne m’est jamais venu à l’esprit de lire un courrier adressé à mes enfants, ou à mon épouse d’ailleurs.
    Espionner… ça me choque vraiment, tu parles de ce logiciel pour surveiller les enfants, mais de là à l’utiliser pour un adulte…
    Accepterais-tu ou aurais tu accepté qu’on installe ce logiciel sur ton téléphone ?
    Moi pas.

    • CamilleG
      Auteur
      18 octobre 2018 / 15 h 59 min

      Ah non je n’aurais pas aimé ! Mais tu sais à notre époque il n’y avait pas tous ces trucs de réseaux sociaux ! On n’avait beaucoup moins de soucis !

  7. Seb666
    18 octobre 2018 / 15 h 29 min

    “Je crois que je n’aurais pas hésité deux fois si j’avais un ado ” oui mais si tu étais l’ado que penserais-tu de cette méthode ?
    Les ados ont aussi le droit à un minimum d’intimité non ? pouvoir tout espionner ainsi je trouve ça malsain.
    Encore une fois mets toi à la place de l’ado…

    Il ne faut pas compter sur les nouvelles techno pour remplacer la confiance, l’éducation et le dialogue.
    Je suis à fond pour le numérique mais ça demande aussi de l’éducation : il faut apprendre à un gamin à se servir des nouvelles technos et aussi la loi car contrairement aux idées reçues ce n’est pas un espace de non droit !

    Et sur la forme je suis aussi plus que surpris par tes conseils…en effet payer au minimum 10 euros par mois c’est tout simplement du vol. Il existe des moyens gratuits ou quasi pour arriver au même résultat.
    De plus le problème c’est que souvent les ados savent mieux se servir d’un smartphone que les parents du coup ils contourneront facilement le système.
    Je m’interroge aussi sur cette boite dont tu fais la promotion car dans leur argument ils avancent : ” le grand avantage de ce type d’application est leur discrétion. En effet, la personne qui utilisera l’appareil sur lequel sera installé le programme ne pourra en aucun cas savoir que vous espionnez son compte Facebook sauf si vous l’en informez clairement puisqu’aucune icône n’apparaitra dans le menu de son téléphone ou de son appareil.” en s’empressant de rappeler derrière la loi qui dit qu’il y a obligation d’information…bref moyen je trouve.

    Et pour finir le plus grave dans cette histoire c’est que dans tout ce qui touche au smartphone et donc à l’intime de l’ado tu ajoutes un tiers… et pas un tiers de confiance j’ai envie de dire !
    En effet les données transitent par l’application et donc la société en question qui à la main dessus…donc imagine les dérives possibles si employés malveillants, malhonnêtes ou s’ils se font pirater…

    • CamilleG
      Auteur
      18 octobre 2018 / 15 h 58 min

      Oui tu as raison sur certains points ! Je pense que les enfants à souci, c’est pas mal de les suivre. Après je ne sais pas, tu sais que je n’ai pas d’enfant, j’ai donc du mal à me projeter sur le sujet ! Mais franchement c’est révolutionnaire toutes ces solutions. Cela m’épate et m’interroge alors j’en parle dans un article. C’est sympa de pouvoir débattre ! Pour le prix, les services sont toujours payants, partout. Rien de nouveau donc.

      • Seb666
        19 octobre 2018 / 14 h 52 min

        Non pas tous les services et malheureusement il y a beaucoup trop d’arnaques pour des services de surveillance, d’assistance ou d’alarme qui facturent des abonnements injustifiés.
        Sinon j’espère que tu auras le bonheur d’être maman et que tu continueras à nous faire des articles…j’imagine déjà …”comment enlever les odeurs de vomis dans la voiture” …ou bien encore “comment garder la forme quand on s’est réveillé 8 fois dans la nuit” ou “quelles solutions les plus naturelles pour les fesses de bébé” lol

        • CamilleG
          Auteur
          19 octobre 2018 / 15 h 05 min

          Roh tu vas me porter la poisse à parler du futur, ça suffit !

  8. 18 octobre 2018 / 19 h 39 min

    Pour être tout à fait honnête, j’ai un peu du mal à comprendre cette méthode. Je précise tout de suite que j’ai moi même 15 ans, donc je me sens concernée par le sujet de cet article. Je trouve ça presque malsain d’avoir accès à TOUT ce qui se trouve dans le portable de son enfant. Bien sûr, il est normal de vouloir le protéger, mais là c’est un peu extrême comme solution. Un adolescent à droit à une vie privée, et à ce qu’on n’espionne pas ses conversations téléphoniques ou SMS. Comment peut on instaurer une relation de confiance en faisant cela? Sous prétexte de vouloir le protéger, on espionnerait tout ce qu’il fait, en permanence ? À mon avis, ce n’est pas la bonne solution. Après, chacun éduque ses enfants comme il l’entend, et heureusement !
    Bonne soirée

    • CamilleG
      Auteur
      19 octobre 2018 / 13 h 59 min

      Ah oui et puis tu es bien dans la cible vu ton âge. Je comprends ce que tu dis, effectivement ! Après tant que la personne ne scrute pas tout mais c’est juste pour checker qu’il n’arrive rien… A voir ! Merci pour ton commentaire en tout cas. Chouette ton blog 🙂

  9. 19 octobre 2018 / 10 h 06 min

    Je suis le propriétaire du site Espion-portable qui est mis en avant sur cet article et j’ai lu attentivement tous vos commentaires. Je comprends que ce type de pratique puisse choquer, je prône aussi la communication parents-enfants avant de passer à ce genre de méthode. Mais je pense également que quand il n’y a pas/peu de communication et que l’enfant se renferme sur lui même ou qu’il a une relation très conflictuelle avec les parents, cela permet de garder un œil sur ses fréquentations et qu’il ne va pas sur la mauvaise pente…
    Le logiciel propose beaucoup de fonctionnalités mais il n’est pas obligatoire de tous les utilisées. Si on a des doutes sur sa localisation, cela permet de se rassurer sans forcément être trop intrusif sur ces activités.
    Pour le prix, il est dans les moins cher du marché que je ne trouve pas encore trop excessif. Bien sûr vous avez des applications gratuites que j’ai d’ailleurs testé mais vraiment de piètres qualités, avec une géo-location plus qu’approximative…
    Libre à chacun de l’utiliser et j’insiste sur le fait que la meilleure façon reste la confiance et la communication pour garder une relation saine.

    • CamilleG
      Auteur
      19 octobre 2018 / 13 h 59 min

      Merci Damien d’avoir apporté vos arguments. Je les trouve recevables en tout cas. C’est intéressant d’avoir plusieurs sons de cloche. Belle journée

      • Seb666
        19 octobre 2018 / 14 h 32 min

        Pas très sympa de nous traiter de cloches 😉

    • Seb666
      19 octobre 2018 / 14 h 42 min

      Il existe une petite boite qui s’appelle Google qui propose entre autre l’application Maps. Dans cette application on peut faire le choix de partager sa position en temps réel avec un ou plusieurs de ses contacts.
      L’application est gratuite et de très bonne qualité et la géo-localisation vraiment précise.

      • CamilleG
        Auteur
        23 octobre 2018 / 10 h 56 min

        Attends que je trace ton adresse IP toi ahah

  10. PommePote
    19 octobre 2018 / 11 h 05 min

    Merci pour cet article très intéressant.
    Il est normal que ce type de logiciel espion fasse débat tant les dérives qu’il pourrait provoquer sont nombreuses.

    Vous avancez au début de l’article que cette application pourrait limiter le harcèlement et c’est certainement le cas. Néanmoins, je pense qu’espionner son enfant pour avoir la certitude que quelque chose ne va pas, ce n’est clairement pas la première solution à envisager. Comme déjà évoqué dans différents commentaires, la démarche la plus efficace reste de parler à son enfant en cas de suspicion d’un mal être à l’école ou ailleurs. S’il ne s’exprime pas avec ses proches, il faut lui proposer une alternative : en parler à un adulte qui saura l’écouter (personnel de l’école, médecin, psychologue, etc). Certains enfants ont néanmoins tellement peur des représailles ou ressentent un tel sentiment de honte qu’il est parfois impossible pour eux de s’exprimer. Dans ces conditions, le logiciel espion pourrait être une solution pour démasquer les harceleurs et intervenir pour le bien-être de son enfant.

    Je pense que l’application peut également être utile pour mettre en évidence un risque élevé de radicalisation. Dans la majorité des cas, les jeunes sont “recrutés” via les réseaux sociaux et par messagerie instantanée. La démarche reste ici la même : le dialogue bienveillant et offrir la possibilité de s’exprimer. Si cela ne fonctionnement pas et que le risque est considéré comme élevé, le logiciel espion pourrait être une solution pour intervenir auprès de l’enfant/ado.

    C’est selon moi, les seules conditions pour lesquelles ce logiciel puisse être utilisé dans le cadre de la surveillance de sa progéniture.

    Espionner son enfant ou son ado pour le “fliquer” c’est clairement une mauvaise idée. S’il apprend qu’il est espionné, je ne vois pas comment il pourrait retrouver confiance en vous. Ca lui donnera par ailleurs une motivation supplémentaire pour se rebeller contre vous …

    En résumé, il est normal de vouloir protéger ses enfants. Néanmoins, il est impossible de les protéger de tout. Si les parents sont très inquiets et convaincus qu’ils sont en dangers, je pense que logiciel peut, soit les rassurer, soit les aider à intervenir si le danger est avéré. Malheureusement, je suis convaincue que l’utilisation de ce type de logiciel sera plus souvent malveillante que bienveillante.

    • CamilleG
      Auteur
      23 octobre 2018 / 10 h 56 min

      Merci pour ce chouette et étoffé commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.