J’ai testé FEMPO : une autre culotte des règles

Encore un article glamour ! Le premier de 2019 ahah ! Souvenez-vous, fin 2018 j’avais découvert la marque australienne Modibodi et son concept de sous-vêtement conçu pour les règles. Incroyable non ?

Petit rappel pour celles qui ont loupé ce dossier !

Et oui, pourtant encore trop méconnues, ces culottes apportent un réel confort et bien-être. Et je sais de quoi je parle. Qui aurait cru qu’elles seraient assez absorbantes au point de compléter, voire même dans mon cas, remplacer une protection menstruelle (cup, tampons and co).

Il s’agit d’une culotte classique, qui se porte comme une culotte lambda. Tellement basique qu’elle se lave à 30 degrés en machine. Sa valeur ajoutée ? Sa technologie ! Vous n’allez pas en croire vos oreilles, mais ces culottes sont qualifiés de produits high-tech grâce à plusieurs couches de tissu ayant chacune leur caractéristique : absorbante, antibactérienne, anti-fuites et anti-odeur.

Cette fois-ci je reviens avec un nouveau test de ces pépites ! J’ai ENFIN essayé celles de la marque française FEMPO.

FEMPO, mi avant-gardiste, mi-féministe (mais dans le bon sens du terme)

La marque FEMPO a vu le jour en 2017. A cette époque, des scandales sur les protections féminines, jugées toxiques, éclataient. Les études et les révélations successives sur la composition ces protections ont poussé Agathe et son amie Charlotte à remettre en question le sujet.  Elles ont alors réalisé qu’il n’existait encore rien sur le marché pour proposer une alternative à ces protections potentiellement nocives. Les deux mistinguettes ont alors développé leur entreprise dans le but d’aider les femmes à prendre davantage le contrôle sur leur vie.  

Les deux amies ont lancé une discussion autour des règles sur Facebook en 2017. En 2 jours, elles ont récolté plus de 3 000 réponses et messages.

Les retours des femmes s’accordaient tous pour dénoncer :
– une très grande frustration qu’elles ressentent toutes chaque mois en terme de confort.
– une peur pour leur santé.
– une notion d’empreinte environnementale par rapport aux produits qui étaient utilisés.

Agathe et Charlotte on alors eu une idée de génie. Elles ont décidé de se lancer et d’essayer de proposer une solution pour ces femmes-là, surtout que beaucoup d’entre elles expliquaient qu’elles n’étaient pas du tout tentées par la cup (tout comme moi).

Elles ont alors conçu, avec des femmes testeuses et avec Google grâce auquel on trouve toutes les infos du monde, une culotte menstruelle en tissu lavable qui remplace les protections pour la journée.

Cela fait un an et demi que ce projet a été lancé lancé. Et depuis maintenant 8 mois, les culottes et les shortys ont trouvé leur place dans les tiroirs de 20 000 utilisatrices.

Mon test et mon avis

FEMPO propose des culottes et des shortys. J’ai choisi le modèle shorty, histoire de casser ma routine avec les « bobettes » (culottes en québécois).

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, j’aimerais m’attarder sur l’image de marque de FEMPO. En découvrant le site Internet, j’étais agréablement surprise par le parti pris des visuels. Utilisant les codes des années 80-90, on y retrouve des femmes aux tenues colorés et « street ». En surfant sur les pages, j’avais des sons de Mc Solaar qui raisonnaient dans ma tête, ne me demandez pas pourquoi. J’avais atterri dans une autre époque, cool, sans prise de tête et ouverte d’esprit.

Les femmes qu’on y croise, prennent la pose, dans toutes les poses, se retrouvant parfois la tête à l’envers. Déroutant mais marrant. Elles semblent sûres d’elles, épanouies, confiantes, et SURTOUT sans complexe. Un petit ventre, des fesses rebondies, de la peau d’orange, nous sommes bien loin des clichés de la femme qui doit avoir la peau sur les os. A mes yeux, elles reflètent à 100% le profil que je me fais d’une féministe.

La matière

Il n’y a que du tissu dans les culottes, rien de bizarre. Pas de traitement pour les odeurs ou autre produit chimique. 

Les tissus intérieurs, en contact avec la peau : 100% coton
Les tissus extérieurs : du lycra, on croirait presque que c’est un maillot de bain au toucher.
Du bambou* pour l’absorption et un tissu ultra-fin imperméable et respirant pour éviter les fuites (polyester).
*réputé pour ses propriétés naturelles anti-bactériennes et anti-odeurs 

Encore une fois, j’insiste sur le fait qu’il n’y a pas d’effet couche. La culotte fait moins de 2 mm d’épaisseur et reste tout de même efficace !

Et pour laver : en machine, programme à la main ou le plus doux possible, à 30 degrés maximum.

Comme il s’agit d’une marque française vous vous demandez où se tient la production ?

Voici la réponse apporté par les créatrices : « plusieurs de nos matières viennent de France et nous travaillons avec une modéliste et une monteuse modèle en France. Cependant, toutes les matières n’existent pas à un haut niveau de qualité dans notre pays. Nous avons dû aller faire un tour chez nos voisins italiens, à Milan. Nous avons choisi cette zone frontalière parce que sur des matières comme le lycra notamment, les italiens sont les meilleurs en terme de qualité, de plus, cela limite au maximum l’impact sur l’environnement vu que c’est juste à coté.

Au départ, nous voulions faire fabriquer la culotte FEMPO exclusivement en France, mais à vrai dire, nous avons rencontré trop de difficultés. D’une part, il ne reste pas beaucoup d’ateliers de lingerie en France, à la suite de délocalisations massives. Beaucoup d’entre eux se sont positionnés sur des produits de luxe et préfèrent travailler avec des marques connues, ce que nous ne sommes pas. Seul un petit atelier a bien voulu réaliser pour nous certaines séries.

D’autre part, FEMPO produit encore des petits volumes et nous n’étions donc absolument pas une priorité pour des ateliers en France. Ceux-ci cherchent plutôt à faire de grandes séries. Surtout, on nous a annoncé des tarifs de main d’œuvre extrêmement élevés : 23 € pour la couture d’une seule culotte, sans compter les matières, la livraison, etc… Du coup, ça nous faisait fixer un prix exorbitant pour les clientes, ce qui n’est pas forcément notre volonté non plus. On souhaite que la culotte puisse être accessible à tous les budgets et à toutes les femmes. On voulait a minima pouvoir proposer le produit à moins de 30 €.  Nous travaillons avec deux ateliers sur la confection des culottes : en France et en Tunisie. »

Fin de cette parenthèse.

La taille

Agathe m’avait avertie que les modèles taillaient un peu petit. Il valait mieux que j’opte pour une taille au-dessus de ce que je porte habituellement. Ce que je fis donc, mais finalement pas certain que ma taille normale n’aurait pas été mieux. Je fais 38, voire 40 en culotte car je déteste être serrée, j’ai choisi 42, mais c’était trop grand. Les tailles s’étendent du 34 au 48.

Le prix

Culotte ou shorty, le prix unitaire s’élève à 32 euros (hors frais de livraison). Pour rappel et comparatif, celles que j’ai de chez Modibodi (hors frais de port) coûte 26,50 euros pièce car eux ils produisent en Chine (petite déception) en plus grosse quantité.

Bon et alors tu l’as porté ton shorty ?

Oui la semaine dernière figurez-vous ! J’adore le toucher de la matière ! Comme je l’évoquais plus haut, on pourrait presque penser que c’est un maillot de bain puisque le tissu extérieur est en lycra. Je pense que j’ai pris une taille au-dessus mais j’étais tout de même très à l’aise. Belle découverte, je ne suis pas déçue.

Concernant la durée du port. Sur le site, il est indiqué que l’on peut garder en moyenne 12 heures en moyenne sa culotte ou son shorty. Dans mon cas, comme pour Modibodi, cela ne dépassera pas les 9h !

Cependant, les modèles que j’utilise de chez Modibodi j’arrive à les garder plus longtemps que ceux de FEMPO. En effet, chez Modibodi j’avais trouvé les « heavy-overnight », il s’agit en gros des culottes pour les règles abondantes. Chez FEMPO, les produits sont plutôt pour des règles normales, du moins me concernant, je préfère les porter à partir du 3ème jour pour être certaine de n’avoir aucun souci de fuite.

MAIS bonne nouvelle, la marque lance son modèle Flux++, et c’est celui-ci qui m’intéresserait volontiers de tester également. D’ailleurs je le reçois dans quelques jours. Je le teste le mois prochain et vous prépare un débriefing !

Cela fait désormais 4 mois que je n’utilise UNIQUEMENT que des culottes de ce genre pour mes règles et je ne peux que vous les conseiller.

Voilà, j’espère que cette découverte vous aura autant emballée que moi. Si vous souhaitez découvrir cette marque, rendez-vous sur leur site : https://fempo.co/ et avec le code MERCICAMILLE c’est « satisfaite ou remboursée »

Je suis vraiment enchantée d’avoir pu échanger avec les créatrice de cette marque française. Et je suis certaine que leur offre ne cessera d’accroître et que ces deux dames réussiront à sensibiliser de plus en plus de filles au sujet des problématiques nocives de certaines protections hygiéniques connues.

Je vous dis à bientôt pour un article un peu moins féminin. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires, je suis curieuse d’avoir votre avis sur ce type de produits !

PARTAGER SUR :

8 Commentaires

  1. seb
    23 janvier 2019 / 12 h 34 min

    bon appétit !

  2. Lea
    29 janvier 2019 / 9 h 21 min

    Merci Camille pour ces articles utiles ! Bises

  3. Cavafian
    12 février 2019 / 16 h 11 min

    Merci de m envoyer les coordonnées et la remise pour culotte spéciale règle

    Merci pour l article
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.