Lost asylum : une escape game digne d’un film d’horreur

Trouver une escape game qui surfe sur l’épouvante, en France, cela semble difficile. Souvenez-vous, j’avais réussi à en dénicher une : Loft 13, l’escape déconseillée aux âmes sensibles. Mais je viens de tester sa grande sœur Lost asylum de One Hour. Une escape incontournable dont les niveaux horreur et difficulté sont un cran au-dessus. Seuls 30% des candidats arrivent à sortir… vivants ! Froussard(e)s passez votre chemin ce qui vous attend est digne d’un film d’horreur…  Considérée comme l’une des plus angoissantes de Paris, cette escape vous ferez presque regretter votre curiosité. Rien qu’en écoutant le speech vous commencerez à frissonner.

En 1952, un hôpital psychiatrique vient de fermer ses portes à la suite d’un épisode sanglant : un patient interné depuis de nombreuses années vient d’assassiner plusieurs médecins dans des circonstances encore inexpliquées. Depuis, on ne l’a jamais revu. Le temps a passé et les cris résonnent encore. De folles rumeurs circulent … Ceux qui ont eu la curiosité de s’approcher rapportent des faits étranges. Que se passe-t-il dans ce bâtiment abandonné ?

Prenez votre courage à deux mains (et plus) pour percer le mystère
Si comme moi vous adorez l’univers des asiles, suivez le guide ! Nous avons monté une équipe de trois plus ou moins habitués aux escape game : deux peureuses et un beaucoup plus téméraire, du moins c’est ce qu’il pensait. Nous avons vécu une aventure hors du commun dans une ambiance stressante et oppressante. Les pièces nous ont transporté rapidement dans l’histoire. One Hour sont des pro de l’immersion.

L’angoisse est palpable à chaque nouvelle minute. Sans arrêt aux aguets, nous étions 100% alertes. Au moindre bruit nous sursautions. Et dans certains cas, nous nous planquions là où nous pouvions. On pourrait croire que j’exagère et que j’en fais des tonnes… Et pourtant.

Compliqué d’avoir l’esprit clair et lucide pour venir à bout de ces satanés énigmes. Dans chaque pièce la difficulté monte d’un cran. La peur également. Nous restions agrippés à certains objets pouvant nous servir d’armes, juste au cas où…

Malgré cela, notre fou de game master en a bien profité. Vous voulez de la peur ? One Hour va vous en donner !

La communication et la synergie de groupe vous permettront de venir à bout de l’escape. Sans une bonne cohésion cela risque d’être compliqué. Nous avons réussi à nous enfuir, le cœur palpitant, au bout de 54 minutes. Cependant, méfiez-vous des onces d’espoir et réfléchissez à deux fois avant de vous focaliser sur les énigmes.

Claustro, s’abstenir
Totalement immergés dans cet univers sanglant et capitonné, nous tentions de rester focus sur l’objectif. Avancer dans la pénombre ? C’est possible, vos yeux s’habitueront rapidement à la situation. C’est dingue comment le corps peut s’habituer à des situations inconnues. Si vous êtes claustrophobe, je vous déconseille  vivement cette escape. La sensation de se sentir piégé et coincé ne fait que grandir tout au long de l’heure.

Enfilez votre camisole les amis, c’est parti pour une aventure dark.

Plus d’infos
One Hour
24, rue Emile Lepeu – 75011 Paris
2 à 5 joueurs 
one-hour.fr

PARTAGER SUR :

4 Commentaires

  1. Léa
    27 décembre 2017 / 10 h 05 min

    J’en ai entendu parler et elle a l’air chouette. Elle fait vraiment peur ?

    • 28 décembre 2017 / 11 h 20 min

      Oui !! Car elle est morbide. Le lieu est flippant !!!

  2. Jean
    30 décembre 2017 / 9 h 46 min

    Bon à savoir. Merci pour ce retour. Bon we

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.